Sardinha Cup : Problèmes de gréements, course en suspens

Suite à de nombreux abandons sur problèmes de gréements, le directeur de course de la Sardinha Cup a décidé de reporter le départ de la 3e étape de la régate en attendant que les gréements soient retouchés.

La Sardinha Cup est le premier rendez-vous des coureurs de la classe Figaro avec leur nouveau monotype, le Figaro 3. Cependant, lors de la précédente étape, de nombreux abandons et des doutes sur le gréement ont conduit le directeur de course, Francis Le Goff, à reporter le départ de la troisième étape.

En effet, avant la course, les Figaristes avaient signalé des problèmes liés aux barreaux de barre de flèche qui risquaient d'entrainer la casse du mât.

Mais qu'est-ce qu'un barreau de barre de flèche ?

Le barreau de barre de flèche est une pièce mâle qui permet la fixation de la barre de flèche sur le mât par emboîtement. Le rôle des barres de flèches est d'écarter les haubans du mât afin d'optimiser leur travail. Elles subissent des efforts de compression importants.

Par ailleurs, les barreaux de barre de flèche peuvent également servir d'ancrage de haubans. Dans ce cas, il y aura aussi des efforts d'arrachement et de torsion.

Sur le Figaro 3, les bas-haubans et les haubans intermédiaires sont ancrés sur les barreaux de barre de flèche, ainsi cette pièce est très sollicitée.

A : Barreau de barre de flèche

Un problème déjà signalé

Il y a deux mois, la rédaction de Bateaux.com avait fait quelques visites de chantier Figaro 3. Des coureurs et préparateurs avaient déjà émis des doutes importants sur ces pièces.

On nous expliquait que la pièce allait se découper selon les pointillés. On nous montrait qu'il y avait trop peu de matière pour résister aux efforts d'arrachement et que l'ajustement des barres de flèches sur le mât ne permettait pas de transmettre correctement les efforts de compression.

Et début mars 2019 alors que nous participions aux premiers entrainements à Lorient, le premier incident fut signalé. Au deuxième jour du stage, Erwan Le Draoulec rentra au port car son hauban intermédiaire bâbord était tombé sur le pont ! Heureusement, le mât n'a pas rompu. L'alerte était lancée, et chacun repartait à l'entrainement avec un regard soucieux vers l'espar.

Une révision avant la course

À l'approche de la première course de la saison, Sparcraft fournisseur des mats carbone est intervenu à la demande de la Classe Figaro pour effectuer une revision des gréements. C'était une grosse opération qui nécessita le démâtage de l'ensemble des bateaux pour une révision à terre.

Cependant, cette mesure s'est avérée insuffisante, car durant la course de nombreux concurrents ont connu des problèmes techniques.

Pour faire le point de l'intérieur, nous avons contacté Gildas Mahé, auteur d'une très belle course sur Breizh Cola.

"Avant la course, Sparcraft avait déjà fait des renforts sur tous les bateaux de la pièce existante, qui avait été collée avec de l'époxy et des tôles de renfort.

En fait, on ne sait pas exactement combien de coureurs sont concernés. Il y a ceux qui ont abandonné sur la précédente étape et ceux qui l'ont fini et ont découvert la casse à terre. Il se peut que la barre de flèche tienne, mais que le barreau soit cassé à l'intérieur.

C'est le cas de Tom Dolan. Ils s'en sont aperçus en montant dans le mât, ils ont dû démonter et changer la pièce. C'est le même cas pour Erwan Le Draoulec, dont c'est la 2e casse de barre de flèche."

Quelle suite technique ?

Gildas Mahé nous donne son point de vue sur les conséquences immédiates.

"Pour l'instant, il faut voir si on peut obtenir des barreaux. Et nous n'aurons pas ces infos techniques avant lundi, ça conditionne tout le reste. Car en changeant les barreaux de barres de flèches il faut aussi remplacer les D2 (les haubans intermédiaires entre les deux étages de barres de flèche). Donc il y a 2 problèmes de faisabilité, celles des barreaux et la fourniture de 60 D2."

Et qu'en pensent les coureurs ? "La flotte souhaiterait faire réparer les gréements pour faire une dernière manche. Mais il ne faut pas trop mettre la pression, car sinon on aura encore des problèmes. Il ne faudrait pas hypothéquer l'avenir du bateau et de la Solitaire du Figaro sur un problème de barre de flèche mal réglée durant la première course."

Un report ou une annulation de course ?

Ainsi, le Directeur de course, Francis Le Goff, juge prudent de reporter le départ de la 3e manche de la Sardinha Cup. Une décision courageuse prise ce samedi 6 avril 2019, après concertation avec tous les skippers, en accord avec Estelle Graveleau, Directrice de Team Vendée Formation, qui co-organise cette épreuve inaugurale du Championnat de France Élite de course au large.

Francis Le Goff, explique, "Dans ces conditions, pour la sécurité de toute la flotte, nous ne sommes pas en mesure de lancer la troisième étape tant que ces problèmes techniques n'auront pas été résolus [par la société Sparcraft, qui fournit les mâts, NDLR]. Tous les bateaux vont être équipés dans les prochains jours de nouveaux barreaux, ce qui devrait nous permettre de lancer un départ. Je tiens à remercier tous les skippers qui ont compris la décision et manifesté leur désir de disputer la troisième étape de la Sardinha Cup".

La date du départ sera annoncée ultérieurement.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...