Pendant que les champs brûlent, un livre qui nous décrit le plaisir d'être en mer

Plus qu'un récit, ce sont des instants de vie que Virginie Troussier nous délivre. Ces petits moments pris sur un voilier en mer ou à l'escale tentent de décrire les symptômes, les sources et la quête de sensations. Un livre dont le titre ne dévoile pas vraiment le contenu marin.

Amis poètes, rêveurs, amoureux des mots voilà un livre qui va vous promener. Son auteure Virginie Troussier aime visiblement s'écouter écrire. Elle joue avec finesse et non sans un certain résultat de son écriture.

La difficulté pour le lecteur reste à la suivre au cours de ses pérégrinations. Si l'on part du postulat que ce livre est juste là pour la beauté de l'écriture, alors il se lit agréablement. Les descriptions qui ne manquent pas de superlatifs sont parlantes et détaillées. Le vent notamment et les manœuvres sur le pont d'un voilier sont bien retranscrites. Par mini-touches, l'écrivain arrive à nous immerger dans son univers.

Mais en l'absence d'histoire de fond ou de suivi, on se perd dans la lecture. De passer de la vie en couple sur un voilier qui descend de la Bretagne à Gibraltar, à un appartement parisien et la description de la vie qui en découle manque de lien.

Dommage, je me suis bien régalé dans le début de ce livre malgré son début très déroutant sur la recherche d'explication d'un rêve récurant sur les champs qui brulent (d'où vient le titre énigmatique du bouquin…). Mais je me suis perdu ensuite quand le voyage nautique s'est transformé en une attente urbaine immobile.

 

Pendant que les champs brûlent

  • Virginie Troussier
  • Éditions La Découvrance
  • 165 pages
  • 13 x 20 cm
  • 15,00 €

Disponible sur commande ici 

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...