Ciela Village : découverte du premier Multi50 à foils


Thierry Bouchard, le skipper méditerranéen, a pris possession de son nouveau Multi50, le premier conçu pour porter des foils. Il a été mis à l'eau le mercredi 4 octobre, à Port-la-Forêt (Finistère) au terme de trois mois d'études et huit mois de construction. Ce trimaran de 15 m est un concentré de choix nouveau, œuvre du cabinet d'architecture VPLP Design et de l'équipe de Thierry Bouchard, skipper et armateur du bateau.

Partir d'une page blanche

En 2016, la classe Multi50 opérait une profonde reconversion et autorisait les foils. Dès lors, Thierry Bouchard, navigateur et chef d'entreprise, y voyait une opportunité d'innover. "Je n'ai pas eu envie d'adapter un ancien Multi50. Le projet d'un nouveau bateau, conçu avec des foils, était enthousiasmant. Il s'est vite imposé." Un atout certes, mais une mise au point plus longue, car un bateau neuf, entièrement pensé avec des foils.

En collaboration avec Fred Le Peutrec, qui a assuré le suivi de conception et de construction, le skipper a décidé de faire un bateau rapide sans sacrifier le "confort" de l'équipage, dont le plan de pont privilégie la performance au large en équipage réduit. L'ergonomie a également beaucoup été travaillée pour aller vite en étant protégée de l'air et de la mer.

"La casquette est un point essentiel de la protection du skipper, elle doit lui permettre de s'abriter sans être une contrainte dans la circulation sur le pont. Nous avons recentré les postes de barre pour diminuer la surface frontale de la casquette et avons travaillé sur la conception de la casquette pour limiter son poids et permettre aussi au barreur de l'escamoter dans le petit temps. Nous avons opté pour une seule colonne de winch, suffisante en solo ou double et avons placé quatre winchs centraux. Les foils ajoutent encore des manœuvres sur le pont. Toutes reviennent sous la casquette grâce à un tunnel sur le pont de la coque centrale."

"Au départ nous ne nous sommes rien interdit. Nous nous sommes posé à nouveau toutes les questions et avons étudié par exemple une dizaine de configurations structurelles des bras de liaison. Finalement, ils seront en X. Le nouveau paramètre "foils" a induit de nouvelles études hydrodynamiques qui prennent en compte leur poussée. La jauge n'autorise pas les plans porteurs sur les safrans donc nous avons travaillé sur les formes de carènes pour éviter de cabrer le bateau de façon trop importante, et tirer profit au maximum des foils. Nous gagnons en puissance. Dans le petit temps, le bateau trainera moins d'eau et quand le vent montera, nous comptons sur la puissance des foils. Un gros travail aérodynamique a été́ fait, avec la voilerie Incidences, pour définir un plan de voilure différent. Nous allons élargir les conditions d'utilisation de chaque voile" explique Quentin Lucet, architecte chez VPLP, qui a conçu le bateau.

Ciela Village dispose de bras en X, ce qui a permis d'utiliser au mieux tous les renforts carbone autorises par la jauge ; la coque centrale est davantage en V et les entrées d'eau sont plus fines ; il n'a pas de safran central mais un safran sur chaque flotteur, une dérive centrale et des f ils ; une casquette aérodynamique protège l'équipage pour renforcer la performance.

La coque centrale et les bras ont été construits chez CDK Technologies à Port-la-Forêt ; les flotteurs chez Gepeto Composites à Lorient ; les appendices chez Heol Composites et les foils chez Lorima. Les pièces ont été assemblées chez CDK.

Des premières impressions très positives

La première sortie qui devait se résumer à quelques manœuvres en baie de Port-la-Forêt s’est finalement muée en longs bords vers les Glénan, à toutes les allures et en sortant la garde-robe complète du bateau. Visiblement bien né, le nouveau Ciela Village tient les promesses de son cahier des charges : puissant, raide, réactif, équilibré́.

Thierry Bouchard : "Nous avons commencé́ par des sorties de travail, pour tester la structure, les voiles. Et déjà̀ on a senti de gros écarts de vitesse par rapport à l'ancien Ciela Village. C'est un bateau puissant, très raide et c'est comme cela que je le souhaitais. Pour l'instant nous avons navigué sur mer plate mais déjà̀ on constate la différence de comportement. A la barre on le ressent très bien, il est très réactif, véloce, il a moins de souplesse."

Un programme chargé

Mis à l'eau le 4 octobre 2017, le Multi50 Ciela Village va suivre un programme bien précis. Thierry Bouchard et Oliver Krauss, le co-skipper, auront un mois seulement pour faire la mise au point lors des premières navigations (réglage du gréement, familiarisation avec les foils…) et effectuer leur parcours de qualification de 1.500 milles de la Transat Jacques Vabre. Ils rejoindront ensuite Port-la-Forêt pour les dernières vérifications. Ils prendront ensuite la route du Havre où ils sont tenus d'arriver le 27 octobre.

Caractéristiques du Multi50 Ciela Village

Longueur : 15,24 m

Largeur : 15,24 m

Tirant d'air : 23,77 m

Tirant d'eau : 3,50 m

Surface de voiles au près portant : 177/265 m2

Architectes : VPLP Design

Constructeur : CDK Technologies Voilerie : Incidence Sails

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


A lire aussi sur Bateaux.com