La Classe Ultim 32/23 dévoile son programme 2019-2023

Le trimaran Macif © Jean-Marie Liot / ALéA / Macif

Les représentants de la Classe Ultim' 32/23 se sont réunis ce 2 avril 2019 pour révéler le programme des années à venir des trimarans géants. Au programme, nouvelles courses et tour du monde.

Suite au report de Brest Océans, tour du monde des Ultimes qui devait avoir lieu fin 2019, on s'impatientait de découvrir le programme des grands multicoques. Ce dernier a été révélé ce matin, en présence des teams du collectif (Banque Populaire, Actual, Macif, Sodebo et Gitana) ainsi de trois des skippers Ultimes, Armel le Cléac'h, François Gabart et Yves le Blévec.

"Fin janvier, on s'est retrouvé à un moment clé de l'histoire de la Classe. Puisque le calendrier initial était chamboulé suite aux accidents de l'automne, il fallait réinventer un programme. Je n'étais pas particulièrement inquiet de notre capacité à faire converger nos visions et nos intérêts, mais c'est rassurant de sentir que la classe Ultim 32/23 génère un vrai élan. On se parle, on se respecte et on construit ensemble. Et je crois bien que, de toutes ces mésaventures, nous ressortons plus forts qu'avant" explique François Gabart.

Outre le Tour de Belle-Île (17-19 mai), l'Armen Race (30 mai/2 juin) ou encore le Rolex Fastnet (3 août/5 août), toutes courues en équipage, une nouvelle course fait son apparition. La Brest Atlantique créée pour les Ultimes se courra en double (avec un mediaman en sus) et sans escale, au départ et à l'arrivée de Brest via Rio (Brésil) et le Cap (Afrique du Sud). Le départ sera donné le 3 novembre 2019.

La Brest Atlantique, c'est "un peu moins d'un mois de mer, ce qui n'est pas beaucoup plus court qu'un tour du monde par les trois caps, finalement. La première partie est assez classique, puis nous irons faire le tour de Sainte-Hélène par son nord, avant de remonter au portant depuis le Cap jusqu'à l'équateur. La remontée de l'Atlantique sera un classique du genre. Au final, je pense que nous aurons passé plus de temps VMG (velocity made good), soit la recherche de l'optimisation maximale du cap et de la vitesse). Quant au double, je crois que cela nous permet de rester sur un format proche de celui de la Transat Jacques Vabre, et cela va nous permettre de répondre aux problématiques de fiabilité que nous avons connues récemment, même si de tels trimarans ne sont pas faciles à gérer, même à deux" ajoute le skipper du trimaran Macif.

L'année 2020 sera consacrée aux tours du monde — en équipage (Trophée Jules Verne) ou en solitaire (Trophée Saint-Exupéry). Les teams pourront également courir The Transat entre l'Angleterre et les États-Unis, si les Ultimes sont acceptés. Mais aucune décision n'a été prise à ce jour par l'organisation de la course.

En 2021, The Arch — tour d'Europe en équipage partira d'Hambourg le 23 mai, et fera escale Nantes — Saint-Nazaire (28-30 mai), à Valence (3 juin) et Marseille (6 juin) avec une arrivée à Athènes aux alentours du 12 juin.

Cette année sera aussi celle du tour du monde en équipage dont le départ sera donné de Méditerranée. Il faudra attendre 2020 pour connaitre le port de départ. Les équipages reviendront à leur point de départ début 2022. Cette même année aura lieu la Route du Rhum.

Enfin, il faudra attendre 2023 pour le point d'orgue de cette saison, le tour du monde en solitaire des Ultimes, Brest Océans. Mais avant ça, le printemps accueillera une nouvelle course transatlantique, au départ d'un port de Bretagne.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...