MENURegate.com
La course par Bateaux.com
SE CONNECTER

Les IMOCA bientôt sur la Volvo Ocean Race ?

Ce 5 avril 2018 se réunissaient les acteurs de la classe IMOCA pour l'Assemblée Générale annuelle, aboutissant au vote de trois grandes décisions pour les années prochaines : utilisation des énergies renouvelables à bord, discussion avec la Volvo Ocean Race et nouvelle règle concernant les radars.

Barcelona World Race
Le

Comme chaque année, les acteurs de la Classe IMOCA étaient réunis ce jeudi 5 avril 2018 pour voter les grandes décisions qui feront vigueur au sein de la classe. Était présent une soixantaine de personnes – dont skippers et leur team manager. Quant aux orientations, elles ont été adoptées avec taux de 85 à 90 %.

Favoriser l'utilisation d'énergie renouvelable

En 2016, Conrad Colman avait fait le pari d'utiliser un IMOCA sans énergie fossile. Il avait terminé à la … place. Aujourd'hui la classe des monocoques de 60 pieds fait le pari d'aller vers des bateaux plus optimisés en termes de développement durable et de ne plus utiliser de gasoil. Ainsi, plusieurs skippers ont d'ores et déjà annoncés qu'ils utiliseraient un moteur électrique au lieu d'u moteur à explosion. Une volonté dans l'ère du temps et une prise de conscience partagée entre les skippers.

"La décision sur les énergies renouvelables, elle va aussi dans le bon sens. Se dire que l'on peut boucler un tour du monde en produisant sa propre énergie, sans gasoil, est très inspirant. En prônant les énergies propres, nous apportons notre petite contribution dans une problématique plus vaste qui touche l'ensemble de nos sociétés. C'est l'âme de la classe IMOCA que de chercher l'innovation en permanence, dans tous les domaines. A titre personnel, j'ai un partenariat avec la marque BMW qui fait beaucoup de recherches pour les batteries des voitures hybrides et électriques. Nous travaillons sur la mise en place de ces batteries sur mon IMOCA et la décision sur les énergies renouvelables prise lors de l'Assemblée Générale va beaucoup m'aider pour cela. Nous espérons fiabiliser le système pour la saison 2019" a précisé Boris Hermann, nouveau membre du Conseil d'Administration.

Participer à la Volvo Ocean Race

La Volvo Ocean Race au programme des courses IMOCA ? C'est une possibilité à laquelle les acteurs de la Classe ont donné leur accord. Ainsi, le prochain tour du monde en équipage avec escale pourra donc se courir à bord de monocoques de 60 pieds. Une décision à valider entre le Conseil d'Administration de la classe IMOCA et celle de la Volvo Ocean Race, comme l'explique Antoine Mermod, Président de la Classe IMOCA : "Globalement les skippers ont voté massivement pour ce rapprochement. Maintenant les discussions vont se poursuivre dans les semaines qui viennent entre l'IMOCA et la VOR, afin de définir ensemble les bases de ce partenariat. Les skippers ont une vraie envie d'avancer dans ce sens et on est prêts. La balle est maintenant dans le camp de la VOR..."

"Je suis hyper content et très enthousiaste de ce projet d'accord car la Volvo Ocean Race est vraiment une course que je rêve de faire pour plusieurs raisons. Sportive d'abord car la VOR est sans doute la course la plus dure, qui permet de se confronter aux meilleurs marins et de réunir un vrai plateau international. Pour un porteur de projet comme moi, c'est donc un vrai plus de pouvoir proposer la VOR car sa dimension internationale permet d'approcher des grandes marques mondiales. Et pour ceux qui n'ont pas de bateau, cela permet de faire valoir un savoir-faire pour embarquer. Tout est donc très positif..." a indiqué Paul Meilhat, membre du Conseil d'Administration, quant à la participation de la Classe IMOCA à la VOR.

Des radars plus performants pour limiter les risques de collisions

Rappelez-vous le malheureux Kito de Pavant sur le Vendée Globe 2016/2017, qui, percutant un cétacé, était obligé d'abandonner son bateau après une importante voie d'eau. Pour réduire les risques de collision, l'organisation à décider d'embarquer des radars plus performants à partir du départ de la Route du Rhum 2018.

L'objectif est d'augmenter la sécurité à bord des bateaux et de permettre aux marins solitaires d'avoir un meilleur outil de veille et de prévention.

Un Conseil d'Administration international

Outre ces trois décisions importantes, l'Assemblée Générale a permis d'élire deux nouveaux membres au Conseil d'Administration : le Suisse Alan Roura et l'Allemand Boris Herrmann. Ils rejoignent ainsi Louis Burton, Paul Meilhat et le Néo-Zélandais Conrad Colman. Antoine Mermod reste Président, le Britannique Alex Thomson vice-Président et Charles Euverte trésorier. Parmi les huit membres du CA, quatre sont étrangers, ce qui reflète bien la volonté d'internationalisation de la classe IMOCA.

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...

Faure Gérard 3 mois
Il avait terminé à la … 16 ème place.

Recevoir l'actualité par email avec Bateaux Hebdo

Inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter RECEVOIR BATEAUX HEBDO

Suivre l'actualité
du nautisme et de la mer
Recevoir l'actualité nautique gratuitement RECEVOIR BATEAUX HEBDO