Comment choisir et installer sa pompe de cale ?

Quand un voilier est coulé comme ici à Agde, il est trop pour s'interroger sur sa pompe de cale... © FX Ricardou

Indispensable pour garder les pieds au sec en cas de voie d'eau, la pompe de cale est un élément de sécurité, mais aussi de confort.

Nous allons passer en revue les différentes technologies utilisées par les pompes de cale disponibles sur le marché. Et vous aider pour la choisir et l'installer.

Il existe 4 types de pompe de cale :

1-La pompe manuelle à siphon

Pompe de cale manuelle à siphon.
Pompe de cale manuelle à siphon.

C'est un petit modèle fonctionnant sur le principe de la seringue. Abordable et légère, elle est capable d'accéder à des petits recoins. Mais son débit est trop faible pour faire face à une voie d'eau. Elle ne nécessite aucun entretien.

2- La pompe manuelle à membrane

Pompe de cale manuelle à membrane
Pompe de cale manuelle à membrane

C'est un modèle fixe qui fonctionne à la force des bras. Son débit varie de 25 à 100L/min. Pour être réglementaire, elle doit être accessible depuis le cockpit. Elle nécessite un entretien réduit, qui consiste à changer la membrane dès les premiers signes d'usures.

3-La pompe immergée électrique

Pompe de cale immergée électrique
Pompe de cale immergée électrique

Totalement étanche, elle est conçue pour être intégralement immergée. Disponible en 12 ou 24 V, sa consommation est assez faible (entre 1,5 et 4 A). Elle doit être installée dans le puisard ou dans le point le plus bas du bateau. Son débit varie de 1500 à 4950 L/heure. Elles sont en majorité à déclenchement manuel, mais certains modèles récents ont un contacteur automatique intégré. Le filtre doit être vérifié à chaque hivernage.

Il est possible de rajouter une fonction « automatique » à une pompe de cale immergée en rajoutant un contacteur automatique mécanique.

Contacteur automatique mécanique pour pompe de cale
Contacteur automatique mécanique pour pompe de cale

4-La pompe à turbine déportée

Pompe de cale à turbine déportée
Pompe de cale à turbine déportée

C'est un modèle haut de gamme prévu pour être installé au-dessus de la flottaison. Proposée en 12 ou 24 V, elle supporte les eaux sales et les petits déchets. Disponible avec un débit de 1950 à 4500 L/heure, son corps en bronze permet à la fois un usage en continu et une résistance accrue aux hydrocarbures.

Quels sont les critères à respecter pour un montage optimal ?

Il ne suffit pas de s'équiper d'une pompe à gros débit pour s'estimer en sécurité.
Le montage des tuyaux :

  • Limiter au mieux la longueur des tuyaux de refoulement et d'aspiration. (les tuyaux exercent une résistance importante - le frottement - ainsi plus la pompe doit pomper loin, moins son débit sera élevé).
  • Idéalement, la distance entre la pompe et le passe coque ne doit pas excéder 1,5 m.
  • Veillez à limiter les efforts de la pompe en dimensionnant correctement le tuyau de refoulement (25 mm pour une pompe moyenne et 38 mm pour une pompe de forte capacité).
  • Toujours installer une seule pompe par ligne de refoulement. Deux pompes montées sur une ligne ne fonctionnent pas mieux qu'une seule.
  • Nettoyez régulièrement les fonds de tous débris qui peuvent bloquer un contacteur ou endommager une pompe.
  • Une valve antiretour permet de maintenir l'amorçage et empêche le retour de l'eau dans la cale.
Installation d'une pompe de cale
Installation d'une pompe de cale

À titre d'indication, une voie d'eau (un trou) d'environ 12 cm de diamètre laisse entrer 120 litres/min, soit 7,2 m3 par heure.

Le montage électrique

L'intensité requise n'est pas très importante. Des fils électriques d'une section de 1,5 mm2 peuvent suffire.
Pour qu'une pompe électrique fonctionne en continu, il faut que les batteries soient logées dans un bac étanche. Sans cela, votre pompe cessera de fonctionner dès que le niveau d'eau atteindra le parc batterie.
Si vous devez rallonger votre câblage, l'usage de gaines thermorétractables est indispensable pour garantir l'étanchéité de votre installation.

Comment choisir le débit de sa pompe en fonction de la longueur de son bateau ?

Une multitude de critères différencie chaque unité. Il n'y a donc pas de règle universelle pour définir le débit correspondant le mieux à son bateau.

Néanmoins, on peut estimer le ratio suivant :

  • Bateau 3,5 à 5 m : débit minimum 1900 L/Heure
  • Bateau 5 à 7 m : débit minimum 3000 L/Heure
  • Bateau 7 à 9 m : débit minimum 4200 L/Heure
  • Au-delà de 9 m, il est fortement conseillé de s'équiper de plusieurs pompes réparties à différents endroits de votre navire.

La pompe principale doit toujours être installée dans le puisard, ou bien sous le moteur

D'autres solutions d'assèchement existent

Dans le cas d'un bateau équipé d'un moteur in board, il est possible de monter une vanne by-pass en sortie de la pompe de refroidissement de votre moteur. Ce montage permet de disposer du fort débit du moteur et de faire face à une importante voie d'eau.
Si la taille de votre navire le permet, une motopompe thermique est très efficace, mais nécessite un entretien onéreux et régulier.

Motopompe autonome
Motopompe autonome


À savoir que dans le cas d'un programme de croisière hauturière, certains assureurs exigent contractuellement un débit minimum ainsi que la présence d'une alarme de présence d'eau.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...