Exclusif A quoi pourraient bien ressembler les prochains catamarans Excess ?

Nacelle plus courte et étraves plongeantes : les premières images des Excess © Bénéteau

A Cannes, c’était la grande annonce du Salon : le Groupe Bénéteau va lancer une nouvelle marque de catamarans. Mais à part un vague positionnement plus typé performance que sa gamme Lagoon et un insoutenable teasing qui devrait durer encore quelques mois, on en sait pas beaucoup plus sur les XCS Excess… Bateaux.com vous livre ses pronostics construit avec des brides d'informations glanées au fil de l'eau...

Pourquoi une nouvelle marque ?

Les faits

Aujourd’hui, Lagoon est l’incontestable leader du catamaran habitable. Sur les 1 000 unités vendues chaque années dans le monde, 450 sont estampillés Lagoon. Tous ces modèles se sont tournés, au fil des générations, vers des catamarans toujours plus volumineux et plus confortables. Les principaux concurrents – Fountaine-Pajot et Robertson & Caine – suivent cette tendance, mais restent un cran en dessous en termes de confort. A l'opposé, quelques constructeurs sont parvenus à proposer des modèles typés performances comme Outremer et Catana.

Notre pronostic

La stratégie du Groupe Bénéteau a toujours été de faire du volume ; les usines du groupe sont faites pour ça. La petite série ne correspond pas à la politique maison. Exit donc l'idée de produire des Outremer bis, qui peineraient à se vendre à plus de 20 exemplaires par an. Lancer des concurrents directs aux Fountaine et Leopard ne serait pas très heureux non plus : les bateaux pourraient prendre des parts de marché aux Lagoon… En revanche, un positionnement intermédiaire – comme celui de Nautitech – correspondrait mieux au constructeur, qui pourrait séduire les skippers désireux de profiter d’un catamaran plus léger, plus performant et excitant à mener que les actuels Lagoon.

Qui développe les Excess ?

Les faits

C’est bien le Groupe Bénéteau et non Lagoon qui vient d’annoncer la création des Excess. Un communiqué de presse relate l’interview de Bruno Belmont. Ce pro du marketing voile a suivi toute la genèse Lagoon – le chantier a été créé par Jeanneau et sa division JTA (Jeanneau Techniques Avancées) à la fin des années 1990. Si Bruno a également œuvré pour les Océanis et les Sense avec des cabinets d’architectes variés – Finot/Conq, Berret/Racoupeau -, VPLP dessine pour lui tous les catamarans du groupe depuis plus de 20 ans.

Notre pronostic

On ne change pas une équipe qui gagne ! La présence de Bruno Belmont chez Excess augure celles des architectes VPLP et l’exploitation du savoir-faire des bureaux d’études Lagoon. Excess est une nouvelle marque Bénéteau, mais devrait être, dans les faits, pilotée de A à Z par les équipes Lagoon.

A quoi pourrait ressembler un Excess ?

Les faits

Vincent Lauriot-Prévost, l’un des deux architectes maison présents lors du lancement du Lagoon 46 a défini le potentiel de vitesse d’un catamaran par son ratio longueur de coque/longueur de nacelle. Pour lui, les catamarans les plus typés confort du marché sont les Bali. Et les Nautitech en parfaite position intermédiaire… Les quelques images de la première vidéo Excess montrent en effet une nacelle plus courte que celle d'un Lagoon, un bimini plus fin et des étraves plus plongeantes. Quant au mât, il reste très reculé sur le rouf.

Notre pronostic

Evidemment, les images présentées ne font pas office de plans définitifs… Lagoon ne se risquera pas à proposer un catamaran qui sacrifie trop le confort. La hauteur sous barrots relativement réduite dans les coques du Lagoon 39 s’est traduite par des mauvaises ventes alors que le 40, un peu plus haut de franc-bord, est très prisé. C’est donc sur les volumes non habitables – étraves et poupes – que les Excess peuvent grignoter du poids. La nacelle devrait être plus courte, quitte à mieux exploiter le cockpit. Pas de fly bridge, trop lourd. Le gréement reculé a fait ses preuves, il devrait être reconduit. Quant aux appendices, toujours pas de dérives mais sans doute des ailerons plus fins, plus profonds et mieux profilés.

100/100 nouveauté ou un peu de Lagoon quand même ?

Les faits

Les marques du groupe ont longtemps conservé une certaine étanchéité. Un Jeanneau n’était pas un Bénéteau et inversement. Cette différenciation tend à s’estomper – de la même façon que les constructeurs automobiles se partagent des châssis, des moteurs ou des boutons de tableaux de bord. Aujourd’hui, sur les chaînes de production, les Jeanneau sont parfois bord à bord avec les Bénéteau.

Notre pronostic

Les Excess seront certainement produits sur les sites Lagoon – en Vendée jusqu’à 50 pieds et chez CNB, à Bordeaux, pour les plus de 50 pieds. Les bureaux d’études seront forcément sollicités pour exploiter le maximum de pièces Lagoon existantes. Pour le gréement, le plan de pont et les emménagements, cela ne pose pas de difficulté. Et les coques ? Un Lagoon est constitué de quatre pièces moulées. Parmi elles, seul le fond de nacelle peut être exploité facilement sur un nouveau modèle qui disposerait de coques plus fines et plus tendues sur l’extérieur. Le pont, lui, serait nouveau.

Qui va distribuer les Excess ?

Les faits

Aucune info à ce sujet…

Notre pronostic

Pas évident… Les concessionnaires Jeanneau ne vendent pas de Bénéteau ni de Lagoon... Un concessionnaire Lagoon ou Jeanneau pourra-t-il prendre la carte Excess ? Des choix commerciaux que les intéressés suivront de près, en tous cas avant le lancement prévu du ou des premiers Excess, à la fin de l’année 2019 !

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
A lire aussi sur Bateaux.com