Tous PersonnesBateauxPublicationsPhotosForums
Volvo Ocean Race
Programme OceanoScientifc
Ocean Data System
Chimelong Ocean Kingdom
Oceansport

193 fiches techniques de bateaux

Volvo Ocean 65
Oceanis 440
Oceanis Clipper 523
Voir toutes les fiches techniques

35 Membres sur Yacht-Club.com

Voir toutes les personnes

#pêche exotique s #Cyril Faure fait #gros poissons #sous les tropiques.

peche exotique
rodrigues
Voyage de pêche
Ajouter un commentaire...

Le retour des français sur #Theoceanrace

IMOCA
The Ocean Race
Ajouter un commentaire...

La #Calypso, du dragueur de mines au navire océanographique

Commandant Cousteau
Calypso
bateaux de légende
Gerald Marcotte de Rothschild - 21 Janvier 2016
honteux
Nicolas Dulauroy - 21 Janvier 2016
Petite rectification Loec GUINNESS a acheté deux bateaux . Il en a donné un à COUSTEAU mais il a gardé le deuxième qui navigue encore aujourd'hui sous le nom de CALISTO (www.calisto-cruises.com )
Robert Andres - 11 Août 2016
INOMABLE........................
Voir les commentaires suivants
Ajouter un commentaire...

Les Sables - Horta 2019 : une 7e édition prometteuse !

Dans un mois, la 7e édition de la Les Sables – Horta, course réservée aux Class40, en double et sans assistance, s’élancera, au large de Port-Olona. Pour l’occasion, une quinzaine de duos est attendue. Le menu ? Un parcours d’un total de... - Lire la suite

Class40
Ajouter un commentaire...

Procès, levée de fonds, réglementation, changement de nom... Les nouvelles du #nautisme #oceanvolt #Befoil #Sealegs #FormationProfessionnelle #AGEFOSPME

Oceanvolt
Sealegs
Agefos PME
Formation
BeFoil
SNA
Fédération des Industries Nautiques
Ajouter un commentaire...

Bonjour, je vends:
Pack complet: Planche à voile Régate Océanite Compétition
Fiche Technique: Long: 3,89 m - Larg: 0,65 m - Volume: 305 l - Poids:21 Kg - Matériaux: Polyester - Aileron en Lexan - Dérive bois en Palissandre - Mât en carbone... - Lire la suite

Dominique CORREIA - 3 semaines
Ajouter un commentaire...

Gitana : l'heure de se jeter à l'eau

Il n'y a aucun doute, la saison des grands multicoques océaniques est lancée! Après Actual Leader la semaine dernière, Macif hier, c'était au tour du Maxi Edmond de Rothschild de retrouver le chemin de l'océan ce jeudi 23 mai au matin sur la base lorientaise.... - Lire la suite

Gitana Team
Ultim
Franck Cammas
Charles Caudrelier
Ajouter un commentaire...

La flotte la plus solide de tous les temps sur le GC32 Racing Tour

Les premières hostilités du GC32 Racing Tour 2019 seront lancées aujourd’hui en Sardaigne, avec dix catamarans monotypes équipés de foils, à l'occasion de la GC32 Villasimius Cup.

Villasimius et Capo Carbonara - la pointe... - Lire la suite

GC32
Ajouter un commentaire...

LES POUCES-PIEDS ONT TUE MA COURSE "Pouces-pieds : la première fois que j’en ai vu sous mon bateau avant d’arriver à Hobart, j’ai su que c’était la fin de la compétition”. Tapio Lehtinen

Les pouces-pieds sur la coque du bateau ont ralenti le skipper finlandais Tapio Lehtinen et sont la cause... - Lire la suite

Golden Globe Race
Ajouter un commentaire...

Le TOUR DE BELLE-ILE 2019 aura une nouvelle fois offert un spectacle magnifique en baie de Quiberon ! 366 bateaux ont pris le départ samedi matin, au large de La Trinité-sur-Mer, d’une 11eédition remportée, moins de cinq heures plus tard, par deux très beaux vainqueurs, le trimaran Orma Sensation Océan... - Lire la suite

Tour de Belle-Île
Multi50
Francis Joyon
Armel Tripon
Ajouter un commentaire...

Le record absolu de la Rolex Fastnet Race menacé par les Ultimes

À moins d'un calme plat sur l’édition aoutienne de la Rolex Fastnet Race, il est fort probable que le record absolu sur cette épreuve majeure du RORC soit battu cette année. Les Ultimes, les trimarans les plus rapides au monde,... - Lire la suite

Rolex Fastnet Race
Ajouter un commentaire...

Après les #océans, #Tara va étudier les fleuves #plastique

Déchets plastiques
Tara
Expédition
Ajouter un commentaire...

Clap de fin sur une super édition de la Solo Concarneau

La 43e édition de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten a été remportée par Armel Le Cléac'h (Banque Populaire) ce mercredi 14 mai à 5h57' devant Martin Le Pape (Skipper Macif 2017) et Eric Péron (French Touch). Courue dans des conditions... - Lire la suite

Solo Concarneau
Armel le Cléac'h
Ajouter un commentaire...

Portrait de #mer de #Thibautvauchelcamus

Multi50
Souvenirs iodés
Thibaut Vauchel-Camus
Ajouter un commentaire...

Assemblée Générale de l’IMOCA : dynamisme et avenir durable !L’Assemblée Générale annuelle de la classe IMOCA s’est tenue à Lorient mardi 16 avril en présence des skippers et de leurs représentants. L’occasion de faire le point sur les actions engagées, de trancher sur des questions actuelles et de se... - Lire la suite

Assemblée Générale
IMOCA
Ajouter un commentaire...

La deuxième campagne d’Alan Roura pour le Vendée Globe est marquée par une nette montée en puissance. Douzième de l’édition 2016-2017 à bord de l’un des plus anciens IMOCA de la flotte, le marin suisse navigue depuis avec un foiler lui permettant d’accroître ses compétences dans tous les domaines de... - Lire la suite

Alan Roura
IMOCA
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Transat Jacques Vabre : Record historique des inscriptions à 7 mois du départ !

Quarante-six concurrents ont d’ores et déjà confirmé leur inscription à la Transat Jacques Vabre à 7 mois du grand départ au Havre. La 14e édition de la Route du Café promet d’être un événement intense, corsé, digne... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
IMOCA
Multi50
Ajouter un commentaire...

25 IMOCA au départ de la Rolex Fastnet Race 2019 : un record de participation

Samedi 3 août à Cowes (Ile de Wight), 25 duos prendront en IMOCA le départ de la 48e Rolex Fastnet Race, une classique de la course au large qui réunit tous les deux ans des centaines de voiliers. Jamais un tel plateau... - Lire la suite

IMOCA
Rolex Fastnet Race
Ajouter un commentaire...

Bons conseils avant de prendre la mer dans l'Océan Indien #MarineNationale

Pirate
Marine Nationale
Mer Rouge
Océan indien
Ajouter un commentaire...

Visite guidée de Lorient La Base #Lorient

Musée
Lorient
Sous-marin
Ajouter un commentaire...

Comment changer notre consommation de #poissons ? #Bloom

Bloom
Surpêche
Ajouter un commentaire...

Bonjour
Je recherche une helice maxprop trois pales pour mon bateau Oceanis 461. Diametre arbre 35, moteur Yanmar 4jh2e, inverseur km4a, modele kansa, ratio 2,6.
Merci de diffuser et de me dire si occasion ou neuf.
Cordialement

Ajouter un commentaire...

Bonjour
Je recherche une helice maxprop trois pales pour mon bateau Oceanis 461. Diametre arbre 35, moteur Yanmar 4jh2e, inverseur km4a, modele kansa, ratio 2,6.
Merci de diffuser et de me dire si occasion ou neuf.
Cordialement

Ajouter un commentaire...
Gérard DARDÉ
Suivre

A publié dans le forum Dans le sillage de magellan

Oser se mesurer à l'impossible, en 2022 c'est à dire 500 ans après Magellan et Elcano se glisser dans leur sillage et faire une course-aventure inoubliable au départ de Cadix le 2 janvier 2022.Un Paris-Dakar des océans !Si les propriétaires, les "skippers", les sponsors de ces formule 1 des mers que sont les IMOCA pouvaient au risque de modifier leurs calendriers se joindre au Magellan Trophy pour vivre autre chose ...Pour une fois dans sa vie de marin faire autrement de ce qui est déjà établi, n'est-ce pas ungrand défi ?Cette course à la poursuite de Magellan et Elcano n'existera qu'une seule fois. Si 237 hommes en 1519 ont eu le courage d'affronter l'inconnu sur de lourds vaisseaux, je crois que nos intrépides marins de 2022 sur IMOCA et autres lévriers des mers, peuvent en faire autant.

Oser se mesurer à l'impossible, en 2022 c'est à dire 500 ans après Magellan et Elcano se glisser dans leur sillage et faire une course-aventure inoubliable au départ de Cadix le 2 janvier 2022.Un Paris-Dakar des océans ! Si les propriétaires, les "skippers", les sponsors de ces formule 1 des mers que... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...
Gérard DARDÉ
Suivre

A publié dans le forum Magellan trophy

Oser se mesurer à l'impossible, en 2022 c'est à dire 500 ans après Magellan et Elcano se glisser dans leur sillage et faire une course-aventure inoubliable au départ de Cadix le 2 janvier 2022.
Un Paris-Dakar des océans !
Si les propriétaires, les "skippers", les sponsors de ces formule 1 des mers que sont les IMOCA pouvaient au risque de modifier leurs calendriers se joindre au Magellan Trophy pour vivre autre chose ...
Pour une fois dans sa vie de marin faire autrement de ce qui est déjà établi, n'est-ce pas un grand défi ?
Cette course à la poursuite de Magellan et Elcano n'existera qu'une seule fois.
Si 237 hommes en 1519 ont eu le courage d'affronter l'inconnu sur de lourds vaisseaux, je crois que nos intrépides marins de 2022 sur IMOCA et autres lévriers des mers, peuvent en faire autant.

The Ocean Race entre dans une nouvelle ère, avec un nouveau logo

Volvo Ocean Race
IMOCA
Ajouter un commentaire...

18 IMOCA au départ de la Bermudes 1000 Race et réouverture de la chasse aux milles

Première épreuve au calendrier des IMOCA Globe Series en 2019, la Bermudes 1000 Race s’élancera de Douarnenez le mercredi 8 mai à 13h. Au programme, un parcours en solitaire de 2000 milles à destination de Brest,... - Lire la suite

Samantha Davies
Manuel Cousin
Arnaud Boissières
Alexia Barrier
Yannick Bestaven
Romain Attanasio
Fabrice Amedeo
Douarnenez
IMOCA
Bermudes
Sébastien Simon
Ajouter un commentaire...

L'histoire et la vie de la #goélette #tara

Goélette
Tara
Expédition
Ajouter un commentaire...

La 3e vie de la #goelette #tara

Peter Blake
Tara
Ajouter un commentaire...

#Voilierdevoyage, le #bateau d'aventure

Exploration
Garcia Yachting
bateau de voyage
Circumnavigation
Allures
Ovni
Tour du monde
Ajouter un commentaire...
Dominig ar Foll
Suivre

A publié dans le forum Retour expérience southerly 110 rs35 by northshore - s110 - rs35

1) Ma configuration

J'ai acheté mon bateau, un S110 de 2008 il y a 2.5 ans, depuis ce temps j'ai eu l'occasion de le ramener de UK, faire le tour de la Bretagne deux fois, repartir au nord de l'Ecosse et revenir dans le Morbihan en passant par la Vendée, disons plus de 200 jours à bord et plus de 3000mn dont plus de 60% en solitaire.J'ai choisi un S110 avec un gréement en tête et le mat long. C'est personnel, je n'aime pas les focs autovireur.Les voiles d'origines étaient correctes sans plus, je les ai changées pour des voiles en Pentex de chez Sail Concept à Theix. Le reste des équipements d'origine est de première classe, Selden, Lewmar, ...Au niveau des modifications, à part les voiles, un bout dehors, un étais largable et un portiques avec éolienne et panneaux solaires, je n'ai rien changé.Le bateau était équipé d'une hélice 3 pales drapeau et d'un propulseur d'étrave. deux options que je considère indispensables car, si la position de l'hélice est bien optimisée pour échouer, elle reste très mal placée pour les manœuvres de port. Il faut donc manœuvrer assez vite (3 pales drapeaux offre un arrêt presque sur place) et en marche arrière sans le propulseur on va, le plus souvent, seulement tout droit.Toutes les coques des Southerly S110 RS35 sont pré-coupées pour un propulseur et un chauffage à air pulsé, ce n'est donc pas des options compliquées à ajouter si elle ne sont pas présentes.

2) En navigation sous voile

La quille rétractable permet d'avoir les mêmes performances d'un quillard de même taille, c'est un bateau qui remonte très bien au près. Par contre avec son poids il ne partira jamais au planning.En dessous de 5kn de vent vrai, il vaut mieux mettre le moteur sauf si ont veut pécher.Entre 5kn et 10kn, on avance à la moitié de la vitesse vent. Sa zone la plus sympa est entre 10 et 13kn de vent vrai. On se retrouve entre 6 et 6.5kn entre le travers et un près bon plein.A partir de 15kn de vent vrai, il vaut mieux prendre un ris au près car on va aussi vite et c'est plus confortable.Il faut abuser beaucoup avant qu'il parte au lof. Je dirais, avoir 2 ris de trop dehors. C'est bien pratique pour passer les rafales, mais on y perd en confort bien sûr. Les ris se prennent du Cockpit, il n'y a donc pas d’excuse pour ne pas le faire à temps.La vitesse de coque est de 7,41kn, en survitesse avec de la gîte, on peut atteindre 8kn mais pas plus. En pratique je fais 6kn/6,5kn de moyenne.Au portant il est possible de relever la quille (il est homologué en Catégorie A avec quille basse comme relevée). Cette astuce permet de stabiliser le bateau en évitant l'effet croche pied. J'ai traversé la Manche cet été avec 25/30kn de vent arrière à 5 degrés du vent sous pilote (7,5kn de moyenne sur la traversé). Mon équipier Irlandais n'en revenais pas. Il est vrai que le gréement en tête offre une ouverture de voile bien plus sûr au vent arrière qu'un gréement fractionnel avec des barre de flèches poussantes qui bloquent la baume trop en arrière.Pour le petit temps au portant, il faut une voile légère. J'ai un spi Asymétrique assez plat. J'ai hésité avec un Géneker, Je ne sais toujours pas si j'ai fais le bon choix. Ca m'offre en 0,5 et 1kn de plus entre 4 et 10kn de vent vrai.A partir de 18/20kn, je mets ma trinquette (arisable) sur mon étais largable, car je n'aime pas naviguer avec un génois roulé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de prendre un ris sur ma trinquette, de sortir mon tourmentin, ni de prendre mon 3ème ris, je pense qu'il faudrait plus 35kn continu de vent vrai pour avoir à la faire.Le mat haut est livré avec un rail d'écoute dans le carré devant la barre. Pratique pour les réglages fins mais pas du tout pour mettre un table pour l'apéro. Le gréement standard se permet d'avoir un rail d'écoute devant la descente. Je pense qu'on pourrait bouger le rail sans problème sur le gréement haut, mais j'aime bien la finesse de réglage offerte par la position reculée de mon rail et je ne suis pas un grand fan de l'apéro.

3) Navigation sous moteur

Le moteur est un Yanmar 30YM, un 3 cylindres de 30CV. Il y a eu quelques unités vendues en 2012 avec un 40CV.Avec mon hélice drapeaux 3 pales Bronton, que j'ai réglée un peu plus courte que d'origine, je monte à 6,5kn par 20kn de vent de face avec des vagues de 1,5/2m à 3400tr/mn, ce qui me permets de sortir du Golfe du Morbihan à presque n'importe quelle heure.En motor-sail à 2500tr/mn j'avance à 5/5,5kn avec un vent de 12kn de face et des vagues de 1m. Dans ce mode je consomme 2,5l/heure.Le réservoir faisant 180l, c'est assez pour traverser le Golfe de Gascogne au moteur si besoin.Le moteur est bien isolé et ne passe pas d'odeur dans la cabine. Sa boite en bois est entièrement démontable, ce qui offre un accès de rêve au moteur par l'avant, l'arrière et les côtés. Mon mécanicien adore.

4) Navigation dans les vagues

Le S110 comme son frère le RS35, passent très bien dans la vague. La position de la barre et la forme du Cockpit offre une protection comparable à un Cockpit central (je navigue de temps en temps avec le HR37 de mon frère jumeau).On reste au sec même par mauvais temps. L'étrave ne plonge pas sous l'eau mais ne rebondi pas non plus et la forme de la coque fait que les brisures de vagues ne viennent pas dans le cockpit.Cet été nous avons passé Lands End à la pointe Ouest de la Cornouaille Anglaise avec 2,5/3m de vagues et 30/35kn de vent réel en restant au sec.Restons honnête, il n'est pas facile de cuisiner ou d'aller aux toilettes dans ces conditions.Par très mauvais temps il est possible de faire la veille de l'intérieur car il y a une vue avant de la table à carte et aussi pour les 110, de la cuisine.La barre est très neutre,ce qui est reposant pour le barreur comme pour le pilote mais il n'y a pas contre quasiment aucune impression de barre. Les RS35 on une roue un peu plus grande (les portes des coffres sont différente) ce qui doit être un peu plus confortable. Utilisant le pilote 90% du temps, c'est pas vraiment mon problème.

5) La quille relevable et échouage

Il faut le dire, c'est génial.Echouer un bateau de 8 tonnes (7,5 lège) demande un peu d'attention aux détails. Il faut bien faire attention à avoir assez d''eau pour repartir le lendemain, car il n'est pas question de venir avec 3 copains pour le porter où il y a de l'eau.Donc, si il y a du courant (rivière) prévoir deux ancres. La semelle en fonte et la protection de quille prendront soin des petits (ou gros) cailloux que vous n'aurez pas vu en arrivant à marée haute. Comme il pose à plat vous ne risquez pas de tomber même si le sol est très en pente (mais la nuit sera tout de même bien moins confortable). Le bateau craque quant il pose, ce qui est logique car les force s'inversent passant de la compression à l’extension mais n'en reste pas moins surprenant.Mais la quille relevable permet bien plus que d'échouer. Elle offre des places dans les ports ou au mouillage quand il sont pleins en été comme à l'île de Man, Groix ou aux Glénan. Elle vous permet aussi de passer les seuils dès leurs ouvertures, vous donnant 1 ou 2 heures d'avance sur les copains pour prendre les bonnes places.Bien sûr pour les petits travaux, pas besoin de grue, une simple cale d’échouage suffit. C'est moins cher dans votre port et la seule solution dans des contrées sans infrastructure mais avec un peu de marnage, comme le nord de l'Ecosse ou de la Norvège.

6) Vie à bord

Ce sont des bateaux prévus pour naviguer en couple avec des visiteurs de temps en temps. Il sont homologués pour 7 adultes en Catégorie A et offrent 7 couchages. Je considère qu'au dessus de 5 à bords on est un peu à l'étroit en particulier dans le cockpit. Le S110, en particulier, est particulièrement bien adapté à la navigation en solitaire.Ici les S110 et le RS35 sont très différents.Le S110 est un Pilot Salon.optimisé pour la navigation avec un vue avant de la table à carte comme de la cuisine. Des toilettes proches de la descente. C'est idéal en navigation solitaire, ce que je pratique beaucoup.Le RS35 avec son Salon de Pont offre un carré avec une vue imprenable mais une cuisine et des toilettes plus difficiles d'accès en mer. La table à carte offre comme sur le S110, une vue avant pour des quarts au chaud.Ce sont des bateaux très lumineux, les vitres sont en vrai verre avec une couche demi teinte. La visibilité vers l'extérieure est parfaite (pas comme avec du plexi) et de dehors, on ne voit pas du tout à l'intérieur (sauf la nuit quand la cabine est éclairée). Les vitres ne sont pas en double vitrage, c'est le seul endroit du bateau où il peut y avoir de la condensation (j'ai des rideaux coulissants).La descente est raide et j'impose à tous mes visiteurs de la prendre en marche arrière (comme avec un échelle) et a une marche de plus que mon précédent bateau (Océanis 31).En suite à bord, il y a des marches pour l'accès au carré, aux toilettes et aux chambres. Il faut s'y faire et être prudent en mer quand il y a des vagues.Sur le S110 la table tourne pour faciliter l'accès, ce qui en mer interdit de l'utiliser comme un point fixe. On tient facilement à 6 autour et avec son extension (cachée dans une penderie de la chambre) on peut aller jusqu'à 9. Du carré on a vue sur l'eau par 4 fenêtres basses (2 sur les modèles à foc auto-vireurs). Sur le RS35 la table est bien plus petite et je dirais que le max est 4/5 personnes autour, avec une sixième sur la table à carte en face.La chambre du propriétaire est à l'arrière. Elle fait toute la largeur du bateau et offre un grand lit, un bureau deux penderies, un grand tiroir, trois petits et autres rangement.Comme le bateau est profond, il y a de la place pour des coffres profonds dans plusieurs endroits, il est facile d'y loger beaucoup de nourriture qui étant près de l'eau reste fraîche. Le compresseur du frigo (lui même est très bien isolé) bénéficie d'une position similaire, ce qui réduit sa consommation électrique.Sur S110, les toilettes sont "en suite", ce qui en anglais veut dire qu'on y accède directement de la chambre. En pratique il y a une double porte. A l'usage c'est bien plus utile que je ne l'aurais pensé car avec des personnes qui dorment dans le carré, ça offre un accès sans les réveiller.Je n'utilise pas la douche à bord plus que les tours dans mon génois, mais le fait qu'il y ai une pompe et une sortie de chauffage, m'offre un séchoir de première classe.

7) L'image pour vos visiteurs

Je n'ai pas vu une seule personne venir à bord et ne pas être favorablement impressionnées. La lumière, les boiseries, les finitions et les détails (comme le bureau dans la chambre) donnent une superbe première impression.Comme en navigation, il avance plutôt bien, certains S110 ont même gagnés des régates dans leur classe, moi même je suis arrivés au tour de Belle Île 20017 au milieux de la flottes des 31.7 au grand dam de mon voisin de ponton qui est arrivé 10mn après moi alors qu'il avait vidé son 31.7 de tout accessoire pour aller plus vite.C'est un bateau qui plaît, il ne vous fera pas honte. Il en impose comme on dit. On vient vous dire bonjour sur les pontons pour papoter.

8) Ce que j'ai changé

J'ai ajouté une batterie moteur de 75A/h pour dédier les 3*110A/h au service. Il y a de la place près de la pompe de cale.J'ai mis un étais largable textile et un bout dehors amovible (copie de celui d'origine).J'ai mis un portique avec des panneaux solaires et une éolienne. L’éolienne est un luxe assez inutile je dois reconnaître mais je ne savais pas à l'époque (sauf si vous aimez les mouillages avec +13kn de vent, ou le près dans +13kn de vent, elle produit moins de courant qu'un simple panneau solaire, a parti de 20kn vous pouvez vendre du courant au voisins).Ayant un inverseur pour avoir du 240V au mouillage, je suis passé au moteur électrique pour mon annexe (contrairement à l’éolienne, une idée géniale).J'ai ajouté deux mini boites à dorade (Plastimo) dans la chambre avant.J'ai mis un anti fouling Copper Coat, avec la possibilité d'échouage c'est super car la ré-activation peut être faite sans problème.

9) Ce que j'aimerai change

a) Le circuit des toilettes et de la boite à eaux noires est long et stupide. Certains propriétaires ont déplacé la boite à eau noire pour la mettre au niveau du placard pour les cirée mouillés dans les toilettes. Une bonne idée mais un vrai travail alors que le système marche sans réel problème depuis 2,5 ans.
b) Un deuxième réservoir de fuel. 180l c'est pas mal mais 250l serait mieux pour traverser l'atlantique. En bougeant la boite à eaux noires c'est possible mais temps que je reste en Europe, ça n'est pas indispensable.
c) Une aération de plus dans le carré. Il y a beaucoup de vitres, c'est bien mais quand le soleil tape, il fait chaud. Pas si simple à faire car il y a peu de zones plates, en clair possible mais compliqué. Ca reste donc à l'état d'idée.Plus simplement, des points d'attache autour des vitres avants avec des protections extérieures serait sans doute indispensables pour aller dans les pays chauds, en Ecosse et en Irlande on peut faire sans.
d) Un propulseur arrière. Les manœuvres en particulier dans les écluses ne sont pas toujours simples car il n'y a, ni 'pas' d'hélice, ni coup de fouet. Un montage pour mon moteur électrique de mon annexe ne tente à chaque fois que je vais dans une écluse puis l'idée disparaît de ma liste de tâches, dès que je suis en mer.

11) Achat

Il y a peu de Southerly à vendre dans l'hexagone, un achat à l'étranger reste donc la solution la plus simple. En particulier en UK et NL qui ne sont pas loin, restent en Europe avec un TVA connue, une homologation commune et une tradition de bon entretient.Acheter un bateau à l'étranger n'est pas compliqué mais il faut parler anglais. Le reste des paperasses, se fait sans grandes difficultés. En cas de doute faite vous aider par un pro.La livre est basse comme le moral de anglais, c'est donc une bonne période.

12) Associations de propriétaires

La Southerly Owner Association (SOA) est assez active. Elle accepte les non propriétaires pour leurs zone "For Sale". Les échanges techniques sont assez efficaces en particuliers pour les bateaux populaires comme le S110.

Découvrez l'aménagement d'un #voilier de #voyage

Poussé par le Vent
Ajouter un commentaire...

Portrait #marin de #Samantha Davies

Souvenirs iodés
IMOCA
Samantha Davies
Ajouter un commentaire...

Le premier #yacht d'expédition du chantier #Oceanco

Oceanco Yacht
Design
Yacht d'expédition
Concept
Ajouter un commentaire...

Portrait #marin de #JustineMettraux

Figaro 3
Justine Mettraux
Souvenirs iodés
Gérard DARDÉ - 4 mois
La course a ne pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

Nouveau départ pour une célèbre marque du #nautisme #Oceanair #Dometic #DometicMarineBlinds

Aménagement intérieur
Oceanair
Dometic
Ajouter un commentaire...