12 conseils pour naviguer en réduisant votre empreinte écologique

© Eray78

Lorsque l'on navigue, on peut faire en sorte de naviguer "sobrement" ou de manière à ne pas impacter le milieu. Voici quelques conseils pour mieux naviguer. Et vous, quelles sont pratiques ?

1 — Utilisez vos voiles le plus possible

Si vous naviguez en voilier, privilégiez l'utilisation des voiles au maximum et n'utilisez votre moteur qu'en dernier recours. Par exemple pour les manœuvres de port ou de mouillage.

2 — Vitesse réduite et trim pour les bateaux à moteur

Pour les bateaux à moteur, naviguez à des vitesses raisonnables et mettez les gaz que si nécessaire. 15 à 20 nœuds parait être une bonne gamme de vitesse plus respectueuse. Vous réduirez ainsi votre consommation de carburant.

Utilisez le trim pour obtenir une meilleure assiette et consommez moins. Faites régulièrement réviser votre moteur pour limiter les pollutions.

3 — Réduisez votre consommation d'eau

Apprenez à mieux utiliser l'eau du bord et plus largement l'eau à votre disposition. Par exemple, n'utilisez pas d'eau douce pour rincer le pont de votre bateau. Pour l'évier, privilégiez une pompe à pied pour contrôler votre débit. Pour information, une pompe électrique, c'est 12 L d'eau à la minute. Attention aux douches, pensez plutôt au pulvérisateur de jardin pour vous dessaler.

Vaisselle à l'eau avec un savon écologique adapté

4 — Ne gaspillez pas

En bateau, il est souvent difficile de conserver. Prévoyez le minimum nécessaire pour les produits frais et les fruits et légumes. Combien de croisières se terminent avec de la viande avariée ou des fruits blets.

5 — Attention à l'antifouling

Préférez un antifouling à matrice dur plutôt qu'un érodable, car ce dernier diffuse dans l'océan son biocide tout le temps.

6 - Rien par-dessus bord !

Ne jetez rien par-dessus bord. Avant d'appareiller, lors de votre avitaillement, jetez un maximum d'emballage à recycler. Pensez à jeter dans une poubelle ou dans un cendrier de poche vos mégots.

7 — Adoptez les rames !

Pour votre annexe, faites le choix des rames. Elles ne tomberont jamais en panne et n'auront pas besoin de révision. Le moteur peut tomber à l'eau, risquer d'être volé et nécessite une nourrice d'essence à bord, inflammable et dégageant une mauvaise odeur.

Choisissez une annexe à fond gonflable, la rame sera beaucoup plus efficace.

8 — Préférez les LED

Pour l'éclairage, préférez l'éclairage à LED, une manière de retarder la recharge des batteries au moteur, puisqu'elles sont économisées.

9 — Caisse à eau noire et toilettes du port

Au mouillage et notamment, dans les lieux encombrés, utilisez une caisse à eau noire, pour une question d'hygiène et sanitaire. Il suffit de les vider ensuite soit au large, soit dans les ports équipés d'infrastructures nécessaires.

Si vous le pouvez, attendez d'être à terre pour aller aux toilettes. Privilégiez plutôt les w.c. de la capitainerie à ceux du bord, quand vous êtes au port, toujours pour des questions sanitaires.

10 — Faites-les pleins à terre, plutôt qu'en mer

Pour les habitants des îles métropolitaines — Houat, Hoëdic… par exemple — essayez de ne pas consommer l'eau et le gasoil de l'île qui sont des denrées difficiles à apporter. Cela coute cher écologiquement d'apporter ces produits sur les îles, alors pensez à faire vos pleins avant.

Ile de Houat

11 — Choisissez si possible des corps-morts

Au mouillage, privilégiez les corps-morts aux ancres qui ne manquent pas de détériorer les sols. Notamment dans le sud de la France, où les herbiers de posidonie sont en danger.

12 — Naviguez avec les vents thermiques

En été, profitez des vents thermiques de jour et de nuit pour optimiser votre navigation à la voile.

Photos : Chloé Torterat

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...