Qui est Jean-Luc Van Den Heede, alias VDH ?

Jean-Luc Van Den Heede

Jean-Luc Van Den Heede est actuellement en tête de la Golden Globe Race, tour du monde en solitaire à l'ancienne. Parti en juillet 2018 des Sables-d'Olonne, il a su faire preuve de détermination et d'un sang-froid à toute épreuve pour essuyer les tempêtes et maintenir à distance ces concurrents. Mais qui est le marin de 73 ans qui s'apprête à boucler son 6e tour du monde ?

10 passages du Cap Horn, 5 tours du monde en solitaire – dont un à l'envers – deux titres de champion du monde IMOCA (92/96)… Ces références font rêver et appartiennent à l'impressionnant palmarès du célèbre navigateur Jean-Luc Van Den Heede. À 73 ans, il s'apprête d'ailleurs à boucler son 6e tour du monde en solitaire ! Une prouesse !

Un homme de courses à la voile

Né le 8 juin 1945 à Amiens, dans le nord de la France, Jean-Luc Van Den Heede commence à naviguer à l'âge de 17 ans, avant d'entamer un monitorat aux Glénans. Après une carrière de professeur de mathématiques à Lorient, il se consacrera véritablement à la voile professionnelle à partir de 1989.

Comme la majorité des grands marins de notre époque, c'est par la Mini Transat qu'il a mis les pieds dans la voile. Une 4e place en 1977 suivie d'une 2e place en 1979. Puis il fera ses armes en IMOCA, avec deux podiums sur les Vendée Globe 1990 (3e place) et 1993 (2e place). Il décrochera d'ailleurs le titre de Champion du Monde IMOCA par deux fois ! Une première en 1992 puis de nouveau en 1996.  

Il participera aussi plusieurs fois au BOC Challenge — une course autour du monde en solitaire avec étapes — décrochant encore une fois de beaux résultats.

Un homme de records

Mais outre les courses autour du monde, VDH (c'est comme ça qu'on le surnomme dans le milieu) est aussi un homme de tour du monde en record. En 1999, il se lance dans une première tentative du Global Challenge, un tour du monde à l'envers, d'est en ouest, contre vents et courants. Il navigue sur Algimouss, un 60 pieds. Mais une collision avec un OFNI dans les mers du Sud l'obligera à abandonner.

Il retente le coup en 2001 à bord d'Adrien, un plan Vaton en aluminium de 25,70 m, spécialement conçu pour ces tentatives de record du tour du monde à l'envers. Mais le bateau rencontre un problème de fixation de quille après le cap Horn. Après avoir effectué une réparation de fortune, le skipper ramènera son bateau à bon port.

En 2002, il repart pour une 3e tentative toujours à bord d'Adrien. Alors qu'il a une confortable avance sur le précédent record, il démâte dans les mers du Sud. Il ramène son bateau en Tasmanie son gréement de fortune.

L'année 2004 sera la bonne ! Toujours à bord d'Adrien, il boucle son parcours en 122 jours 14 heures, 3 minutes et 49 secondes le 9 mars 2004. Il est d'ailleurs à ce jour invaincu ! Yves le Blévec avait tenté lui aussi ce record mais cette fois en multicoque (un tour du monde à l'envers jamais réalisé en multicoque). Parti fin 2017, il chavirait au large du cap Horn après moins d'un mois de mer.

Un homme de régates

Quand il ne boucle pas de tour du monde, VDH s'adonne aussi à la régate à bord de son Feeling 10.40 : Trophée Port Olonna, Spi Ouest France, Semaine de La Rochelle, Course des Iles, croisière des ports vendéens…

Un homme de paroles

Depuis plus de 10 ans, VDH est aussi un conférencier recherché. Il anime dans des domaines très divers des réunions, séminaires ou encore des conventions d'entreprise. Se basant sur son expérience de navigateur en solitaire et en équipage, il développe des thèmes chers au développement personnel : motivation, partage, anticipation, réussite, dépassement de soi…

Un homme de récompense

Il obtient le mérite maritime en 1992 puis est fait chevalier de la Légion d'honneur en 2004.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article
Ajouter un commentaire...