Un Astus avec des foils ? Une idée folle ?

VPLP qui dessine déjà l’Astus 16.5 et le 20.5, vient de dessiner le 22.5 pour le même chantier. Et celui-ci apparait avec des foils courbe sur les flotteurs ! Alors effet d’annonce ou véritable petite bombe en perspective ? 

Quand on a lu le communiqué de presse annonçant le nouvelle Astus 22.5, rien ne nous laissait penser que l’on soit face à une nouveauté révolutionnaire. En effet, ce trimaran reprend le concept qui a fait la réussite de la marque à savoir un trimaran transportable grâce à des flotteurs repliables. Les bras de liaison coulissent pour venir plaquer les flotteurs contre la coque centrale.

Des foils déjà dans les cartons

Depuis quelques années, le chantier fait appel au cabinet VPLP (entre autres, célèbre pour ses trimarans de course au large, mais aussi pour dessiner les Lagoon…). Celui-ci a déjà dessiné l’Astus 16.5 et l’Astus 20.5 avec des lignes plus agressives et un dessin plus performant avec des flotteurs volumineux, donnant un coup de boost à ces trimarans conçus avant tout pour la croisière côtière familiale.

D’après les premiers dessins que l’on peut découvrir, l’Astus 22.5 reprend les mêmes lignes que ses frères cadets. Avec une coque centrale de moins de 7 m (6,90 m), ce trimaran de 4,90 m de large une fois déplié, affiche de belle surface de toile avec une GV de 20 m2, un foc de 9 m2 et un gennaker de 32 m2. Mais cette fois le flotteur n’est pas ”gonflé” pour supporter la toile. Si celui de l’Astus 20.5 offre 900 litres de volume, celui de l’Astus 22.5 aura seulement 1050 litres. Mais sur ce nouveau modèle, qui devrait déjà atteindre 20 nœuds dans cette simple configuration, les flotteurs pourront être équipés en option de foils pour aller encore plus vite.

Ces foils ne seront pas là pour faire décoller le voilier, ils auront pour objectif de soulager le flotteur sous le vent et de pouvoir encore plus accélérer. Une option uniquement pour le plaisir, pas pour effrayer…

Astus 22.5

Pour réduire les couts et laisser ces foils accessibles, le chantier aidé par le cabinet d’architecture a pensé à un foil symétrique, construit dans un même moule. Seule l’extrémité aura une découpe différente pour s’adapter à bâbord ou à tribord. Ces foils seront en composite avec un barrot de renfort en carbone. Avec un puits identique à un puits de dérive (mais courbe) ces foils se manipulent comme une dérive sans aucun réglage (juste montée-descente). L’utilisation de ces foils demande un renfort des tubes de liaison avec sans doute l’utilisation d’une sous-barbe pour trianguler les efforts.

Toujours le même ADN

Ainsi équipé, la dualité d’usage de l’Astus reste entière : proposer un trimaran facilement transportable et adapté pour la ballade familiale. Mais offrant en plus la possibilité de naviguer vite et pourquoi pas de participer à quelques régates.

Côté tarif, le chantier aimerait proposer l’Astus 22.5 à moins de 50 000 € en version de base avec une version Sport autour de 60 000 €. L’option Foil serait alors à ajouter à moins de 15 000 € (soit près de 25% de surcout).

Il faudra attendre le Nautic de Paris 2019 pour en savoir un peu plus sur ce projet qui est d’ores et déjà annoncé pour une présentation au public au Nautic en décembre 2020.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...