Le matelotage, l'art ancestral des marins

Plus qu'un savoir-faire, le matelotage est un véritable art pratiqué par les marins. Mais en quoi cela consiste ?

Historiquement, le matelotage désignait l'ensemble des tâches qu'accomplissaient les marins sur les navires. De l'arrimage de la cargaison jusqu'à l'entretien du gréement. Car dans la marine à voile, les cordages sont primordiaux pour le bon fonctionnement du navire. Aujourd'hui, ce terme désigne le savoir-faire des nœuds.

Dans la marine, l'objectif d'un nœud et qu'il puisse tenir sans jamais se défaire sous la tension, mais qu'il soit capable d'être défait rapidement en cas de besoin. Même mouillé. Entre les quarts, les marins s'entrainaient donc à réaliser des nœuds avec les bouts de cordage qu'ils trouvaient. Mais ils fabriquaient aussi des accessoires, des protections ou encore des décorations. On trouve de nombreuses catégories de noeuds marins.

Si à l'époque, le marin en charge des cordages était le gabier, aujourd'hui, tout marin qui se respecte doit être capable de réaliser rapidement des nœuds essentiels – nœuds d'amarrage, nœud de taquet, nœud de chaise, nœud de cabestan ou encore nœud en huit – mais aussi des travaux plus complexes comme des épissures ou des surliures ou même des manilles textiles.

Aujourd'hui, les fibres textiles permettent d'être travaillées plus facilement, mais sont aussi très performantes. Pour autant, pour "mateloter", il faut un équipement de base.

Découvrez les 5 noeuds de base

Le matériel de matelotage

  • Aiguilles à grand chat ou creuses
  • Un épissoir
  • Du fil à surlier
  • Des aiguilles de voilerie
  • Une paumelle
  • Un couteau tranchant
  • Un briquet (de préférence, tempête pour supporter le vent)
  • Un mètre
  • Un crayon
  • Un ruban adhésif
  • Un marteau
  • Un anneau de cordelette

Le vocabulaire du cordage

Le courant : l'extrémité du bout qui sert à tisser les nœuds.

Le dormant : l'extrémité généralement fixée à une pièce du gréement.

La fibre continue : Fibre de très grande longueur appelée filament

La fibre discontinue : Fibres courtes dont la texture rappelle celle du coton

La duite : Ensemble de fibres plus ou moins tordues en fonction que la fibre est continue ou discontinue. C'est l'élément de base de fabrication du cordage.

Le fil de caret : Ensemble de duites par torsion inversée qui sert à faire un toron

Le toron : Assemblage de plusieurs fils de caret de grande longueur que l'on appelle filaments retordus

Le cordage : Assemblage de trois ou quatre torons

Le fuseau : support de bobine sur lequel est entourée une duite

La tresse : Entrelacement de duites par le croisement des fuseaux

L'âme : Partie centrale d'une tresse ou d'un cordage à quatre torons, composée de fibres, de duites, de torons et d'une tresse.

Décommettre : Séparer des torons d'un cordage.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...