Tous ActualitésPersonnesBateauxPublicationsPhotosForums
Rame

16 fiches techniques de bateaux

Kramer 24
Voir toutes les fiches techniques

2 Membres sur Yacht-Club.com

Voir toutes les personnes

Pour les petites annexes, un moteur électrique révolutionnaire #Temo

Hors-Bord
Moteur électrique
Annexe
Ajouter un commentaire...

DUO CLARISSE CRÉMER-ARMEL LE CLÉAC’H : OBJECTIFS ATTEINTS. La joie était au rendez-vous, ce dimanche soir, sur les pontons de Salvador de Bahia où Clarisse Crémer et Armel Le Cléac’h terminent 6ème de la Transat Jacques Vabre. Avant de savourer, retour sur une course où le duo, qui a fait preuve de ténacité... - Lire la suite

Armel le Cléac'h
Clarisse Crémer
Transat Jacques Vabre
IMOCA
Ajouter un commentaire...

CLARISSE CRÉMER ET ARMEL LE CLÉAC’H, BIENTÔT LA SORTIE DU POT-AU-NOIR

Alors qu’ils s’apprêtent à sortir du Pot-au-Noir, Clarisse Crémer et Armel Le Cléac’h tiennent toujours le rythme face aux foilers dans le peloton de tête de cette Transat Jacques Vabre. Ce jeudi, au dernier classement de 15h49,... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Banque Populaire X
Clarisse Crémer
Ajouter un commentaire...

Yves Le Blévec (Actual Leader) : « Nous serons pour le départ dans des conditions d’angle et de force de vent, 120 degrés et 30 nœuds, dans lesquelles nos bateaux sont capables d’aller super vite, mais il y a deux paramètres à prendre en compte en plus : les rafales jusqu’à 40 nœuds et surtout une mer... - Lire la suite

Brest Atlantiques
Actual Leader
Ajouter un commentaire...

La flotte des 27 voiliers Imoca toujours en course, MACSF (Joschke - Lagravière) encore en escale technique, et depuis l’abandon hier d’Hugo Boss (Thomson -McNeal), au terme du 9 ème jour de course, s’est scindée en trois groupes distincts. 16 voiliers, parmi les plus performants, à foils mais aussi... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Le #Ponant, le #ventmarin qui vient de l'ouest

Vents de Mer
Ponant
Ajouter un commentaire...

Advens for Cybersecurity en course et opérationnel !

Thomas Ruyant et Antoine Koch ont observé dès dimanche soir un arrêt « réglementaire » de 4 heures, sur un coffre à l’abri de la rade de Cherbourg, après avoir très rapidement récupéré de quoi réparer leur souci de vérin de pilote. Tout est... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
IMOCA
Thomas Ruyant
Ajouter un commentaire...

Le #noeud lisse

fluorocarbone
Tresse
Noeud de pêche
Ajouter un commentaire...

L’Ocean Globe Race 2023 attire les premiers participants. Des centaines de marins et plusieurs yacht clubs sont en émoi à l’idée de participer et les demandes d’engagement dépassent maintenant largement les places disponibles avec des marins venant de France, Finlande et du Royaume Uni en tête de liste.... - Lire la suite

Golden Globe Race
Ajouter un commentaire...

Préparer une pêche sur épave #Apprentissage

épave
Pêche sur épave
Ajouter un commentaire...

Clap de fin sur le Défi Azimut 2019 qui confirme la victoire sans partage de Charal. Courue encore une fois dans de superbes conditions, cette 9ème édition établit une première hiérarchie cette saison d'une classe IMOCA en plein bouleversement. C’est ici-même qu’il avait signé en 2018 ses premiers décollages... - Lire la suite

Défi Azimut
Ajouter un commentaire...

C’est ici-même qu’il avait signé en 2018 ses premiers décollages sous les yeux ébahis des spectateurs. Un an plus tard, Jérémie Beyou qui ne raterait pour rien au monde le Défi Azimut est revenu pour confirmer que le vol en IMOCA, c’est maintenant ! Le plan VPLP noir aura nécessité près d’une année de... - Lire la suite

Défi Azimut
Thomas Ruyant
Samantha Davies
IMOCA
Jérémie Beyou
Ajouter un commentaire...

Fabrice Amedeo et Eric Péron, complices et complémentaires sur la Transat Jacques Vabre

Le 27 octobre prochain, Fabrice Amedeo et Eric Péron prendront le départ de la Transat Jacques Vabre. Entre Le Havre et Salvador de Bahia, le duo de Newrest – Art & Fenêtres partagera pour la deuxième fois... - Lire la suite

Eric Péron
Fabrice Amédéo
Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Comme il aime le faire, le skipper de Sodebo Ultim 3 prend ici le temps de raconter la magie et le privilège de naviguer sur un multicoque de dernière génération. Thomas Coville explique la complexité et les enjeux de la mise au point d’un prototype de Classe Ultim 32/23.

Cela fait presque... - Lire la suite

Thomas Coville
Sodebo-Ultim
Ultim
Ajouter un commentaire...

Résultat de pêche seulon les conditions #PecheDuBar

Pélamine
pêche du bar
Ajouter un commentaire...

La Fabrique 11ème de la Rolex Fastnet Race
Après un finish empli de suspense, La Fabrique termine 11ème de la Rolex Fastnet Race 2019, au coude à coude avec les bateaux de Fabrice Amédéo et Giancarlo Pedote, respectivement 9ème et 10ème. Passage de ligne à 18h58 (heure suisse).

Relégués en... - Lire la suite

Alan Roura
IMOCA
Rolex Fastnet Race
Ajouter un commentaire...
Vincent Vincent
Suivre

A publié dans le forum Conseil pour réparation semi-rigide

bonjour à tous,

je vais faire simple, comment réparer un boudin lorsqu'il est usé jusqu'à la trame et qu'il n'y a pas beaucoup de place autour pour coller la pièce de réparation ?

merci pour votre aide et vos conseils

François-Xavier Ricardou
Suivre

A publié dans le forum Bateaux du futur

Voile, moteur, rame ? Petit, grand ? C'est quoi le cadre de l'étude ?

Mobilisons-nous pour la #SNSM #sauveteursbenevoles

SNSM
Sauvetage
Ajouter un commentaire...

Yoann Richomme : « Je suis tellement ému »

Yoann Richomme, skipper de HelloWork – Groupe Télégramme, s’est imposé sur la première étape de la Solitaire URGO Le Figaro, entre Nantes et Kinsale. Au terme d’une bataille de titans de 4 jours 3 heures 35 minutes et 8 secondes de course, il devance... - Lire la suite

Yoann Richomme
Solitaire du Figaro
Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Apprenez à pêcher le #bar #pêche en mer

pêche du bar
Leurre
Ajouter un commentaire...

200 km à la rame avec des rafales à 50 noeuds et des vagues de 6 m #record #paddle #frèresteulade #plastique

Mer Méditerannée
Ajouter un commentaire...

Coup d’envoi de l’ENGIE KITE TOUR 2019 à Hendaye :
43 riders, les kitefoils en éclaireurs

L’étape inaugurale de l’ENGIE KITE TOUR 2019 a débuté ce vendredi 10 mai à Hendaye, sur la côte basque. Quarante-trois kiteboarders sont inscrits à cet événement organisé pour la première fois par... - Lire la suite

Foil
Kitefoil
Kitesurf
Ajouter un commentaire...

Comment bien réagir quand un équipier tombe à l'eau #MOB

MAYDAY
Homme à la mer
Sécurité
SNSM
SV Uhambo - 02 Juin 2017

Et si l'on commençait par ne pas tomber à la mer!Intéressant et édifiant: aucun membre de l'équipage présent sur les photos, ne semble attaché!
La prévention du risque d'homme à la mer est largement sous-estimée, tant sur le plan des équipements de bord que des pratiques des naviguants.
Quand à la récupération d'un homme à la mer en équipage réduit, cela me paraît relever de la chance pure et simple!
Alors, ne tombez pas!
Stéphane Ferier - 08 Juin 2017
... Et lorsque l'équipier a été récupéré, confirmer la récupération à la VHF, et donc la fin du PAN-PAN !!!!!
Christian AUGNET - 20 Avril 2019
Ne pas tomber à la mer... Dommage, on aurait dû expliquer ça à E. TABARLY. Il est vrai qu'il manquait totalement d'expérience.
Ajouter un commentaire...

Comment paramétrer un numéro MMSI dans une VHF ?

Icom
Vous avez une minute
VHF
Florence Rossard - 08 Août 2016
pour changer ce numéro après achat bateau occasion, comment faire ?
François-Xavier Ricardou - 21 Août 2016
Il est possible de changer de numéro dans une VHF mais il faut obligatoirement passer par un revendeur qui a un logiciel pour réinitialiser la VHF.
Babacar Ndour - 07 Novembre 2017
Bonjour Monsieur, puis-je avoir les coordonnées d'un revendeur qui a un logiciel pour réinitialiser une VHF
Voir les commentaires suivants
Ajouter un commentaire...

Anthony Marchand : « Top pour l’apprentissage du bateau ! »

Arrivés ce matin aux environs de 8 heures à Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Anthony Marchand et Paul Meilhat ont bouclé la troisième et dernière étape de la Sardinha Cup en 6e position. Leur régularité sur les 3 épreuves de la course (3,8,6)... - Lire la suite

Anthony Marchand
Sardinha Cup
Ajouter un commentaire...

Besoin d'une connexion par satellites ? #IEC-Telecom

Téléphone Satellite
Irridium
IEC Telecom
Thuraya
Inmarsat
Hors-série électronique
Ajouter un commentaire...
Dominig ar Foll
Suivre

A publié dans le forum Retour expérience southerly 110 rs35 by northshore - s110 - rs35

1) Ma configuration

J'ai acheté mon bateau, un S110 de 2008 il y a 2.5 ans, depuis ce temps j'ai eu l'occasion de le ramener de UK, faire le tour de la Bretagne deux fois, repartir au nord de l'Ecosse et revenir dans le Morbihan en passant par la Vendée, disons plus de 200 jours à bord et plus de 3000mn dont plus de 60% en solitaire.J'ai choisi un S110 avec un gréement en tête et le mat long. C'est personnel, je n'aime pas les focs autovireur.Les voiles d'origines étaient correctes sans plus, je les ai changées pour des voiles en Pentex de chez Sail Concept à Theix. Le reste des équipements d'origine est de première classe, Selden, Lewmar, ...Au niveau des modifications, à part les voiles, un bout dehors, un étais largable et un portiques avec éolienne et panneaux solaires, je n'ai rien changé.Le bateau était équipé d'une hélice 3 pales drapeau et d'un propulseur d'étrave. deux options que je considère indispensables car, si la position de l'hélice est bien optimisée pour échouer, elle reste très mal placée pour les manœuvres de port. Il faut donc manœuvrer assez vite (3 pales drapeaux offre un arrêt presque sur place) et en marche arrière sans le propulseur on va, le plus souvent, seulement tout droit.Toutes les coques des Southerly S110 RS35 sont pré-coupées pour un propulseur et un chauffage à air pulsé, ce n'est donc pas des options compliquées à ajouter si elle ne sont pas présentes.

2) En navigation sous voile

La quille rétractable permet d'avoir les mêmes performances d'un quillard de même taille, c'est un bateau qui remonte très bien au près. Par contre avec son poids il ne partira jamais au planning.En dessous de 5kn de vent vrai, il vaut mieux mettre le moteur sauf si ont veut pécher.Entre 5kn et 10kn, on avance à la moitié de la vitesse vent. Sa zone la plus sympa est entre 10 et 13kn de vent vrai. On se retrouve entre 6 et 6.5kn entre le travers et un près bon plein.A partir de 15kn de vent vrai, il vaut mieux prendre un ris au près car on va aussi vite et c'est plus confortable.Il faut abuser beaucoup avant qu'il parte au lof. Je dirais, avoir 2 ris de trop dehors. C'est bien pratique pour passer les rafales, mais on y perd en confort bien sûr. Les ris se prennent du Cockpit, il n'y a donc pas d’excuse pour ne pas le faire à temps.La vitesse de coque est de 7,41kn, en survitesse avec de la gîte, on peut atteindre 8kn mais pas plus. En pratique je fais 6kn/6,5kn de moyenne.Au portant il est possible de relever la quille (il est homologué en Catégorie A avec quille basse comme relevée). Cette astuce permet de stabiliser le bateau en évitant l'effet croche pied. J'ai traversé la Manche cet été avec 25/30kn de vent arrière à 5 degrés du vent sous pilote (7,5kn de moyenne sur la traversé). Mon équipier Irlandais n'en revenais pas. Il est vrai que le gréement en tête offre une ouverture de voile bien plus sûr au vent arrière qu'un gréement fractionnel avec des barre de flèches poussantes qui bloquent la baume trop en arrière.Pour le petit temps au portant, il faut une voile légère. J'ai un spi Asymétrique assez plat. J'ai hésité avec un Géneker, Je ne sais toujours pas si j'ai fais le bon choix. Ca m'offre en 0,5 et 1kn de plus entre 4 et 10kn de vent vrai.A partir de 18/20kn, je mets ma trinquette (arisable) sur mon étais largable, car je n'aime pas naviguer avec un génois roulé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de prendre un ris sur ma trinquette, de sortir mon tourmentin, ni de prendre mon 3ème ris, je pense qu'il faudrait plus 35kn continu de vent vrai pour avoir à la faire.Le mat haut est livré avec un rail d'écoute dans le carré devant la barre. Pratique pour les réglages fins mais pas du tout pour mettre un table pour l'apéro. Le gréement standard se permet d'avoir un rail d'écoute devant la descente. Je pense qu'on pourrait bouger le rail sans problème sur le gréement haut, mais j'aime bien la finesse de réglage offerte par la position reculée de mon rail et je ne suis pas un grand fan de l'apéro.

3) Navigation sous moteur

Le moteur est un Yanmar 30YM, un 3 cylindres de 30CV. Il y a eu quelques unités vendues en 2012 avec un 40CV.Avec mon hélice drapeaux 3 pales Bronton, que j'ai réglée un peu plus courte que d'origine, je monte à 6,5kn par 20kn de vent de face avec des vagues de 1,5/2m à 3400tr/mn, ce qui me permets de sortir du Golfe du Morbihan à presque n'importe quelle heure.En motor-sail à 2500tr/mn j'avance à 5/5,5kn avec un vent de 12kn de face et des vagues de 1m. Dans ce mode je consomme 2,5l/heure.Le réservoir faisant 180l, c'est assez pour traverser le Golfe de Gascogne au moteur si besoin.Le moteur est bien isolé et ne passe pas d'odeur dans la cabine. Sa boite en bois est entièrement démontable, ce qui offre un accès de rêve au moteur par l'avant, l'arrière et les côtés. Mon mécanicien adore.

4) Navigation dans les vagues

Le S110 comme son frère le RS35, passent très bien dans la vague. La position de la barre et la forme du Cockpit offre une protection comparable à un Cockpit central (je navigue de temps en temps avec le HR37 de mon frère jumeau).On reste au sec même par mauvais temps. L'étrave ne plonge pas sous l'eau mais ne rebondi pas non plus et la forme de la coque fait que les brisures de vagues ne viennent pas dans le cockpit.Cet été nous avons passé Lands End à la pointe Ouest de la Cornouaille Anglaise avec 2,5/3m de vagues et 30/35kn de vent réel en restant au sec.Restons honnête, il n'est pas facile de cuisiner ou d'aller aux toilettes dans ces conditions.Par très mauvais temps il est possible de faire la veille de l'intérieur car il y a une vue avant de la table à carte et aussi pour les 110, de la cuisine.La barre est très neutre,ce qui est reposant pour le barreur comme pour le pilote mais il n'y a pas contre quasiment aucune impression de barre. Les RS35 on une roue un peu plus grande (les portes des coffres sont différente) ce qui doit être un peu plus confortable. Utilisant le pilote 90% du temps, c'est pas vraiment mon problème.

5) La quille relevable et échouage

Il faut le dire, c'est génial.Echouer un bateau de 8 tonnes (7,5 lège) demande un peu d'attention aux détails. Il faut bien faire attention à avoir assez d''eau pour repartir le lendemain, car il n'est pas question de venir avec 3 copains pour le porter où il y a de l'eau.Donc, si il y a du courant (rivière) prévoir deux ancres. La semelle en fonte et la protection de quille prendront soin des petits (ou gros) cailloux que vous n'aurez pas vu en arrivant à marée haute. Comme il pose à plat vous ne risquez pas de tomber même si le sol est très en pente (mais la nuit sera tout de même bien moins confortable). Le bateau craque quant il pose, ce qui est logique car les force s'inversent passant de la compression à l’extension mais n'en reste pas moins surprenant.Mais la quille relevable permet bien plus que d'échouer. Elle offre des places dans les ports ou au mouillage quand il sont pleins en été comme à l'île de Man, Groix ou aux Glénan. Elle vous permet aussi de passer les seuils dès leurs ouvertures, vous donnant 1 ou 2 heures d'avance sur les copains pour prendre les bonnes places.Bien sûr pour les petits travaux, pas besoin de grue, une simple cale d’échouage suffit. C'est moins cher dans votre port et la seule solution dans des contrées sans infrastructure mais avec un peu de marnage, comme le nord de l'Ecosse ou de la Norvège.

6) Vie à bord

Ce sont des bateaux prévus pour naviguer en couple avec des visiteurs de temps en temps. Il sont homologués pour 7 adultes en Catégorie A et offrent 7 couchages. Je considère qu'au dessus de 5 à bords on est un peu à l'étroit en particulier dans le cockpit. Le S110, en particulier, est particulièrement bien adapté à la navigation en solitaire.Ici les S110 et le RS35 sont très différents.Le S110 est un Pilot Salon.optimisé pour la navigation avec un vue avant de la table à carte comme de la cuisine. Des toilettes proches de la descente. C'est idéal en navigation solitaire, ce que je pratique beaucoup.Le RS35 avec son Salon de Pont offre un carré avec une vue imprenable mais une cuisine et des toilettes plus difficiles d'accès en mer. La table à carte offre comme sur le S110, une vue avant pour des quarts au chaud.Ce sont des bateaux très lumineux, les vitres sont en vrai verre avec une couche demi teinte. La visibilité vers l'extérieure est parfaite (pas comme avec du plexi) et de dehors, on ne voit pas du tout à l'intérieur (sauf la nuit quand la cabine est éclairée). Les vitres ne sont pas en double vitrage, c'est le seul endroit du bateau où il peut y avoir de la condensation (j'ai des rideaux coulissants).La descente est raide et j'impose à tous mes visiteurs de la prendre en marche arrière (comme avec un échelle) et a une marche de plus que mon précédent bateau (Océanis 31).En suite à bord, il y a des marches pour l'accès au carré, aux toilettes et aux chambres. Il faut s'y faire et être prudent en mer quand il y a des vagues.Sur le S110 la table tourne pour faciliter l'accès, ce qui en mer interdit de l'utiliser comme un point fixe. On tient facilement à 6 autour et avec son extension (cachée dans une penderie de la chambre) on peut aller jusqu'à 9. Du carré on a vue sur l'eau par 4 fenêtres basses (2 sur les modèles à foc auto-vireurs). Sur le RS35 la table est bien plus petite et je dirais que le max est 4/5 personnes autour, avec une sixième sur la table à carte en face.La chambre du propriétaire est à l'arrière. Elle fait toute la largeur du bateau et offre un grand lit, un bureau deux penderies, un grand tiroir, trois petits et autres rangement.Comme le bateau est profond, il y a de la place pour des coffres profonds dans plusieurs endroits, il est facile d'y loger beaucoup de nourriture qui étant près de l'eau reste fraîche. Le compresseur du frigo (lui même est très bien isolé) bénéficie d'une position similaire, ce qui réduit sa consommation électrique.Sur S110, les toilettes sont "en suite", ce qui en anglais veut dire qu'on y accède directement de la chambre. En pratique il y a une double porte. A l'usage c'est bien plus utile que je ne l'aurais pensé car avec des personnes qui dorment dans le carré, ça offre un accès sans les réveiller.Je n'utilise pas la douche à bord plus que les tours dans mon génois, mais le fait qu'il y ai une pompe et une sortie de chauffage, m'offre un séchoir de première classe.

7) L'image pour vos visiteurs

Je n'ai pas vu une seule personne venir à bord et ne pas être favorablement impressionnées. La lumière, les boiseries, les finitions et les détails (comme le bureau dans la chambre) donnent une superbe première impression.Comme en navigation, il avance plutôt bien, certains S110 ont même gagnés des régates dans leur classe, moi même je suis arrivés au tour de Belle Île 20017 au milieux de la flottes des 31.7 au grand dam de mon voisin de ponton qui est arrivé 10mn après moi alors qu'il avait vidé son 31.7 de tout accessoire pour aller plus vite.C'est un bateau qui plaît, il ne vous fera pas honte. Il en impose comme on dit. On vient vous dire bonjour sur les pontons pour papoter.

8) Ce que j'ai changé

J'ai ajouté une batterie moteur de 75A/h pour dédier les 3*110A/h au service. Il y a de la place près de la pompe de cale.J'ai mis un étais largable textile et un bout dehors amovible (copie de celui d'origine).J'ai mis un portique avec des panneaux solaires et une éolienne. L’éolienne est un luxe assez inutile je dois reconnaître mais je ne savais pas à l'époque (sauf si vous aimez les mouillages avec +13kn de vent, ou le près dans +13kn de vent, elle produit moins de courant qu'un simple panneau solaire, a parti de 20kn vous pouvez vendre du courant au voisins).Ayant un inverseur pour avoir du 240V au mouillage, je suis passé au moteur électrique pour mon annexe (contrairement à l’éolienne, une idée géniale).J'ai ajouté deux mini boites à dorade (Plastimo) dans la chambre avant.J'ai mis un anti fouling Copper Coat, avec la possibilité d'échouage c'est super car la ré-activation peut être faite sans problème.

9) Ce que j'aimerai change

a) Le circuit des toilettes et de la boite à eaux noires est long et stupide. Certains propriétaires ont déplacé la boite à eau noire pour la mettre au niveau du placard pour les cirée mouillés dans les toilettes. Une bonne idée mais un vrai travail alors que le système marche sans réel problème depuis 2,5 ans.
b) Un deuxième réservoir de fuel. 180l c'est pas mal mais 250l serait mieux pour traverser l'atlantique. En bougeant la boite à eaux noires c'est possible mais temps que je reste en Europe, ça n'est pas indispensable.
c) Une aération de plus dans le carré. Il y a beaucoup de vitres, c'est bien mais quand le soleil tape, il fait chaud. Pas si simple à faire car il y a peu de zones plates, en clair possible mais compliqué. Ca reste donc à l'état d'idée.Plus simplement, des points d'attache autour des vitres avants avec des protections extérieures serait sans doute indispensables pour aller dans les pays chauds, en Ecosse et en Irlande on peut faire sans.
d) Un propulseur arrière. Les manœuvres en particulier dans les écluses ne sont pas toujours simples car il n'y a, ni 'pas' d'hélice, ni coup de fouet. Un montage pour mon moteur électrique de mon annexe ne tente à chaque fois que je vais dans une écluse puis l'idée disparaît de ma liste de tâches, dès que je suis en mer.

11) Achat

Il y a peu de Southerly à vendre dans l'hexagone, un achat à l'étranger reste donc la solution la plus simple. En particulier en UK et NL qui ne sont pas loin, restent en Europe avec un TVA connue, une homologation commune et une tradition de bon entretient.Acheter un bateau à l'étranger n'est pas compliqué mais il faut parler anglais. Le reste des paperasses, se fait sans grandes difficultés. En cas de doute faite vous aider par un pro.La livre est basse comme le moral de anglais, c'est donc une bonne période.

12) Associations de propriétaires

La Southerly Owner Association (SOA) est assez active. Elle accepte les non propriétaires pour leurs zone "For Sale". Les échanges techniques sont assez efficaces en particuliers pour les bateaux populaires comme le S110.

Charles Mesaric
Suivre

A publié dans le forum Convoyage transat retour

Vous aimez la voile, vous avez déjà navigué mais vous n'avez pas de voilier. Vous avez rêvé de partir découvrir les Caraïbes et de faire une transat retour mais sans voilier c'est un problème. Nous pouvons vous aider et
vous pouvez nous aider ! Nous vous proposons de rejoindre L'Alcazar, catamaran
Athena 38 de Fountaine Pajot en
Martinique, Guadeloupe ou Saint-Martin et de nous le ramener dans un délai de 2
mois et 1/2 à Zadar en Croatie.

Les frais d'avion à notre charge et à l'arrivée nous vous
accueillerons chez nous.
N'hésitez pas à nous appeler pour discuter des modalités au
07 60 89 19 14 ou 06 01 17 64 18.
A bientôt pour un joli rêve !


2e Cooking Cup – dimanche 9 juin 2019

Inscrite au programme de Marseille Provence Capitale de la Gastronomie 2019, la 2e édition de la Cooking Cup se déroulera le dimanche 9 juin, entre Marseille et Cassis, à travers le Parc National des calanques. Une régate, une dégustation et surtout une journée... - Lire la suite

Cuisine a bord
Ajouter un commentaire...

Campagne de France ; un hiver sportif dans les Caraïbes

Miranda Merron et Halvard Mabire ont passé les fêtes de fin d’année chez eux en Normandie, entre repos bien mérité après la Route du Rhum, et les incontournables travaux administratifs. Miranda a rejoint fin janvier La Grenade, dans le... - Lire la suite

Miranda Merron
Class40
Ajouter un commentaire...

Spindrift 2 : ARRÊT FORCÉ À FREMANTLE

Arrivé à Fremantle (Australie Sud-Ouest) mercredi matin heure française, Yann Guichard revient sur les circonstances de l’abandon du trimaran noir et or lors de sa tentative de record autour du monde suite au bris de son safran de flotteur tribord. Spindrift... - Lire la suite

Yann Guichard
Maxi Spindrift 2
Trophée Jules Verne
Ajouter un commentaire...

Comment s'est développé le #tatouage de #marins ?

Marin
Tatouage
Emeric Ylg - 04 Janvier 2019
Bonjour, Breton je me permet de venir ici pour ceux et celles que ça intéressent. Je suis Emeric LEBON styliste créateur sur Morlaix de sacs de poche marins que je vends notamment par correspondance et au printemps en local dans un projet qui va se réaliser. Passionnés d'esprit marin n'hésitez pas à venir voir ma page. Emeric LEBON YLG. Kenavo.
Ajouter un commentaire...

Mark Slats regagne 154 milles sur Jean-Luc Van Den Heede

Le Néerlandais Mark Slats a encore gagné 154 milles sur le leader français, Jean-Luc Van Den Heede, ces derniers jours, ce qui ramène son retard à 794 milles, avec encore 4 300 milles à parcourir jusqu’aux Sables d'Olonne d’ici la fin... - Lire la suite

Golden Globe Race
Jean-Luc Van den Heede
Ajouter un commentaire...

Des enquêtes britanniques et américaines pour trouver les responsables #titanic

Naufrage
Fortune de mer
Titanic
bateaux de légende
Ajouter un commentaire...

Que cache le bouton rouge #DITRESS #VHF ?

Icom
VHF
CROSS
Alexandre Jeanne - 24 Juin 2016
Juste un oublie de votre part, elle doit etre connecter au GPS pour connettre la position du bateau, si non le cross ne sera pas avec exactitude ou se trouve le bateau et sera obligé de faire une triangulation sur ces antennes relais cordialement
Ajouter un commentaire...

LA ROUTE DU RHUM DES IMOCA - L’analyse de Gwénolé Gahinet

En franchissant la ligne d’arrivée à Pointe-à-Pitre la nuit dernière à 1h23 (heure de métropole), Paul Meilhat a remporté la Route du Rhum en IMOCA, compte tenu de la pénalité de 24 heures infligée à Alex Thomson pour avoir démarré son... - Lire la suite

Paul Meilhat
Route du Rhum
IMOCA
Gwénolé Gahinet
Ajouter un commentaire...

LA ROUTE DU #RHUM DES #IMOCA - L’analyse de Michel #Desjoyeaux

Au sixième jour de course dans la Route du Rhum, c’est toujours le Britannique Alex Thomson qui emmène la flotte des IMOCA.... - Lire la suite

IMOCA
Route du Rhum
Michel Desjoyeaux
Ajouter un commentaire...