John Fitzgerald Kennedy, le président skipper

Le président John Fitzgerald Kennedy voua, jusqu’à son assassinat en 1963, une passion pour la mer. Les torpilleurs rapides d’abord, puis les voiliers, qui lui permettaient de prendre l’air en charmante compagnie... Retour sur les aspects nautiques du personnage.

La voile dès le plus jeune âge

Né en 1917 dans une famille de 9 enfants, son père Joe Kennedy a fait fortune  durant les années 1920 au côté de figures de la pègre.

La position sociale des Kennedy dans les années 40 permit au jeune JFK, passé par les meilleures universités américaines et britanniques, de s’adonner à la voile en compétition.

John Fitzgerald Kennedy JFK

Son père lui offrit pour ses 15 ans son premier bateau, Victura, un petit sloop 8,50m. Il l’utilisera toute sa vie durant.

John Fitzgerald Kennedy JFK 

JFK engagé dans l’US NAVY

En dépit d’une atteinte à la colonne vertébrale et d’une affection des glandes surrénales, il s’engage dans l’US NAVY en 1942 et parvient à entrer dans le service actif. Lieutenant, nommé commandant d’un patrouilleur, le PT-109, dans le pacifique, contre le Japon. Blessé au dos, il sera décoré pour ses actions à la tête de ce bâtiment.

John Fitzgerald Kennedy JFK 

Un président épris de son voilier

Après guerre, JFK entreprit une carrière politique comme représentant au Congrès d’abord, puis sénateur pour enfin briguer l’investiture démocrate aux élections de 1961. À peine élu 35e président des États-Unis, JFK se mit à la recherche d’un voilier présidentiel, ce sera Manitou.

John Fitzgerald Kennedy JFK

JFK s’est immédiatement épris de Manitou. Il posait son sac à bord dès que possible et y pensait même au plus fort de la crise des missiles de Cuba de 1962 quand il griffonna sa silhouette sur un bloc-note au cours d’un meeting à la Maison-Blanche.

John Fitzgerald Kennedy JFK 

The Floating White House

Le jeune président, adepte d’un style de vie sportif, mais sans toutefois faire dans l'ascétisme (il buvait, surtout avec ses maîtresses), aimait joindre l’utile à l’agréable. Aussi avait-il l’habitude de convoquer des réunions à bord de Manitou dans une ambiance décontractée. Les sujets au mal de mer osaient-ils refuser de le rejoindre ?

John Fitzgerald Kennedy JFK

Une résidence familiale flottante

Il passa, au cours de ses trois années de présidence, des dizaines de week-ends familiaux à bord, pour des croisières sur la côte du Maine où il possédait une résidence à Hyannis Port. La famille Kennedy embarquait sur Victora ou sur Manitou selon le programme de navigation choisi.

Une garçonnière pour une intimité totale

Le traitement médicamenteux de JFK pour sa blessure reçue lors de la Seconde Guerre mondiale mêlait corticoïdes, stéroïdes et amphétamines et lui apportait une énergie très importante. Il déclara sérieusement au Premier ministre britannique de l’époque lors d’une entrevue “trois jours sans faire l’amour et c’est la migraine assurée !"

Probablement soucieux de s’éviter les effets désagréables du mal de tête et bien que marié à la très chic et jolie Jacqueline Bouvier, dit Jackie, JFK multiplia les jeunes conquêtes. Son bateau, qu’il fit équiper d’une baignoire, se révéla un lieu de rencontre idéal, aussi discret que romantique. Un lieu où il n’emmenait que certaines de ses plus sérieuses conquêtes parmi lesquelles une blonde incendiaire, Marilyn Monroe.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...