Qui est Mark Slats, le poursuivant de VDH sur la Golden Globe Race ?

Poursuivant de Jean-Luc Van den Heede sur la Golden Globe Race 2018, Mark Slats tente une option météo différente du premier pour essayer de lui griller la politesse. Y arrivera-t-il ? Réponse aux Sables-d'Olonne qui de toute façon saluera le marin en héros.

La Golden Globe Race se transforme en une régate de baie au contact. Alors que Jean-Luc Van den Heede a mené toute la course distançant largement ses poursuivants, voilà que dans l'océan Pacifique une vague a ruiné tous ses efforts en fragilisant le gréement. Ce souci technique oblige le marin à moins tirer sur son Rustler 36. Son premier poursuivant Mark Slats, lui aussi sur un Rustler 36, mets les bouchées doubles pour le rattraper.

Alors que la ligne d'arrivée aux Sables-d'Olonne approche, les deux bateaux au large des Açores n'affichent un écart de 50 M vers le but ! Mark Slat arrivera-t-il à doubler le premier ? Réponse vers la fin janvier 2019. Mais qui est ce marin inconnu en France ?

Mark Slats

Déjà un tour du monde en solitaire

Mark Slats est un jeune sportif (né en 1977 il a 42 ans) en Australie. À 8 ans, il rejoint la Hollande. Il s'offre son premier bateau en remportant un championnat de kickboxing. Entre 2004 et 2005, il va faire un tour du monde en solitaire en 205 jours. Mais c'est dans une course sur l'Atlantique à la rame qu'il va montrer sa ténacité. Alors qu'il était engagé en double, il perd son équipier avant le départ. Concourant finalement en solitaire il arrivera 4ejuste derrière trois équipages de 4 hommes et largement devant d'autres équipages en double ou à trois… Cette course s'est courue fin 2017, juste six mois avant le départ de la Golden Globe Race. Le marin est en bonne forme physique pour le départ !

Mark Slats

Rien n'est impossible

Pour Mark Slats, rien ne semble impossible. L'arrivée du sponsor Ohpen avant le départ lui a permis de bien préparer son voilier. Il s'agit du Rustler 36 n°1, le premier sortis du chantier.

Même s'il rencontre actuellement des problèmes techniques légers (tout comme VDH), c'est surtout le manque d'eau qui l'oblige à se servir de son dessinateur à main au moins une heure par jour pour ne produire que 0,5 litre d'eau (2,5 l/jour sont consommés par les marins sous ces latitudes).

Ce qui est certain, c'est que ce marin-là ne va rien lâcher avant la ligne d'arrivée franchie. Rendez-vous aux Sables pour le verdict final…

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Rustler 36, la fiche technique

MarqueRustler Yachts
ArchitecteHolman & Pye
Longueur hors-tout10.77 m
Largeur3.35 m
Catégorie CEA
Déplacement lège7 623 kg
Carburant151 L
Voir la fiche technique du Rustler 36