Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

22, v’là Gildas !

Pour sa 22e participation à La Solitaire Le Figaro, après deux ans d’absence sur le circuit, Gildas Morvan revient avec une énorme envie d’en découdre sur le tout nouveau Figaro Bénéteau 3. « Je me sens plus fort qu’avant. Mes deux années de profession commerciale m’ont fait prendre des baffes et j’ai compris que ma vie était sur l’eau » confie le marin aux 30 ans d’expériences maritimes. A quelques jours du grand départ de la plus difficile des courses en solitaire, le 2 juin à Nantes, Gildas peaufine les derniers réglages de sa monture avec son préparateur « de luxe » Erwan Tabarly, poussé par l’incroyable énergie de son partenaire Niji… Le compte à rebours est lancé !

« Ce sera ma 22e Solitaire mais je pars de zéro, comme mes 47 autres concurrents. Nouveau bateau donc nouveaux réglages, nouvelle façon de naviguer, que du neuf et c’est ça qui me plaît ! » explique Gildas Morvan, tout sourire sur les pontons de Port-La-forêt, port d’attache de son Figaro Bénéteau 3 Niji. Sur les premières courses de la saison, pour tous les skippers, il aura fallu en effet trouver les manettes de ce monocoque à foils bien plus exigeant en termes de manœuvres. Après une Sardinha Cup et une Solo Maître Coq en demie teinte, Gildas Morvan accroche une belle 8e place sur la Solo Concarneau et peut confirmer qu’il commence à prendre en main sa machine : « Sur les premières régates, impossible de faire de la tactique, j’avais la tête dans le bateau à chercher les bons réglages. Maintenant, ça y’est, je peux dire que je maîtrise ». Aidé par Erwan Tabarly, son préparateur de choc qui n’a pu trouver de budget pour courir sur le circuit Figaro cette année, Gildas Morvan se sent fin prêt. « C’est un vrai plus d’avoir Erwan à mes côtés. Avec ses 18 années de Figaro, il sait combien il faut être pointilleux quand on court en monotypie. C’est une énorme chance de bosser avec lui » souligne le skipper de Niji.

2 115 milles devant les étraves

La 50e Solitaire URGO Le Figaro promet d’être corsée ! Plus de 2 000 milles à parcourir de Nantes à Dieppe en passant par le canal Saint-Georges et la mer d’Irlande, 4 étapes à gérer son sommeil, son alimentation, sa stratégie de course et les manœuvres, soit 22 jours de course intense pour arriver jusqu’à Dieppe… « Le parcours est fantastique, les étapes longues comme on aime et la navigation jusqu’en Irlande promet d’incroyables rebondissements » piaffe d’impatience Gildas, amoureux fou de cette « course de dingues », comme on dit dans le Landerneau de la voile. D’autant que les camarades de jeu du skipper des Abers risquent de pimenter les parcours : Michel Desjoyeaux, Loïck Peyron, Alain Gautier, Jérémie Beyou, Yann Eliès, Armel Le Cléac’h et tant d’autres auront à cœur de bien faire sur cette édition anniversaire.

Lundi prochain dès l’aube, les 48 équipages remonteront l’estuaire de la Loire, depuis Saint-Nazaire jusqu’à Nantes pour s’amarrer dans la cité des ducs de Bretagne où Niji sera baptisé le même jour à 14h30 sur les pontons du village de la course, en présence, notamment du parrain, Yann Cariou, Commandant de L’Hermione et d’une partie des salariés. L'effervescence battra son plein jusqu’au grand départ, dimanche 2 juin à 16h10. Gildas Morvan et Niji sont parés et dotés d’une énorme envie de naviguer et de partager cette nouvelle aventure !

Solitaire du Figaro
Ajouter un commentaire...

Publicité