Web série / Tempête à plus de 80 noeuds sur la Clipper Round the World Race


Seconde partie de la seconde étape nettement plus musclée que la première. Nous sommes en course sur la Clipper Round the World Race, direction l’Afrique du Sud avec une météo délicate à négocier.

Alors que la première partie de la traversée de l’Atlantique Sud s’est déroulée sous une météo très clémente, l’équipage de Ha Long Bay, Viet Nam doit affronter plusieurs grosses dépressions très creuses. Partis de Punta Del Este (Argentine), cette seconde étape prend fin au Cap en Afrique du Sud.

Un ris, puis 2 puis trois pour finir aussi sous tourmentin, la météo est rude avec des vents largement au-dessus de 70 nœuds dans les rafales et des vagues estimées à plus de 10 m. Heureusement, les concurrents courent sur un voilier de 70 pieds adapté à ces navigations musclées.

Si les conditions de vie à bord sont difficiles avec de l’humidité partout et aucun endroit sec, il faut tout de même trouver le temps de manger et de se reposer. Une gageure quand le bateau est au près dans 50 nœuds de vent et qu’il tape sur chaque vague.

Mais quand on est en course, on ne se plaint pas. C’est ce genre de conditions que les équipiers qui payent leur passage à bord sont venus chercher. Naviguer dans les mers du Sud offre de splendides spectacles, mais se mérite. Hugo nous gratifie d’ailleurs de très belles images de cette mer déchainée.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...
Reportage : Clipper Round the World Race

Vie à bord d'un voilier en course : nouveau départ dans la Clipper Round World Race 2019-20

Hugo va nous faire vivre la Clipper Round World Race de l'intérieur