Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Apprendre encore et toujours, vivre de nouvelles sensations et partager intensément de belles aventures avec ses partenaires : tel était le but avoué de Maxime Sorel, en tout début d’année, lorsqu’il a pris en main le monocoque 60 pieds, ex Souffle du Nord conçu en 2007 par le cabinet VPLP et Guillaume Verdier. Chaque jour qui passe, le skipper de V and B – Mayenne mesure l’ampleur d’un projet IMOCA, en particulier sur le plan technique. Découvrir, développer, optimiser sont son quotidien, avec un objectif majeur en ligne de mire : le Vendée Globe 2020-2021. Si le challenge est chronophage, il est surtout aussi passionnant que stimulant pour l’ingénieur de formation, qui apprécie par-dessus-tout décortiquer et comprendre en s’inscrivant dans une logique à la fois de fiabilité et de performance. En ce sens, si les premières épreuves de la saison – La Bermudes 1000 Race Douarnenez - Brest en solitaire et la Rolex Fastnet Race en double – ont été riches en enseignements et ont donné des pistes de travail intéressantes, le Défi Azimut qui se tiendra du 18 au 22 septembre prochain mais aussi et surtout la Transat Jacques Vabre dont le coup d’envoi sera donné le 27 octobre, seront assurément des étapes importantes dans la préparation au tour du monde.

« Le but en début d’année, avait été de mettre le bateau à l’eau assez tôt pour être en mesure de faire tout le programme du calendrier IMOCA et, par ricochet, d’avoir le temps de comprendre la machine et ensuite faire notre chantier d’été. », explique le parrain national de « Vaincre la Mucoviscidose » qui avait, au départ, programmé de changer une large partie de la garde-robe de V and B – Mayenne, mais aussi d’apporter un certain nombre de modifications dans le but de le mettre à sa patte. « Au final, on a fait plus que ça. On a énormément bossé pendant un mois. L’installation d’un hook sur le mât a été un gros sujet, de même que le changement de quête. On a, par ailleurs, fait des renforts pour anticiper l’arrivée des nouvelles voiles Incidence, en l’occurrence le J2, le J3 et la grand-voile, qui vont engendrer plus d’efforts que les anciennes », détaille le navigateur Cancalais pour qui la Bermudes 1000 Race Douarnenez – Brest bouclée à une prometteuse 5e place, la Rolex Fastnet Race (bien qu’avortée à la suite de problème de chariot de têtière de grand-voile) et les convoyages aller et retour entre Lorient et Marseille, où le team s’est rendu pour des opérations de relations publiques, ont été particulièrement intéressants pour découvrir et prendre en main la machine. « On a pu voir plein de choses et donc être assez serein lorsque l’on a remis à l’eau le 3 septembre dernier », souligne le skipper de V and B – Mayenne qui a enchaîné, dans la foulée, des navigations techniques pour procéder aux premiers réglages, puis qui a profité du bloc de sorties RP qui a suivi pour valider petit à petit le travail réalisé.

Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

A la découverte du voilier #IMOCA. Consultez toutes les caractéristiques du bateau de 18.28 m. construit par le chantier #Multiple

  • 1 avis

    IMOCA - voilier du chantier Multiple

    Le voilier IMOCA est un monocoque course-croisière, construit par le chantier Multiple. Ce voilier Quille pendulaire, gréé en Sloop, mesure 18.28 m de long.

    Publicité