Point de vue / Les IMOCA à dérives, toujours au top pour performer sur la Transat Jacques Vabre ?

Banque Populaire X © EasyRide

13 IMOCA d'ancienne génération prendront le départ de cette 14e édition de la Transat Jacques Vabre. On ne trouve pas de foils mais des dérives droites sur ces bateaux conçus entre 1998 et 2011. Ces appendices leur permettent-ils d'être encore dans le coup pour gagner la course ?

Ils seront 13 IMOCA à dérives à prendre le départ de cette Transat Jacques Vabre 2019. Le plus vieux bateau de la flotte est un plan Lombard de 1998, 4 My Planet (ancien Famille Mary - Etamine du Lys) mené par Alexia Barrier et Joan Mulloy et le plus récent – qui est d'ailleurs l'un des grands favoris de cette catégorie - Banque Populaire X est un plan VPLP-Verdier de 2011. C'est aussi le grand vainqueur de la Route du Rhum 2018 avec Paul Meilhat à son bord.

L'IMOCA Banque Populaire X © EasyRide

"Banque Populaire X, (NDLR : ex-SMA, vainqueur de la Route du Rhum 2018 avec Paul Meilhat) c'est un bateau récent et abouti. C'est notre lièvre et on va faire beaucoup d'effort pour l'accrocher !" nous explique Damien Seguin, skipper de l'IMOCA Groupe Apicil.

Clarisse Crémer et Armel le Cléac'h X © EasyRide

Il a été pris en main depuis peu par la jeune Clarisse Crémer, nouveau visage de l'écurie Banque Populaire, qui sera accompagné d'Armel le Cléac'h.

 

N'en déplaise à certains, ces IMOCA sans foils ont encore tout le potentiel pour performer. Car justement, ils sont polyvalents et ont de bonnes cartes à jouer au près, là où les foilers de dernière génération le sont moins. Et si ces "nouveaux nés" attirent tous les regards, n'oublions pas non plus qu'ils demandent une longue période de fiabilisation. On a d'ailleurs pu voir que certains IMOCA à dérive avaient terminés les dernières courses de la saison 2019 bien devant ces nouveaux "foilers".

En face de Banque Populaire X, Groupe Apicil a toutes les capacités pour rivaliser. Ce plan Finot-Conq de 2008 sera mené par Damien Seguin et son coskipper Yoann Richomme. Récemment optimisé, il peut s'avérer redoutable. La preuve en est avec sa belle 5e place sur le Défi Azimut ou sa 7e place sur la Rolex Fastnet.

"Nous avons revu notre objectif à la hausse au cours de la saison. Le bateau marche très bien, il est fiable. Je n'ai pas cassé grand-chose et terminé toutes les courses" nous explique Damien Seguin. Avant d'ajouter : "Je vise clairement la première place des bateaux à dérive. On va essayer aussi de se battre avec certains foilers. Même si c'est un parcours qui va les avantager, on va essayer de tirer notre épingle du jeu et de pousser le bateau à 100 % de son potentiel. Si on fait les bons choix en termes de météo et de stratégie, alors on peut avoir de bons résultats."

 

V&B Mayenne – un plan VPLP Verdier de 2007 – mené par Maxime Sorel, en duo avec Guillaume Le Brec ou encore Corum l'Epargne – qui n'est autre que l'IMOCA Finistère Mer et Vent de Jean Le Cam, plan Farr de 2007 – skippé par Nicolas Troussel et Jean Le Cam justement ont de quoi compléter ce podium d'IMOCA d'ancienne génération.

L'IMOCA V&B - Mayenne © Jean-Marie Liot

Maxime Sorel vient d'intégrer la classe IMOCA après plusieurs saisons en Class40. Son bateau n'est pas récent mais ses bons résultats sur les courses de l'année – Maxime a terminé dans le Top 10 – sont de bons augures.

Le deuxième duo n'est plus à présenter. Ces deux grands navigateurs ont cumulé pas mal de milles à leurs compteurs respectifs et seront redoutables sur cette Transat Jacques Vabre.

Jean Le Cam et Nicolas Troussel © Eloi Stichelbaut/PolaRYSE/Corum

"On espère du près sur le début de la course pour tirer notre épingle du jeu et jouer avec les bateaux à dérives et pourquoi pas mettre quelques foilers derrières. On n’a pas d’objectif de réussite, mais on veut faire le plus beau résultat. Ça me parait quand même compliqué d’être dans les 5 premiers. Mais on ne sait jamais" nous explique Nicolas.

 

Groupe Setin (Manuel Cousin et Gildas Morvan) et Pure (Romain Attanasio et Sébastien Marsset) ont aussi leur mot à dire et comptent bien jouer la performance, comme l'explique Romain Attanasio, qui navigue désormais sur un IMOCA plus récent que sur le Vendée Globe 2016.

Romain Attanasio © Pure

"Nous nous engageons sur la Transat Jaques Vabre pour performer. Nous allons tenter de terminer devant les IMOCA de la même génération que le nôtre comme Groupe Apicil (Seguin/Richomme), Corum L’Epargne (Troussel/Le Cam) ou Time For Oceans (Stéphane Le Diraison/François Guiffant). Banque Populaire (Clarisse Crémer/Armel Le Cléac’h) semble un cran au-dessus. Mais il y a quelques foilers qui peuvent être prenables…"

 

Le podium de la rédaction : Banque Populaire X – Groupe Apicil – Corum l'Epargne

Et le vôtre ? Qui voyez-vous terminé sur le podium des non foilers ? Faites-nous partager votre avis en nous laissant un commentaire.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : IMOCA TJV2019

Les foilers d'ancienne génération, le bon compromis pour gagner la Transat Jacques Vabre 2019 ?

Qui gagnera la Transat Jacques Vabre 2019 en IMOCA ?

Transat Jacques Vabre
Toute l'actualité Transat Jacques Vabre

Publié sur Yacht-Club.com

Sans transition, quelques jours seulement après sa très belle performance en double, accompagné d'Antoine Koch dans la Transat Jacques Vabre, Thomas Ruyant... - Lire la suite

Charlie Dalin et APIVIA ont entamé vers 23h (heure française) ce mercredi le convoyage de retour du Brésil, direction les Açores. Cinq jours après sa victoire... - Lire la suite

Lendemain de fête

Le ponton d’accueil du Terminal Nautico en tremblait cette nuit. Saluée par l’ensemble des coureurs présents à Salvador de... - Lire la suite