Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Brest Atlantique. Le trimaran MACIF et Actual Leader au contactSi le Maxi Edmond de Rothschild semble désormais sur de bons rails pour arriver le premier à Brest mercredi prochain, la bataille pour la deuxième place fait rage entre le trimaran MACIF et Actual Leader, séparés de seulement une trentaine de milles dimanche. Le duel devrait durer jusqu’à Brest.

En tête de « Brest Atlantiques » depuis le 14 novembre, le Maxi Edmond de Rothschild, pointé dimanche à un peu plus de 1500 milles de l’arrivée, devrait en finir d’ici trois jours avec son grand huit atlantique, Franck Cammas et Charles Caudrelier étant attendus à Brest mercredi matin au plus tôt, dans l’après-midi au plus tard. « Ils vont progresser derrière l’anticyclone qui remonte vers l’Europe, ils ne vont jamais avoir trop de vent jusqu’à la fin, maximum 20-22 nœuds, avec un flux de sud qui passera ensuite à l’est, ce sont des conditions idéales pour terminer », analyse Christian Dumard, le consultant météo de la direction de course.

Avec désormais plus de 800 milles d’avance sur leurs poursuivants, soit plus de la moitié de la route qu’il leur reste à parcourir, les deux skippers du trimaran aux cinq flèches devraient pouvoir, une fois l’archipel des Açores atteint lundi, gérer à leur main les 1000 derniers milles en route directe vers la Bretagne, en ménageant au maximum un bateau qui aura couvert l’équivalent de deux tiers d’un tour du monde.Derrière, la lutte pour la deuxième place promet d’être acharnée jusqu’au bout entre le trimaran MACIF et Actual Leader qui, depuis samedi, font une route au nord-ouest : « Ils vont chercher le système météo suivant, en allant faire le tour très à l’ouest du prochain anticyclone qui se déplace vers l’est, ils vont faire une belle courbe, mais pas forcément remonter très nord », explique Christian Dumard.

Qui voit les deux bateaux au contact en début de semaine : « MACIF va arriver le premier au sud de la bulle anticyclonique, il va fortement ralentir lundi et mardi, du coup, ça va se resserrer entre eux deux, je pense qu’ils seront très proches l’un de l’autre dans deux jours, c’est possible qu’ils se voient à un moment. » La régate devrait donc durer jusqu’à Brest, où les deux « Ultim » sont attendus entre vendredi et samedi prochains, reste à savoir dans quel ordre.

Brest Atlantiques
Ajouter un commentaire...

Publicité