Vidéo / Bateaux.com embarque à bord d’un Figaro 3


Février, les Figaristes sont sur le pont. C’est l’heure des premiers entrainements. Mais c’est aussi la découverte du nouveau monotype. Des groupes de travail sont en places pour percer les mystères du bateau avant les premières confrontations. Bateaux.com embarque à bord d’un Figaro 3.

Figaro 3, un nouveau bateau de course

Début 2019, une cinquantaine de Figaro 3 ont été livrés aux propriétaires. Le remplaçant du Figaro 2 innove et il faut trouver les clés de la performance.
Foils au lieu des ballasts, grand voile à corne, mât reculé, spi asymétrique, gennaker sont autant de données techniques vont déterminer une nouvelle façon de naviguer que les coureurs s’empressent d’acquérir.

Navigation en meute de course

Nous avons embarqué à bord du Figaro 3 Smurfit Kappa de Tom Dolan. Il appartient à un groupe de coureurs qui s’entrainent dans le cadre de la structure Lorient Grand Large. Pour progresser, rien de tel que l’émulation collective. Tanguy le Latin, le coach, l’a bien compris et autour de lui figurent quelques-uns des meilleurs skippers de la discipline.

Video: les meilleurs moments de cet entrainement

Durant l’entrainement, j’ai eu la chance de pouvoir alterner à bord d’un des Figaro et du semi-ride du coach. Je vous propose de revivre cette expérience.

Après un départ légèrement raté, nous naviguons en flotte groupée au reaching rapide et au près. Ce bord nous permet de partir au large avant de hisser les spis. Nous contournons l’ile de Groix par le sud au portant, le largue serré.

Durant les longues glissades, les ténors de la discipline font fumer l’écume. Les monotypes semblent voler. À bord du Figaro 3 de Tom Dolan c’est l’euphorie, à plus de 15nds le bateau est stable et puissant. On sent que les régates vont être exceptionnelles et qu’il y aura beaucoup de plaisir à faire chanter les foils à pleine vitesse.

Pilotage à haute vitesse

On observe la technique de pilotage à haute vitesse. Caudrelier, Delahaye, Mahé, Ruyant, Hardy expriment leurs savoir-faire.
Au portant, on n’éprouve aucune gêne avec le foil. Au contraire, il semble stabiliser le bateau et l’on sent qu’il y a de la marge avant de partir au tas. Dans les ralentis de la vidéo, on observer le rôle et le comportement du foil au portant: plus le bateau accélère plus il est efficace.
La douceur de barre et la précision sont remarquables. La raideur de l’ensemble permet une bonne transmission de la direction et on place le bateau comme on veut sur la vague.

Comme les images le montrent, les Figaro3 vont vite, très vite même.
Sur certaines courses de la saison, on verra probablement des moyennes horaires à plus de 15nds.

Les épreuves du circuit Figaro 2019 vont être passionnantes. Vivement les premières confirmations. Et attention, il ne reste qu’un mois avant la première régate de la saison, la Sardinha Cup.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Figaro 3, la fiche technique

MarqueBénéteau
ArchitecteVincent Lauriot Prévost
Longueur hors-tout10.85 m
Longueur de coque9.75
Largeur3.47 m
Tirant d'eau2.50 m
Catégorie CEA
Déplacement lège2 900 kg
Surface de voilure au près70 m2
Voir la fiche technique du Figaro 3
Reportage : Figaro 3 Coaching

Figaro 3 Coaching, un entraînement avec les professionnels (2/2)

Figaro 3, l'entrainement comme si vous y étiez ! (1/2)