Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Avec le passage de la bouée anglaise d’Owers au cœur de la nuit, la quatrième étape de La Solitaire a pris un nouveau virage puisque derrière l’actuel leader Eric Péron, pointe le premier au classement général, Yoann Richomme et s’il maintient sa position jusqu’à Dieppe, il est quasiment assuré de la victoire finale. Mais sur la route vers la Normandie, il y a encore des pièges à contourner !On pensait que le groupe de tête emmené par le Britannique Will Harris (Hive Energy) allait maintenir sa position avec ce faible vent de secteur Sud-Ouest qui soufflait encore au Sud de l’île de Wight. mais une masse orageuse pointait à l’horizon avec de gros nuages menaçants. Ils n’apportèrent finalement que de la pluie et une rotation du vent au secteur Nord… Mais auparavant, quelques solitaires avaient fait le choix de rompre le contact avec un peloton groupé, en piquant plein Nord vers le phare de Sainte-Catherine : emmené par Yann Eliès (St Michel), ce quintet empannait à la côte où le courant de marée descendante était nettement moins fort et où la renverse s’établissait plus tôt même si la brise était plutôt mollassonne.


Et sur les coups de minuit, la masse nuageuse couvrit toute la flotte, apportant des gouttes de plus en plus denses alors que des éclairs zébraient l’horizon méridional. Le vent commençait ensuite à s’installer de secteur Nord et l’accélération fut sensible pour aller chercher la bouée Owers. Ceux qui avaient continué sur le même bord se retrouvaient alors sous la marque et durent lofer en grand pour la parer : les leaders du soir n’étaient plus les leaders de la nuit



Dernière Manche à retrousser
Mais la brise était un peu folle une fois la bouée Owers enroulée. Il a fallu s’adapter à des variations de vent importantes sous une pluie battante et une nuit bien noire. L’orage attendu faisait virevolter les airs et même si la mer était encore très plate et le courant montant peu contraignant, les solitaires étaient sollicités ! Au point qu’il fallut parfois empanner ou virer de bord à 90° de la route pour tenter de trouver une sortie… Bref la voie vers Saint-Marcouf ne s’annonce pas toute droite et il faudra d’abord sortir de cette pieuvre éolienne pour éviter tous ses tentacules. Ne pas se faire piéger par un mauvais nuage rendait cette troisième nuit encore plus sombre et fatigante : l’aurore ne pointait ses maigres lumières que vers 5h00 et se repérer dans ce magma de brises volages n’était pas une sinécure.


Une fois extrait de cette zone orageuse, la descente vers Barfleur n’est pas si simple. Il vaut mieux prendre de l’Est pour ne pas se faire phagocyter par une zone de calmes qui émerge du Cotentin. Tout ça dans un vent de secteur Ouest peu établi avec des rotations du Nord-Est au Nord-Ouest et des bascules au Sud-Ouest… Cette dernière traversée de la Manche devrait encore chambouler les acquis !


Passages de la bouée Owers (Trophée Banque Populaire Grand Ouest)
1-Eric Péron (French Touch) mardi 25 juin à 2h05’
2-Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) à 2h10’30’’
3-Thomas Ruyant (Advens-Fondation de la mer) à 2h19’30’’
4-Yann Eliès (St Michel) à 2h29’
5-Pierre Leboucher (Guyot Environnement) à 2h32’
6-Tanguy Le Turquais (Quéguiner-Kayak) à 2h33’
7-Alan Roberts (Seacat Services) à 2h33’
8-Michel Desjoyeaux (Lumibird) à 2h35’
9-Alain Gautier (Merci pour ces 30 ans) à 2h38’
10-Alberto Bona (Sebago) à 2h39’

Classement de 5h00 :
1. Eric Peron (French Touch) à 155,9 mn de Dieppe
2. Yann Elies (St Michel) à 0,7 mn de l’arrivée
3. Yoan Richomme (HelloWork - Groupe Telegramme) à 0,7 mn
4. Thomas Ruyant (Advens - La Fondation de la Mer) à 0,8mn
5. Tanguy Le Turquais (Queguiner - Kayak) à 1,1mn
6. Alan Roberts (Seacat Services) à 1,2mn
7. Pierre Leboucher (Guyot environnement) à 1,3mn
8. Loick Peyron (Action enfance) à 1,8mn
9. Michel Desjoyeaux (Lumibird) à 2,0mn
10. Damien Cloarec (@DamienCloarecSkipper) à 2,2mn

15. Clarisse Cremeur (Everial) à 2,6mn (Bizuth)

Solitaire du Figaro
Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Publicité