Trucs et astuces pour réussir votre mise à l'eau

Nous avons vu comment effectuer la préparation de votre voilier avant sa remise à l'eau et comment procéder ensuite à la remise à l'eau. Voici quelques trucs et astuces en plus qui vous permettront de ne rien oublier !

Le beau temps arrive enfin et votre voilier va pouvoir sortir de son hibernation. La mise à l’eau printanière est toujours un grand moment de la saison, c’est la promesse de belles navigations et d’escales paisibles. Pour réussir cette manutention, nous vous avons préparé un dossier complet.

Nous avons vu précédemment :

Voyons maintenant les trucs et astuces qui vous permettront d'effectuer une bonne remise à l’eau, et le maître mot sera l'anticipation.

  • Pour les novices en la matière, prévoyez environ 3 heures pour la remise à l'eau de votre voilier.

  • Pour les retouches d’antifouling, pensez à préparer votre matériel avant le levage du bateau. Les grutiers sont patients, mais il ne faut pas en abuser. Si tout est prêt, comptez moins de 30 minutes pour effectuer les raccords d’antifouling.

  • Vérifier la présence des sondes avant à la mise à l'eau, surtout celle du speedo. On les dépose souvent durant le carénage, ça serait bête de couler à la mise à l’eau.

  • Prévoyez vos outils : une échelle afin de monter à bords du bateau lorsqu’il est à terre. Les pinceaux et rouleaux pour effectuer les raccords d'antifouling. Le matériel de peinture (pot d’antifouling, barquette à peinture, un mélangeur) et surtout n’oubliez pas le matériel de protection (combinaison, lunette, masques, et gants).

  • Disposer des cartons sur le pont de votre bateau pour faire un tapis de sol (la bâche aura tendance à glisser et le carton est bon marché). Vous pourrez ainsi y déposer vos chaussures salies sur l'aire de carénage.

  • Amenez avec vous quelques morceaux de moquette. Ils serviront à protéger la peinture de coque des sangles parfois abrasives.

  • Votre bateau n'est pas équipé de marquage signalant l'emplacement des sangles ? Profitez de cette mise à l'eau pour indiquer, avec un petit triangle de scotch rouge, la bonne position des sangles de levage.

  • Lorsqu’il faudra sortir votre bateau de l’eau et que vous devrez positionner les sangles à l'aveugle, car elles sont immergées, vous serrez surement content d'avoir pensé à ces petits marquages.

  • Comme vous devrez démarrer votre moteur qui n’a pas tourné depuis des mois, penser aux vérifications d’usage : les niveaux d’huile, le niveau de carburant, l’ouverture de la vanne de refroidissement, celle de la vanne d’alimentation et le niveau de la batterie de démarrage moteur.

Si vous faites appel à une grue pour la mise l’eau :

  • Vous devrez trouver une âme charitable pour vous prêter main-forte. Ou plutôt pour tenir les aussières avant et arrières du bateau afin de le stabiliser en l’air. Des aussières de 15 m seront surement suffisantes, le grutier pourra vous le confirmer.

  • De même, vous ne serez pas trop de deux pour la préparation du bateau, l’installation des amarres, des pare-battages et le positionnement des sangles.

  • Enlever le pataras est indispensable pour le bon travail de la grue, afin que le crochet ne se bloque pas dans le câble.

  • Attention au crochet de la grue! Celui-ci peut faire des dégâts sur les aériens (la ou les girouettes ainsi que l'antenne VHF). Il est préférable de réinstaller vos instruments aériens après la mise à l'eau.

  • Lors de la sortie d’eau pour hivernage pensez à démonter les aériens. Si vous ne voulez pas ou ne pouvez pas démonter votre antenne VHF, retournez la tête en bas pour la manutention de grutage.

Si vous ne vous pensez pas assez compétent pour effectuer ces opérations, vous pouvez faire appel à votre voilier, rompu à l'ascension dans les gréements.

Cette liste n'a pas la prétention d'être exhaustive, alors n'hésitez pas à partager vos astuces grâce aux commentaires.

Il est maintenant temps de rejoindre votre place de port pour préparer la première navigation. Mais avant de partir, prenez le temps d’inspecter votre voilier de fond en comble pour ne pas avoir de surprise une fois loin de la grue.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Jean Pierre Calbrix - 2 mois
Il me semble qu'il y ait un oubli concernant la remise en marche du moteur ou du moins avant de faire tourner l'arbre d'hélice, c'est de vérifier l'étanchéité de de la bague du joint tournant ??? JP
Ajouter un commentaire...
Reportage : Remise à l'eau du voilier

Effectuer la remise à l'eau de votre voilier

Préparer votre voilier pour la mise à l'eau