MENUBateaux.com
Magazine du nautisme, de la plaisance et de la mer
SE CONNECTER

Volvo Ocean Race 2018 : 6 100 milles direction Auckland

Le coup d'envoi de la 6e étape de la Volvo Ocean Race a été lancé ce mercredi 7 février à 11 h (4 h en France) de Hong-Kong. Les 6 VO 65 (Vestas 11th Hour Racing ne participe pas à cette épreuve son bateau n'étant pas encore réparé) s'élancent pour un parcours de 6 100 milles vers Auckland. Une étape marquée par une nouvelle traversée du Pot-au-Noir, qui avait rebattu les cartes sur la précédente étape.

Départ de la 6e étape de la Volvo Ocean Race © Ainhoa Sanchez/Volvo Ocean Race
Le

Après une première place sur l'étape précédente, Team Sun Hung Kai/Scallywag a également pris la tête de la flotte pour quitter Hong-Kong. L'équipage de 9 marins mené par David Witt a coupé la ligne de départ à 11h heure locale, dans une petite brise de 6-7 nœuds d’est-sud-est devant Team AkzoNobel et Team Brunel.

C'est ensuite l'équipe menée par Bouwe Bekking (Team Brunel) qui a repris les rênes où la flotte quittait les îles de Hong Kong, cap à l’est-sud-est dans un vent de nord-est qui, peu à peu, va forcir pour atteindre une bonne vingtaine de nœuds, puis jusqu'à 35-40.

Cette première partie d'étape devrait être très semblable à la seconde partie de la quatrième entre Melbourne et Hong Kong, mais dans l'autre sens. C'est à dire que les 54 marins - 9 sur MAPFRE, Dongfeng Race Team, Team Sun Hung Kai/Scallywag, Team AkzoNobel, 10 sur Turn the Tide on Plastic, 8 sur Team Brunel - vont évoluer majoritairement au près face à un vent d'est-nord-est, des conditions nettement moins agréables. Les équipes devront ensuite négocier le Pot-au-Noir, qui à l'aller avait complètement chamboulé le classement, permettant à Team Sun Hung Kai/Scallywag de passer de la dernière à la première place.

"C'est encore plus compliqué parce que lorsqu'on arrive vers les Philippines, on ne sait pas où on va passer dans le Pot-au-Noir. À l'aller, on savait qu'on allait passer au ras des îles Salomon, là, on peut passer partout. Ce qui définit ton point de passage, c'est la météo que tu vas avoir dans le sud et celle-là, tu ne la connais pas, tu es tellement loin que tu ne sais pas exactement ce qui va se passer..." explique Charles Caudrelier, skipper de Dongfeng Team Race.

"Nous allons devoir prendre une grande décision très tôt pour quelque chose qui va arriver entre dix et douze jours plus tard" résume le navigateur français Pascal Bidégorry, de retour sur cette étape après avoir manqué la précédente pour cause de blessure.

Les équipes devront donc faire preuve de stratégie mais aussi prendre des risques comme l'indique Carles Caudrelier "C'est un peu un pari, je pense que la flotte peut vraiment partir dans tous les sens, c'est vraiment une étape dangereuse avec des bateaux qui auront de la réussite et vont faire un super coup, d'autres qui vont être punis. Tout le monde a peur de ça, peut-être que la flotte va du coup rester groupée."

La flotte ralliera Auckland, port emblématique de l'épreuve qui l'accueille pour la 10e fois en 13 années de course. Un grand bonheur pour les marinz néozélandais embarqués sur la course dont Peter Burling et Blair Tuke, les héros de la dernière Coupe de l'America, respectivement à bord de Team Brunel et de MAPFRE, mais pas seulement : "C'est l'une des plus belles étapes car Auckland est un endroit fantastique où les gens sont vraiment connaisseurs en matière de course au large et adorent la Volvo Ocean Race", conclut Charles Caudrelier.

Au classement général, après les 5 premières étapes, MAPFRE est en tête avec 4 points d'avance sur Dongfeng Race Team, 11 sur Vestas 11th Hour Racing, 14 sur Team Sun Hung Kai/Scallywag, 16 sur Team Brunel, 19 sur Team AkzoNobel et 25 sur Turn the Tide on Plastic.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...


Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO