Blue Pearl, douceur, élégance et tranquillité

Le Blue Pearl est le fruit d'un cahier des charges très précis pour une famille qui voulait naviguer en toute simplicité en mer comme en rivière. Sans faire de bruit, pour profiter pleinement de la nature. Découverte de ce canot élégant propulsé uniquement par un moteur électrique.

Comme souvent, cette histoire de bateau commence par la recherche du bateau idéal… qui finalement n'existe pas ! Le cahier des charges est pourtant simple : prendre le temps de naviguer, tout en douceur et tranquillité, apprécier, flâner en découvrant la nature, mais sans la déranger. Et puisque ce bateau n'est pas commercialisé, Élisabeth prend son crayon et le dessine.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Sur les bases d'un taxi vénitien

Elle ne dit pas avoir inventé la lune, juste avoir aménagé pour son loisir un taxi vénitien. En rabotant un peu le pont avant pour gagner en espace habitable, sans trop forcer sur la hauteur sous barrot pour ne pas gâcher la ligne et en gardant de grandes baies vitrées pour dormir au milieu de la nature.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Et côté motorisation, la solution du moteur électrique s'impose d'elle-même. Elle permet de se déplacer comme un voilier, sans bruit, sans polluer, sans laisser l'empreinte de son passage.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Prévu pour la petite croisière

Et Blue Pearl est né. C'est un canot construit en contreplaqué époxy, mais avec un pont et un rouf en lattes d'acajou vernis. Ses 6,98 m de long et ses 2,30 m de large le rendent facilement transportable. À bord, l'arrière de la cabine se transforme en lit double de 140 de large alors qu'un couchage simple de 70 cm de large est aussi prévu sur l'avant. Dans la journée, on replie les couchages et la circulation se fait par le milieu du bateau. Un mini cabinet de toilette à bâbord fait face à une petite cuisine.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Le bateau est idéal pour 3 personnes sur un weekend ou 5 personnes sur une journée. Le pilote garde l'œil sur l'étrave depuis le cockpit avant. Les passagers peuvent tranquillement rêver dans le cockpit arrière.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Une propulsion électrique

Question performance le Bleu Pearl se limite à des navigations entre 5 et 7 km/h (10 km/h maxi). Il est équipé d'un Torqeedo 10.0 R (20ch) alimenté par 4 batteries  Power 26-104.  À ces faibles vitesses, les 4 batteries offrent une autonomie supérieure à 2 jours. La question de l'autonomie électrique se pose en effet sur un bateau qui n'est pas autonome de ce côté-là (pas de panneaux solaires par exemple pour ne pas risquer de gâcher la silhouette de l'ensemble). Il faut en effet s'arrêter au port ou à l'écluse pour se brancher. Mais avec les chargeurs "rapides", même une courte halte le temps d'un thé ou un apéro suffise à rebooster le parc batterie.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Mais n'allez pas croire que le Blue Pearl se limite à de la navigation fluviale. Homologué en catégorie C pour 6 personnes, il peut tout à fait prendre la mer. C'est d'ailleurs ce que lui a fait vivre son équipage durant cet été 2018 en naviguant au large de Saint-Jean Cap-Ferrat.

Blue Pearl avec un Torqeedo

Vers une future commercialisation ?

Élégant, transportable, silencieux, propre… il ne manque pas grand-chose pour que les curieux s'arrêtent au passage du Blue Pearl et se renseignent sur la possibilité d'acheter son petit frère. Du coup, l'aventure initiale qui devait se limiter à un one off, risque fort de se transformer en une aventure commerciale. Aujourd'hui, les propriétaires cherchent un chantier capable de produire ce bateau en contreplaqué et espèrent pouvoir donner un prix de vente dès le mois de janvier 2019.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Alexandre Cha - 3 semaines
Un grand merci pour cet article ! Toute l'équipe de bluepearlboat.com
Ajouter un commentaire...
Moteurs in-bord et hors-bord
A lire aussi sur Bateaux.com