Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Depuis le départ du Havre, hier à 13h15, les 29 IMOCA ont progressé à vive allure et sont très rapidement sortis de la Manche, même si trois duos (Ruyant/Koch, Sorel/Le Brec et Joschke/Lagravière) ont subi des problèmes techniques nécessitant une escale. Déjà bien engagés dans le golfe de Gascogne, les leaders imposent un rythme soutenu, emmenés par Jérémie Beyou et Christopher Pratt sur Charal. A 17h ce lundi, la flotte des concurrents en mer était déjà étalée sur plus de 140 milles.

Escales techniques pour Advens for Cybersecurity, V and B-Mayenne et MACSFTrois duos ont été contraints à des escales techniques. Thomas Ruyant et Antoine Koch se sont arrêtés à Cherbourg afin de procéder à une rapide intervention sur les vérins de pilotes automatiques de leur IMOCA Advens for Cybersecurity. Conformément à l’avis de course de la Transat Jacques Vabre, ils ont toutefois dû rester immobilisés 4 heures avant de pouvoir reprendre la course. « On n’avait pas le choix de s’arrêter », commente Thomas Ruyant. « Maintenant, il falloir trouver les petites portes qui vont s’ouvrir pour essayer de revenir au contact. Il faut cravacher en vitesse pure, on regarde de près la météo, on fera la route qu’on estimera la plus rapide. On a envie de faire une belle trajectoire sur cette transat, la route est longue. On a le couteau entre les dents, on ne lâchera rien. »Maxime Sorel et Guillaume Le Brec ont constaté la nuit dernière un souci technique sur le tirant de l’outrigger bâbord. « Nous n’avons pas d’autre choix que de s’arrêter afin de réparer. Selon les fabricants, il y a trop de risque de démâtage. Toute mon équipe se mobilise pour trouver une solution afin de changer ce tirant », explique Maxime Sorel. V and B-Mayenne est arrivé en début d’après-midi à Brest.Quant à Isabelle Joschke et Morgan Lagravière (MACSF), ils vont également faire escale à Brest pour réparer la quille de leur IMOCA, fragilisée après un talonnage au niveau des falaises d’Etretat. Isabelle et Morgan espère repartir en course dès que possible.Les foilers en éclaireurA bord de Charal, Jérémie Beyou et Christopher Pratt confirment d’emblée qu’ils sont très affûtés. Au pointage de 17h, ils emmenaient la flotte devant Initiatives-Cœur (Sam Davies/Paul Meilhat), Apivia (Charlie Dalin/Yann Eliès)et 11th Hour Racing (Charlie Enright/Pascal Bidégorry). « Nous sommes dans le golfe de Gascogne dans des conditions très musclées avec pas mal de mer et 20-25 nœuds de vent, ça défile ! », raconte Christopher Pratt. « La nuit dernière, nous avons eu pas mal de manœuvres et passé du temps sur le pont tous les deux. Normalement, on va se dégager de l’influence du front avec une zone moins ventée. C’est bien engagé et il va falloir qu’on s’habitue car ça va être comme ça jusqu’à Bahia. »On note que trois duos naviguant sur des IMOCA à dérives droites tirent bien leur épingle du jeu malgré ce début de course rapide plutôt favorable aux foilers. Groupe Apicil (Damien Seguin/Yoann Richomme) est ce soir 5e, Banque Populaire X (Clarisse Crémer/Armel Le Cléac’h) 7e et CORUM L’Epargne (Nicolas Troussel/Jean Le Cam) 9e.Les stratégies des IMOCA décryptées par les routeursA partir de demain, mardi 29 octobre, l’IMOCA proposera tous les deux jours l’analyse d’un routeur météo qui décryptera les options des duos et expliquera les enjeux stratégiques des heures à venir... Premlier rendez-vous demain avec Christian Dumard.

Transat Jacques Vabre
IMOCA
Ajouter un commentaire...

A la découverte du voilier #IMOCA. Consultez toutes les caractéristiques du bateau de 18.28 m. construit par le chantier #Multiple

  • 1 avis

    IMOCA - voilier du chantier Multiple

    Le voilier IMOCA est un monocoque course-croisière, construit par le chantier Multiple. Ce voilier Quille pendulaire, gréé en Sloop, mesure 18.28 m de long.

    Publicité