Les 50 ans d'Ilaria, ça se fête à bord !

© Bateaux.com

Ilaria, un yacht classique de 15,64 m, vient de souffler ses 50 bougies, Bateaux.com était au rendez-vous. Découverte de ce sloop, dans un état parfait d'entretien, lors d'une navigation en baie de Douarnenez.

Ce sont Patricia et Christophe qui nous accueillent à bord de ce classique de 1967. Ils sont allés le chercher en Italie, son pays natal. Mais son architecte n'est autre que "Jack" Laurent Giles. Il compte, sans doute, parmi les designers de yachts anglais les plus influents du 20e siècle. Connu pour ses 1000 plans, dont le «Mythe of Malham», vainqueur de la Fastnet de 1947, "Jack" Laurent Giles avait eu ces quelques mots lors de la construction d'Ilaria : "Tout yacht fait l'objet d'une étude approfondie du bureau d'études, associe les dernières réflexions de l'architecte et du propriétaire dans le but fondamental d'atteindre l'objectif pour lequel la conception et le bâtiment ont été entrepris." Ilaria a, avant tout, été construit pour la course, "il faut lui donner toutes les caractéristiques possibles contribuant à cette fin - forme de la coque, du plan de voile et du rapport de ballast."

Construit en bois moulé, le bateau a été entièrement restauré au début des années 2000 par le chantier naval Beconcini, "le même qui l'avait construit 33 ans plus tôt" précise Christophe. D'une construction classique avec sa quille en iroko et acajou du Honduras, le plan du pont est dégagé et dispose d'un large cockpit, "nous veillons à le conserver suivant les plans d'origine" commente-t-il. Charme italien oblige, la cabine est de toute beauté. Canapé croisé, aménagement en acajou verni, une invitation au voyage avec style. 

Comment fêter au mieux l'anniversaire d'un bateau, surtout lorsque c'est un demi-siècle ? En naviguant. Le rendez-vous est donné au Port-Rhu, à Douarnenez, le port d'attache du voilier. Éclaircies et 10 nœuds de vent annoncés. Patricia est à la barre, Christophe aux manœuvres.

Génois et Yankee sur étai largable sont de sortie pour faire bouger les 17 tonnes d'Ilaria. "Nous avons conservé le nom d'origine du bateau, il a une histoire et nous voulions la conserver. D'ailleurs, il bat toujours pavillon italien."

Comme sur un rail, le bateau file à 6 nœuds. Direction, la presqu'île de Crozon, de l'autre côté de la baie pour un pique-nique sur l'île Vierge - une des 7 plus belles plages de France.

Kouign-amann oblige, de quoi prendre des forces avant de remonter le mouillage... à la main. Malgré une petite séance de bricolage, le guindeau est toujours hors service, les cosses de la prise de la télécommande sont corrodées, il va falloir passer au ship. 

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Ports & Marinas
Croisières
Finistère - Toute l'actualité dans le département
A lire aussi sur Bateaux.com