Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Jean-Baptiste Bernaz termine 5ème en Laser (dériveur solitaire) de l’étape de Coupe du Monde de voile olympique, Hempel World Cup Series Miami, qui avait lieu la semaine dernière en Floride. Une belle performance pour commencer la saison, à un an et demi des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Après 11 manches courues en 5 jours dans les petits airs souvent piégeux, JB tire bien son épingle du jeu en se plaçant samedi soir en 4ème position, au pied du podium à la veille de la Medal Race. Avec 10 points de retard sur l’Australien Tom Burton, le champion olympique en titre, la médaille était encore accessible car les points de la Medal Race (grande finale qui regroupe les 10 premiers du classement général) comptent double. Mais le scénario idéal ne s’est pas produit. JB termine 5ème de la Medal Race et décroche finalement la 5ème place au classement général, sur 101 concurrents. Pas de podium, certes, mais une belle performance du Maximois pour ce début de saison.

« Je suis un peu déçu de ne pas être sur le podium même si je n’avais pas d’attentes particulières sur cette régate dont l’objectif était de voir où j’en suis dans le boulot hivernal.

Je me suis senti super bien en termes de performances du bateau. Je pense que le travail qu’on a fait jusqu’à maintenant est efficace. Mais bon faut pas mollir parce que je n’ai pas gagné !

Maintenant faut le prendre pour ce que c’est. C’était une régate franchement pourrie, les conditions étaient très aléatoires avec du petit temps. Du coup on a du mal à bien juger la performance sportive sur cette épreuve. »

« La bonne nouvelle c’est que c’était très dur et que nerveusement ça a tenu.
C’est toujours un peu joueur à Miami. C’est un plan d’eau avec beaucoup d’effets de thermiques locaux. C’est très humide, c’est un vent assez particulier à comprendre et à suivre. Et là en plus c’était vraiment light et le comité a mis un point d’honneur à faire des manches qui n’avaient pas toujours lieu d’être. Et encore, on n’est pas la série la plus à plaindre ! On est un peu tombé dans le travers de la « voile média » avec un planning à respecter.
Je suis content, je n’ai pas craqué. Ça n’a pas fait d’étincelles mais c’était propre ! »


« On repart pour un gros bloc de travail : 9 jours à Vilamoura au Portugal et 7 jours à Palma aux Baléares. Puis on attaque les classiques, Palma, Hyères et l’Européen. Ces 3 régates vont servir à préparer le Mondial qui est début juillet au Japon et qui reste l’objectif majeur de la saison. »
Mais pour l’heure, retour en France, repos à Sainte-Maxime avant de repartir en mer dès jeudi à Monaco pour la Primo Cup. Mais cette fois, JB troquera son Laser solitaire pour le J70 !

FFVoile
Ajouter un commentaire...

Publicité