Trop fatigué ? Alex Thomson, leader des IMOCA, s'échoue à 75 milles de l'arrivée

Les dégâts de l'IMOCA Hugo Boss © Alexis Courcoux #RDR2018

Alors que la victoire d'Alex Thomon (Hugo Boss) en IMOCA semblait acquise, ce dernier s'est échoué sur les falaises de Guadeloupe dans la nuit de jeudi à vendredi (15 au 16/11), alors qu'il effectuait le tour de l'île pour rejoindre l'arrivée... Même s'il a depuis réussi à repartir en démarrant son moteur... Que s'est-il passé et quelles sont les conséquences ?

La victoire lui était quasiment acquise ! Alex Thomson (Hugo Boss), qui avait choisi une voie beaucoup plus nord que ses concurrents, dès le départ de la course, avait ainsi pris la tête de la flotte, devançant le trio Meilhat/Riou/Eliès. Si les premiers jours, le quatuor naviguait sous les mêmes latitudes, Thomson avait fait le break ces derniers jours distançant ses poursuivants de 200 milles...

Il devait être le 4e solitaire tout catégorie à rejoindre la Guadeloupe — et il le sera — et remporter cette Route du Rhum 2018 en IMOCA — rien n'est moins sûr... En effet, le candidat britannique s'est échoué sur au pied d'une falaise au nord de Grande-Terre, juste au sud du phare de la Grande vigie sur La Pointe à Claude, à 75 milles de la ligne d'arrivée, aux alentours de 21 h 45 (heure locale) ce jeudi 15 novembre. 

On ne sait pas encore les raisons de cet échouage : fatigue ? Problème de pilote automatique ? Toujours est-il que même si le skipper n'a pas subi de dommage corporel, le bateau lui compte de nombreux dégâts. La crash box et le bout-dehors ont été endommagés, entraînant une voie d'eau, circonscrite par la cloison étanche du pic avant. Le foil tribord est endommagé. Selon Alex, la quille et sa structure ont été également touchées sans pouvoir établir de diagnostic plus précis en pleine nuit.

Pour se dégager des falaises, le skipper de Hugo Boss a été obligé d'affaler les voiles et de démarrer son moteur. Une fois écarté des récifs il a rehisser la grand-voile et coupé son moteur, sur lequel il a installé un nouveau plomb. Car pour rappel, certains éléments n'ont pas le droit d'être utilisés en course, notamment le moteur. Un plomb est donc posé dessus avant le départ de la course et vérifié à l'arrivée. 

L'IMOCA continue donc sa course en direction de la ligne d'arrivée à la vitesse de 5 nœuds avec encore 25 mille à parcourir. Une vedette de la SNSM a été dépêchée sur place et se tient prête à intervenir en cas de besoin.

La direction de course a informé le jury international qui a réclamé contre lui pour déplombage du moteur. Et cela pourrait avoir de lourdes conséquences, car si le leader de la flotte des IMOCA écopait d'une pénalité — voir d'une disqualification — cela pourrait complètement relancer la course pour ses deux poursuivants - Paul Meilhat (SMA) et Yann Eliès (Ucar-Saint Michel), respectivement à 166 et 182 milles d' Alex Thomson.

 

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...