Thon rouge, le retour du géant

Un thon rouge de 169,8 kg à bord ! © Jean-François Leroux

Alors qu'il avait disparu de nos côtes, le thon rouge revient aujourd'hui. Le pêcher est un réel plaisir avec une belle bagarre assurée. Si l'on m'avait dit dans ma jeunesse qu'un jour je pêcherais un poisson de plus de 150 kg, jamais je ne l'aurais cru… Et pourtant, c'est ce que j'ai fait à à peine plus de 20 milles de côtes. Découverte de cette pêche géante !

Le thon rouge était, il a encore quelques années, menacé par la surpêche, et ce, en particulier depuis les années 80. Face à ce triste constat des scientifiques, des mesures restrictives ont été prises à partir de 2010. C’est ainsi que le quota pour les pêcheurs français est passé de 28 500 tonnes en 2008 à 12 900 en 2011. Une réduction drastique de plus de la moitié !

Selon les spécialistes, les stocks seraient en passe de retrouver un niveau normal pour cette ressource. C’est ainsi qu’il n’est pas rare d’en capturer en Méditerranée, en Atlantique et même dans La Manche.

Pêche au thon rouge

Passer par la fédé

Les plaisanciers disposent d’environ 1% par an du quota de prélèvement du thon rouge en France et, si cette pêche vous tente, il faut vous rapprocher de l’une des fédérations nationales de pêche de plaisance ou de chasse sous-marine pour obtenir une bague indispensable pour pouvoir conserver un thon rouge à bord.

Cette bague de marquage n’est pas payante et seule une modeste cotisation (ex : 18 euros par an à la FNPP) vous sera demandée. Vous avez également la possibilité de pêcher ce poisson en no-kil à condition d’en avoir demandé l’autorisation gratuite auprès de la Direction Interrégionale de la Mer de votre région par courrier ou via Internet.

Pêche au thon rouge

Difficile no-kil

"Dans le cadre de la pratique du pêcher-relâcher la détention du poisson à bord est interdite" indique le législateur (JORF n°0075 du 30 mai 2018). Chacun interprétera ceci comme il l’entend, mais je sais par expérience qu’un poisson tel qu’un thon rouge de 150 kg de muscle ne se remettra pas d’un passage docile sur les genoux des pêcheurs le temps des photos souvenirs. Un thon qui ne se bat plus est un thon mort. Il existe dans le commerce des pinces allongées qui permettent de décrocher rapidement l’hameçon tout en maintenant le poisson dans l’eau.

Pêche au thon rouge

Une pêche d’équipe

Une fois le précieux sésame administratif obtenu, reste à se doter d’un matériel adapté et composer son équipage. Pêcher des poissons de 150 kilos ou plus demande une préparation qui ne laisse rien au hasard… Une équipe d’au moins 3 pêcheurs est un minimum selon moi. Un skipper à la barre et deux hommes qui se relaient à la canne est la configuration idéale et l’occasion de se faire une bonne sortie de pêche entre amis passionnés.

Pêche au thon rouge

Un bon bateau et du matériel adaptés

Bien souvent ces poissons sévissent au-delà de la bande des 6 miles, un permis hauturier et un bateau correctement équipé, notamment en matière de sécurité sont fortement recommandés.

Pour ce qui est du matériel, nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail et celui-ci dépendra de la technique que vous choisirez. Il faut savoir que le thon rouge peut être pêché au broumé (appâts), au lancer ou à la traîne. Pour cette dernière technique, il est fortement recommandé de disposer d’un moulinet à tambour rotatif tel qu’un Tiagra (Shimano) ou d’un Squall (Penn).

Pêche au thon rouge

Gardez vos distances

Une fois que vous serez sur zone, pensez à conserver une bonne distance par rapport aux autres bateaux. Le fait qu’un thon morde implique de se déplacer pour le suivre afin de ménager les efforts du pécheur à la canne et également de limiter les risques de casse. J’ai à plusieurs reprises constaté que ces poissons, lorsqu’ils arrivent sur zone, mordaient en même temps sur les lignes tendues par différents bateaux. Je vous laisse imaginer le remue-ménage sur l’eau si les distances d’au minimum 300 m ne sont pas respectées…

Pêche au thon rouge

Un poisson infatigable

Une fois que vous serez accroché à ce redoutable adversaire, il faut savoir que vous serez fatigué avant lui, d’où la nécessiter de se relayer à la canne. Je dois avouer que je n’ai jamais vu un poisson aussi combatif capable de reprendre des forces aussi rapidement que le thon rouge. Il arrive souvent qu’il donne l’impression de rendre les armes en se dirigeant vers le bateau lors des combats. En fait, ce poisson fait une petite pose récupératrice de quelques secondes pour repartir de plus belle en forme comme si c’était le début du combat. Dans ce cas, il est important de maintenir la tension du fil. À défaut de le faire, c’est la casse assurée au redémarrage.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...