Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Sardinha Cup : un bilan positif

Ce samedi, peu avant 7h30, Yann Eliès et Sam Davies se sont adjugés la troisième et dernière étape de la Sardinha Cup, remportant du même coup la victoire au classement général de l’épreuve.

De leur côté, Pierre Leboucher et Erwan Tabarly ont, certes, un peu manqué de réussite sur ce dernier acte qu’ils ont bouclé en 18e position, reste qu’au final, les deux hommes du Guyot environnement terminent à une prometteuse 6e place au classement général après s’être notamment offert une superbe victoire à l’issue de la deuxième étape. De quoi déjà valider une large partie des choix et du travail faits cet hiver, mais aussi et surtout engranger de la confiance pour la suite de la saison.Après leurs 8e et 1ere places lors du Warm-up et de la première grande étape de la Sardinha Cup, la première des cinq épreuves comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large 2019, Pierre Leboucher et Erwan Tabarly se sont octroyé la 18e place, ce samedi, à l’issue du troisième round.

« On a pris un départ correct mais au début de la descente au portant jusqu’à Arcachon, on a loupé une petite transition. Il n’empêche qu’on s’est accroché et qu’en arrivant à la marque, on a fait une belle option qui nous a permis de repasser 5e. Ça nous a bien relancés mais lors de la remontée au près, du côté de l’île d’Oléron, on est retrouvé dans une molle avec des concurrents qui passaient au vent et sous le vent sans qu’on ne puisse rien faire. On était au mauvais endroit au mauvais moment, ce sont des choses qui arrivent. On ne s’est d’ailleurs pas démonté puisque dans la foulée, on a tenté une attaque un peu osée en virant les premiers pour aller à la côte. On a joué, on a perdu. C’est un peu dommage parce qu’on était bien dans le match », explique Pierre Leboucher qui espérait évidemment finir sur une meilleure note, mais qui peut néanmoins tirer un bilan positif de cette première course en Figaro 3.

« On a effectivement vu que le bateau allait bien en termes de vitesse et qu’on était capable de faire de belles choses. Notre victoire dans la deuxième étape restera naturellement un super moment. Avec Erwan, on s’est super bien entendu et à ses côtés, j’ai appris énormément de trucs pour les manœuvres et sur le plan de la stratégie au large. J’ai pu voir les choses un peu différemment et forcément, ça a été intéressant. Au bout du compte, ça donne de la confiance de voir qu’on est dans le match et c’est satisfaisant de savoir qu’on s’est bien donné même si on a fait quelques petites erreurs», a ajouté le skipper de Guyot environnement qui se réjouit du nouveau support. « C’est vraiment sympa car ça ouvre le jeu et ça va vite, en particulier au portant. Ça promet de belles bagarres », assure le double vice-champion du monde de 470 qui signe donc une jolie 6e place au classement général.Une performance que ne peut que saluer Erwan Guyot, son partenaire. « Nous sommes très contents. La victoire dans la 2e étape est une super réussite pour Pierre. Cela valide le travail qu’il a fourni depuis deux mois et demi en termes de mise au point du bateau. On sait qu’une course n’est jamais un long fleuve tranquille et que terminer dans le Top 10 sur une épreuve du circuit des Figaro, c’est vraiment très bien. Et c’est encore plus vrai cette année quand on voit les grands noms qui font leur retour », a ajouté le Directeur Général de Guyot environnement.

Sardinha Cup
Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Publicité