Plastimo, toute une gamme pour la sécurité sur le pont des bateaux

© Jean-Marie Liot

Plastimo a forgé sa renommée en créant et innovant dans la sécurité en mer : radeau de survie, gilet de sauvetage, bouée… Pour la saison 2018, cette société française basée à Lorient rénove entièrement sa gamme de harnais et de longes.

Rappelons que le harnais est un équipement de sécurité obligatoire sur tous les bateaux qui naviguent en zone semi-hauturière et hauturière (à plus de 6 milles d'un abri). Il faut un harnais et une longe par personne présente à bord sur les voiliers et un harnais et une longe par bateau à moteur. Ce harnais peut être intégré dans un gilet de sauvetage ou bien être un élément autonome comme les modèles présentés ici.

Comme sur le gilet gonflable Plastimo SL180 que nous avions eu l'occasion de vous présenter en situation sur Bateaux.com, les nouveaux harnais intègrent une boucle textile pour fixer la longe. Cela évite la traditionnelle boucle en inox, lourde et qui vient souvent cogner sur le bateau pendant les déplacements à bord. En plus, ce point d’attache textile est repérable de nuit grâce au fil rétroréfléchissant cousu dans la boucle.

Harnais Plastimo

Deux modèles de harnais

Ces nouveaux harnais sont disponibles en 2 modèles tous deux construit à partir d'une même sangle de 45 mm. Le premier modèle, le plus simple est un harnais réglable à la ceinture. La longueur des bretelles est fixe. Ce modèle basique est commercialisé à 29€. Le second modèle dispose d’une construction dorsale en X avec deux boucles de réglage à la ceinture. Ces deux points de réglages permettent d’ajuster simultanément la ceinture et les bretelles. Une fois le harnais ajusté, l’excès de sangle vient se fixer à la ceinture, tenu en place par un par un velcro. Par ses réglages de bretelles, ce harnais (prix 45 €) s'adapte sur toutes les corpulences, même pour des petits enfants (à partir de 20 kg).

Mousquetons Plastimo

Mousquetons inox ou alu

Pour toujours être relié au bateau, il faut une longe. Celle-ci se termine par un mousqueton. Ce dernier doit être solide (c'est la base !), mais aussi offrir suffisamment de sécurité pour ne pas s'ouvrir involontairement. Plastimo innove en lançant une gamme de 3 mousquetons qui offrent chacun leurs avantages.

Le mousqueton inox avec son doigt de sécurité est le plus classique, le moins cher, mais aussi le plus lourd (145 g). Question poids, le mousqueton aluminium Twist Lock est le plus léger (100 g). Il reste fermé avec une virole qui se visse sur le doigt. Avec la virole, sa manipulation (ouvert-fermé) sera un peu plus longue. Enfin, le mousqueton aluminium double levier, offre à la fois la sécurité du blocage et la légèreté de l'aluminium (130 g). C'est le plus pratique à utiliser et le plus sur.

Longe Plastimo

Des longes pour tous les usages

Ces mousquetons sont proposés sur 3 types de longes : simple mousqueton (terminé à une extrémité par une boucle cousue), double mousqueton avec un élastique pour diminuer la taille automatiquement et triple mousqueton, deux brins avec et sans élastique.

3 longes, 3 types de mousquetons : ce qui offre pas moins de 12 combinaisons possibles pour l'utilisateur. De 19,90 € à 99,90 € suivant la configuration.

Ligne de vie Plastimo

La ligne de vie

Enfin la ligne de vie, point d'attache du marin sur son bateau a aussi été revisitée. Cette sangle d'une résistance de 2450 kg est tissée avec un fil r rétroréfléchissant permettant un repérage facile de nuit. En plus, une étiquette est prévue pour marquer la date d'installation de la sangle sur le bateau. Malin ! Avec elle, le plaisancier reste vigilant sur l’usure de son produit. Plastimo recommande en effet de changer sa ligne de vie après un temps cumulé d’exposition en extérieur de 2 ans. Pour prolonger cette durée de vie, il ne faut pas oublier de démonter sa ligne de vie en fin de saison. Même si vous ne naviguez pas, la ligne de vie vieillit en restant exposée au soleil. Prix de 59,90 à 84,90 € suivant la longueur (de 6 à 14 m).

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
A lire aussi sur Bateaux.com