20 % de la flotte de la Route du Rhum stoppée pour casse et avarie

Sébastien Rouxel © Thomas Rouxel / Gitana SA

Après un peu plus de 24 heures de course, les 123 solitaires de la Route du Rhum en ont déjà bien bavé... Et ce n'est que le débit puisqu'une deuxième dépression très active va survoler le golfe de Gascogne dès la nuit de lundi à mardi avec une mer très forte et plus de quarante nœuds de vent… Alors que certains rejoignent les côtes pour des réparations, d'autres ont décidé de se mettre à l'abri... Faisons le point sur l'état de la flotte...

Après un départ rapide, une molle au large d'Ouessant et un flux de Nord-Ouest puissant, les 123 solitaires vont désormais rencontrer des conditions difficiles... Mais attendues... Ainsi, certains sont partis se mettre à l'abri en attendant le coup de vent violent avec des rafales à 40 nœuds. D'autres ont d'ores et déjà cassé et gagnent plusieurs ports de la côte pour réparer, ou tout du moins analyser l'étendue des dégâts. 

Les ULTIMES

– Sébastien Josse (Maxi Edmond de Rothschild) à subi un arrêt brutal dans la nuit de dimanche à lundi, avant de découvrir près de 8 mètres de son flotteur tribord s'était arraché. Après avoir sécurisé son bateau, il fait désormais route vers La Corogne, qu'il devrait atteindre entre 21 et 23 heures ce lundi.

– Thomas Coville (Sodebo Ultim') a d'ores et déjà rejoint le port espagnol en raison du carénage du bras avant bâbord du bateau qui s'est cassé.

© Yvan Zedda #RDR2018

Les MULTI50

Rien à signaler pour les Multi50. Erwan Le Roux a fait un rapide arrêt à Roscoff après avoir constaté un problème de safran ayant entrainé une voie d'eau. Après avoir respecté les 4 heures de pénalité imposée, il évolue désormais en 6e et dernière position, à 81,6 milles du leader, Lalou Roucayrol.

Les IMOCA

Au sein de la flotte IMOCA, ils sont quatre skippers à rencontrer des avaries et à se dérouter pour réparer et se mettre à l'abri.

– Louis Burton (Bureau Vallée) a rallié Roscoff après avoir — dimanche soir — découvert une voie d'eau importante dans la soute avant de Bureau Vallée 2 au niveau du puits de foil tribord. Placée à l'intérieur du puits de foil, la poulie qui guide le bout de descente de foil tribord s'est arrachée du puits, et a créé un trou d'environ 30 centimètres de long par lequel l'eau s'est engouffrée fortement, rendant impossible toute navigation bâbord amure à vitesse de course.

– Manuel Cousin (Groupe Sétin) a fait une escale à Camaret en raison d'une avarie mineure au niveau de son hook de safran tribord. Il compte repartir rapidement.

Photo : Berny de Montourgard

– Alexia Barrier (4myplanet) se déroute vers Concarneau, qu'elle rejoindra dans environ 150 milles, pour un problème de capteur aérien.

– Jeremie Beyou (Charal) qui a rencontré une avarie de barre a réalisé une réparation temporaire qui lui permet de maitriser le bateau et de naviguer vers Brest. Il fait route à 7 nœuds, cap au 80. Son équipe a affrété un remorqueur au départ de Brest avec 3 personnes du Charal Sailing Team et devrait accompagner le retour du bateau.

© Eloi Stichelbaut / Alea / Charal

Les CLASS40

Chez les Class40, il n'y a pas d'avarie notable à déclarer, mais plutôt de la raison... En effet, les solitaires ont décidé de se mettre à l'abri pour préserver leurs montures de 12,19 m. Un choix qu'explique Jean Galfione, skipper du Class40 Serenis Consulting "J'y pensais depuis une semaine… je suis parti optimiste, porté par le départ de la course et puis ça m'a rattrapé une fois Ouessant dépassé. Je me suis dit, je  ne peux pas aller là-dedans, je ne connais pas assez, je ne me sens pas capable de faire les gestes qu'il faut. Je préfère éviter le pire."

Seul Dominique Rivard (Marie Galante-April) a rejoint Camaret en raison d'une blessure au genou.

Brest

– Jean Galfione (Serenis Consulting)

– François Lassort (Bijouteries Lassort-Tonton Louis)

– Cédric de Kervenoael (Grizzly Barber Shop)

– Dominique Rivard (Marie-Galante April)

Camaret

– Florian Guéguen (Équipe Voile Parkinson)

– Maxime Cauwe (Azeo-On est large)

Lorient

– Hiroshi Kitada (Kiho)

Roscoff

– Marc Dubos (Esprit Scout)

© JORA

Les Rhum Mono et Rhum Multi

Les deux classes qui comptent les bateaux les plus anciens de la flotte ont également leur lot de marins qui ont décidé de se protéger du gros temps. Ainsi, tous vont rejoindre la cote pour s'abriter du violent coup de vent.

Willy Bissainte (C' La Guadeloupe) s'est échoué sur une des Sept Îles, dimanche soir à 20h43. Couché sur le flanc, son monocoque de 40 pieds, inscrit en classe Rhum Mono, a été victime d'une voie d'eau, ce qui a poussé le skipper à déclencher sa balise de détresse. Prévenu, le CROSS a dépêché sur place le bateau de la SNSM de Ploumanach, tandis que le Lynx, bateau-école de la Marine nationale, s'est également rendu sur zone pour porter secours au Guadeloupéen.

 

RHUM MONO

L'Aber Wrac'h

– Éric Bellion (Commeunseulhomme)

– Laurent Jubert (L'espace du souffle)

Camaret

– Nicolas Magnan (SOS pare-brise)

– Olivier Leroux (Art Immobilier Construction)

– Christophe Souchaud (Rhum Solidaire Cap Handi)

Photo : Berny de Montourgard

 

Roscoff

– Bob Escoffier (Kriter V-Socomore-Quéguiner)

 

RHUM MULTI

– Franck Sainte-Marie (Branec IV) a décidé de rallier Camaret

– Christian Guyader (Guyader Gastronomie) se détourne vers Bénodet

– Bertrand de Broc (Cré'Actuel) a rejoint Camaret

– Gilles Buekenhout (Jess) va s'arrêter à La Corogne ou à Avilès (Espagne)

– Gildas Breton (Bo Carré) se déroute vers Loctudy

– Erwan Thiboumery (Gold.fr pour Bioniria) fait escale à Brest

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...
IMOCA
Route du Rhum
ULTIME
A lire aussi sur Bateaux.com