MENUBateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer
SE CONNECTER

Le mât de Spindrift 2 toujours introuvable...

Spindrift 2 s'élançait pour le Trophée Jules Verne le 15 janvier 2018, mais démâtait avant même d'avoir passé la ligne de départ... Un coup dur pour l'équipe qui préparait ce record depuis deux ans et attendait la bonne fenêtre météo depuis 2 mois. Depuis la météo sur zone (Brest) a ralenti les recherches et le rapatriement du trimaran qui rentre seulement en chantier ce 29 janvier.

Spindrift 2
Le

Après son démâtage survenu le 15 janvier dernier au large de Brest, alors qu'il s'apprêtait à passer la ligne de son tour du monde en équipage (Trophée Jules Verne), Spindrift 2 a rejoint son port d'attache ce 29 janvier. Une arrivée tardive à la Trinité-sur-Mer, qui s'explique par les mauvaises conditions météo rencontrées ces derniers jours. 

Le maxi-trimaran a rejoint son chantier de Vannes pour une série de vérifications et de réparations sur le flotteur bâbord, la casquette et le safran endommagés. Un chantier d'une durée de 3 mois qui remet en question le planning que s'était fixé Spindrift Racing pour l'année 2018. En effet ce démâtage est un coup dur pour l'équipe et pour Yann Guichard, qui avait travaillé près de 2 ans pour ce record sur l'optimisation du trimaran et qui était en stand-by depuis deux mois. 

"Nous avons travaillé dur pour préparer le bateau, nous étions fins prêts à partir. C'est un bateau fantastique qui a été construit pour battre des records, alors nous souhaitons le remettre à l'eau dès que possible" a commenté Yann Guichard.

La météo a également perturbé les recherches des gréements au niveau de la zone du Goulet de Brest (29). Une équipe de sauvetage locale est venue prêter main-forte à l'écurie de course au large pour tenter de récupérer le mât et tout le reste. Une opération suspendue en attendant de meilleures conditions. 

"Nous faisons tout notre possible pour récupérer le mât et tous les débris qui ont pu rejoindre la mer. Des équipes se sont mobilisées autour de la zone de démâtage aussi bien en mer qu’à terre. La récupération du mât reste notre priorité absolue", conclut Yann Guichard.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO