Essai / Navigation et Programme du Pardo 38, un comportement ludique 

Nous avons essayé le Pardo 38 au large de Cannes en fin d’après-midi. Très peu de vent, mais le clapot généré par les nombreux bateaux présents dans la baie rend l’épreuve intéressante pour le cadet de la gamme Pardo. 

Beaucoup de versions

Le Pardo 38 bénéficie de 6 choix de motorisation. Trois configurations en hors-bord. 2 x 280 cv, 2 x 350 cv et aussi 3 x 300 cv Mercury V8 Verado. Avec cette dernière motorisation, la vitesse peut atteindre 50 nœuds. Deux autres configurations sont disponibles en in board avec des D4 Volvo de 280 cv et des D6 de 440 cv. Pour notre part le bateau de notre essai était équipé de Volvo D6 de 380 cv. Cette option nous semble la plus appropriée pour l’usage promenade et petite croisière. En vitesse de balade à 20 nœuds le bruit est acceptable, car les moteurs ne tournent pas trop vite. À cette allure, le confort est très bon, le bain de soleil utilisable, et une réserve de puissance confortable reste toujours disponible. Et nous n’allons pas tarder à nous en rendre compte. 

Essai Pardo 38

Une carène incisive

À bonne distance du port, poignée de gaz à fond, en moins de 28 secondes nous atteignons la vitesse maximum de 37 nœuds. Sur ce plan d’eau clapoteux nous sommes immédiatement séduits par la découpe qu’exerce cette carène au V très prononcé sur les vagues générées par le sillage des autres bateaux. Nous déambulons dans la baie avec une tenue de cap sécurisante, mais ce sont les changements de direction qui réveillent les meilleures sensations. La coque donne l’impression d’être collée à l’eau en se couchant sur le côté du virage bien appuyée sur son redan. On se prend au jeu d’autant plus facilement que les sièges baquets procurent un bon maintien.

Essai Pardo 38

Une autonomie de croisière rapide convaincante

Essai Pardo 38

Avec ce type de bateaux, la vitesse de croisière idéale est aux alentours de 20 nœuds. À ce rythme qui est rapide, mais sans stress, vous pouvez parcourir 300 miles alors que sous la vitesse de déjaugeage de 14 nœuds, vous ne pouvez en faire que 260 milles. Ce rayon d’action permet de passer plusieurs jours de croisière côtière sans passer à la pompe.

Un poste de pilotage ergonomique

Essai Pardo 38

La position de pilotage est très agréable que ce soit pour manœuvrer debout ou pour croiser assis dans les fauteuils. Le saute vent est très esthétique et protège bien… par beau temps. Les redans de la coque délectant parfaitement en embruns c’est en cas de pluies que l’on sera le moins protégé.

Essai Pardo 38

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...

Pardo 38, la fiche technique

MarqueCantiere Del Pardo
Longueur hors-tout11.95 m
Longueur de coque10.95
Largeur3.60 m
Catégorie CEB
Nombre de passagers12
Déplacement lège7 000 kg
Nombre de moteurs maximum2
Carburant1000 L
Voir la fiche technique complète du Pardo 38
Reportage : Essai du Pardo 38

Aménagements et vie à bord du Pardo 38, deux cabines pour la croisière familiale 

Tarification et alternatives du Pardo 38, un cabin-cruiser à forte personnalité