Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Malgré une préparation très courte, Sébastien Rogues tenait à pouvoir aligner son Multi50 Primonial au départ de la Rolex Fastnet Race. D’une part, parce que la course reste une des plus prestigieuses au monde et qu’elle est chargée d’histoire, d’une autre part parce que rien ne vaut la compétition pour mesurer ses forces et ce qu’il reste à travailler. « Je ne pouvais pas rêver un meilleur bilan. On a pu tester le bateau aussi bien dans des tout petits airs que dans des conditions musclées, on a déjà validé plein de choses avec Matthieu (Souben) dans la perspective de la Transat Jacques Vabre. Et surtout, on a constaté qu’on disposait d’une excellente plateforme. Il reste des choses à améliorer, mais ce sont des points de détails. La base est saine... » Joint par téléphone, alors qu’il entamait le convoyage retour de son trimaran, Sébastien Rogues ne tarissait pas d’éloges sur le bateau, son équipe technique, son équipage pour la Rolex Fastnet Race.

Le parcours de la Rolex Fastnet Race est immuable depuis sa création : un départ de Cowes, la Mecque de la voile et sa mythique descente du Solent, le chenal entre l’île de Wight et la côte anglaise, une traversée de la mer celtique pour aller virer l’emblématique phare du Fastnet, rivé sur son îlot rocheux à quelques milles de l’Irlande, pour finir par un retour et une arrivée à Plymouth, port de départ des courses transatlantiques anglaises. A bord, Sébastien Rogues, outre Mathieu Souben, avait embarqué Vincent Barnaud, qui a longtemps écumé le circuit Mini. De leur passé de concurrents, les deux hommes ont conservé une estime réciproque qui ne s’est pas démentie durant la course : « tout était fluide, on s’est entendu comme si on naviguait depuis des lustres sur le bateau. » Seul Multi50 engagé sur le Fastnet, Primonial ne disposait pas de véritable référence. Ce qui n’a pas empêché Sébastien de pousser le bateau, d’explorer ses limites. « On commence à connaître un peu mieux le Multi50. Une chose est certaine, ces trimarans ont un potentiel de vitesse exceptionnel… ». Le Multi50 Primonial est arrivé 8ème au classement général. Parmi les multicoques, Sébastien Rogues et Matthieu Souben sont 5ème derrière les 4 Ultims et devant tous les Imocas.

Rolex Fastnet Race
Multi50
Sébastien Rogues
Ajouter un commentaire...

Publicité