Hors-Série / Sea Tags, une centrale et un répétiteur de réseau pour les bateaux plus grands

Articulée autour du bracelet qui émet en Bluetooth, la solution Sea Tags pour prévenir l'homme à la mer de gagne une centrale fixe pour les bateaux plus grands et même un répétiteur de réseau pour éviter les fausses alertes.

Quand le bracelet Sea Tags a été imaginé par une équipe de navigateurs à La Rochelle, ceux-ci pensaient s'adresser principalement à une population de plaisanciers qui naviguent à la journée au bord des côtes. Très simple a utiliser et peu couteux (89 € le bracelet), ce produit a été créé dans ce sens. On pense au pêcheur qui va le matin relever ses casiers en solitaire. Celui-ci mets son bracelet au poignet laisse son smartphone au poste de pilotage pour réaliser ses actions de pêche tranquillement.

Si par malheur, notre pêcheur tombe à l'eau, l'émission de son bracelet n'est plus captée par le smartphone qui déclenche une alarme (qui va alerter son équipier si notre pêcheur n'est pas seul à bord). Si le pêcheur navigue en solitaire, le smartphone envoie automatiquement un SMS avec sa position à la personne programmée dans l'application. Celle-ci peut alors depuis la terre déclencher les secours. Mais cette configuration n'est très efficace que si l'on reste au bord des côtes, à portée du réseau GSM.

Sea Tags

Une centrale pour les plus gros bateaux

Mais la demande de matériel est aussi venue des navigateurs au large. Ceux-ci naviguent sur des bateaux plus importants, déconnectés de tout réseau GSM. Pour eux qui naviguent en équipage, Sea Tags a créé une centrale (Sea Tags Pro) qui reste toujours active avec une alarme plus forte (buzzer). Cet écran s'installe à la table à cartes, on vient y appairer les bracelets (toujours en Bluetooth). Alimenté par les batteries du bord, l'écran reste toujours en veille. Les bateaux qui naviguent au large n'ont pas de problème d'énergie pour alimenter cet appareil.

Sea Tags

Une connexion NMEA 2000

La centrale Sea Tags Pro possède son propre écran qui donne les indications pour rejoindre le point de chute mémorisé. Pour cela, elle est connectée au réseau NMEA du bord qui lui fournit la position GPS. Mais la centrale envoie aussi sur le réseau une phrase indiquant un MOB. Les traceurs de cartes sont ainsi capables de l'afficher. Le barreur d'un voilier par exemple retrouve cette indication dans son cockpit et peut la suivre pour retrouver le naufragé.

Sea Tags

Pour éviter les coupures intempestives

Les bracelets sont très efficaces et déclenchent une alarme en cas de coupure de l'émission Bluetooth. Or cette coupure peut survenir si le bracelet s'éloigne trop de la base. C'est le cas notamment sur des bateaux en aluminium de plus de 40 pieds ou encore sur les catamarans. Pour éviter ce problème, Sea tags développe une sorte d'antenne relais Bluetooth. Installée sur le réseau NMEA sur lequel elle récupère son alimentation, elle augmente la portée Bluethooth en rayonnant autour d'elle. On pourra par exemple l'installer à l'étrave (le modèle définitif sera étanche) pour ainsi bien couvrir la plage avant d'un bateau. Avec celle-ci, fini les fausses alertes, la sécurité est encore augmentée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...