Code 0, la voile légère et puissante pour naviguer près du vent

Pogo30 © andreas lindlahr

Tandis que l'été et les hautes pressions sont installés sur votre bassin de navigation, vous rêvez de quelques noeuds supplémentaires pour déhaler votre voilier. Le Code Zéro devient alors votre meilleur ami avec ses quelques mètres carrés complémentaires pour vous faire avancer.

D'où vient ce Code 0 ?

Il semble que cette terminologie fut inventé durant la Whitbread 1998-99 pour définir une voile volante à utiliser au près. Il existait déjà des Codes 1, 2,3… pour naviguer du bon plein au largue serré. Le terme Code 0 s'est imposé pour définir cette voile capable de naviguer à des angles plus serrés que n'importe quelles autres voiles volantes.
Durant les deux dernières décennies, l'évolution des matériaux et des dessins a permis de créer des voiles très spécialisées pour le petit temps.

Un grand génois léger à bordure libre

Le Code 0 est une sorte de grand génois très léger que l'on peut envoyer à la manière d'un spi asymétrique ou comme un gennaker. Cette voile permet de serrer le vent dans le vent très faible. Avec des matériaux bloqués tels que les fibres laminées et un dessin assez plat vous pourrez presque naviguer au près. A contrario, un tissu un peu souple et une forme creuse ne vous permettront pas de remonter au vent au-delà de 80°.

Delher30 sous code 0
Delher30 sous code 0

À qui s'adresse le Code 0 ?

Lorsque la pétole s'installe, cette voile est particulièrement utile sur les bateaux de course dépourvus de moteur. Cependant, elle s'impose petit à petit sur les voiliers de croisière qui souffrent parfois de surcharge pondérale et de voiles d'avant à faible recouvrement. Le Code 0 grâce aux emmagasineur devient une solution pertinente pour augmenter la surface de toile dans le petit temps.

Code 0 sur un Lagoon 52.© Technique Voile
Code 0 sur un Lagoon 52.© Technique Voile

En régate, peut-on utiliser le Code 0 ?

Si vous pratiquez la régate à handicap (IRC ORC…), vous serrez tenté de prendre une telle voile à bord. Attention cependant aux mesures de jauge, faute de quoi votre voile pourrait être considérée comme un génois, ce qui augmenterait significativement le handicap du bateau. En IRC, la voile doit faire minimum 75 % de la bordure à 50 % de sa hauteur, autant dire que la forme est plus proche d'un spi asy que d'un génois.

Peut-on virer de bord avec un Code 0 ?

Le virement de bord n'est vraiment pas le fort de cette voile qui sera plus volontaire à empanner. Si toutefois vous désirez virer avec le Code 0, il faudra l'enrouler en grande partie avant de changer d'amure.

Quels sont les critères de qualité ?

Pour être efficace, le tissu doit être le plus "bloqué" possible avec des matériaux laminés. Une voile en nylon, comme un spi, n'aura qu'une faible plage d'utilisation. En effet, en bordant pour se rapprocher du vent, le creux va reculer jusqu'à refermer la chute, qui déversera son vent dans la grand-voile… tout cela n'est pas très efficace.

Si vous utilisez un emmagasineur, la qualité du câble de guindant anti-torsion est essentielle pour rouler la voile en toute circonstance. Le prix du câble est souvent lié directement avec ses propriétés anti-torsion.
Certains fabricants comme All Purpose ont développé des Codes 0 qui intègrent l'effet antitorsion dans leur structure. Cette solution déjà validée sur de nombreux bateaux de course pourrait bientôt gagner la plaisance.

Peut-on garder le Code 0 à poste et enroulé ?

Un Code 0 enroulé autour de son câble est une voile qui sera rapidement déroulée ou rangée. Ce matériel n'est pas conçu pour rester en place à plein temps. S'il est tout de même possible de le conserver gréé quelques instants, il faut l'affaler dès que les conditions de vent fraîchissent.

Plus d'articles sur les chaînes :

Réagir à cet article :
Ajouter un commentaire...