Bateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer

81 Mini 6.50 a l'assaut de l'Atlantique

Ils sont partis ! Ils ont largué les amarres de La Rochelle dimanche, cap sur la Martinique. Un départ de course marquée d'émotion vu la taille de ces petits bateaux face à l'océan qu'ils s'apprêtent à traverser. Notre reporter était présent sur la ligne de départ (et aussi sous la pluie).

Départ de la Mini Transat 2017
Le

Ce dimanche 1er octobre 2017 à 16 heures, 81 Mini 6.50 ont franchi la ligne de départ de la Mini Transat-la Boulangère qui les emmènera vers Gran Canaria (une île des Canaries) puis vers le Marin en Martinique (départ de la 2e étape début novembre) soit au total 4050 milles en solitaire. 

Lorsqu’on leur parle de leur projet sur les pontons avant leur départ, ils ont des étoiles dans les yeux. C’est donc avec l’émotion de voir ces hommes et ces femmes réaliser leurs rêves que nous les avons accompagnés vers la ligne de départ malgré la pluie très bretonne ce dimanche à La Rochelle.

Départ de la Mini Transat 2017

81 skippers, c’est autant d’aventures différentes.

À la veille du départ, à l’heure des derniers préparatifs, nous avons rencontré quelques skippers pour qu’ils racontent l’histoire qui les a menés ici (voir les reportages en lien ci-dessous). Si pour certains cette épreuve est la concrétisation du projet d’une vie menée pendant deux ans d’abnégation, pour d’autres c’est un premier pas vers une carrière qu’ils espèrent longue dans le milieu de la course au large. On compte parmi eux Ian Lipinski, grand favori de cette édition et qui d'ailleurs passera en tête de la flotte la première porte (marque de parcours située au sud de l’ile de Ré).

Départ de la Mini Transat 2017

Un départ humide

C’est sous un crachin persistant que la flotte a pris le départ par un vent d’ouest à sud-ouest de 10 à 15 nœuds. Des conditions presque idéales si ce n’est la visibilité qui tombait complètement sous un grain. À ce petit jeu, le paquet parti sur la droite du plan d’eau empochait la mise. En prototype, Erwan Le Méné (Rousseau Clôtures) prenait le meilleur sur Ian Lipinski (Griffon.fr) et Arthur Léopold-Léger (Luna).

En série, la lutte était âpre entre les Pogo 3 où tous les favoris se trouvaient bord à bord. Légèrement décalée sur la droite du plan d’eau, c’est finalement Clarisse Crémer (TBS) qui virait en tête à la porte qui marquait la fin du parcours côtier. Elle était suivie de Germain Kerlévéo (Astrolabe Expéditions) et de Frédéric Moreau (Petit Auguste et Cie) qui plaçait son Pogo 2 devant la meute des Pogo 3. Avant d’en terminer avec le parcours côtier, Erwan Le Méné, qui avait trop poussé son bord de près devait revenir au bon plein sur la marque et se faisait griller la politesse par Ian Lipinski.

Le Cap Finistère sera la prochaine marque de parcours. 

La mini transat en quelques chiffres :

  • 21e édition
  • 4 050 milles à parcourir entre La Rochelle – Las Palmas de Gran Canaria et Le Marin (Martinique)
  • 81 skippers au départ
  • 10 femmes
  • 11 nationalités
  • 20 ans : l’âge du benjamin de la course : Erwan Le Draoulec
  • 62 ans : l’âge du doyen de la course : Fred Guérin
  • 25 prototypes
  • 56 séries
  • 66 bizuths
  • 15 récidivistes

Pogo 3, le résumé du bateau

ChantierPogo Structures
ArchitecteGuillaume Verdier
Longueur de coque6.50 m
Largeur3.00 m
Tirant d'eau1.60 m
Catégorie CEB
Déplacement lège920 kg
Surface de voilure au près41 m2
Voir la fiche technique complète et les photos du Pogo 3
Reportage : Portraits de marin de la Mini

Julien Hereu "Est ce que je vais réussir à m'imposer un rythme de transat ?"

Stanislas Thuret "Plus de stress, juste l'envie d'y aller, d'aller naviguer !"

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO