Tous PersonnesPublicationsPhotosForums
Vendée Globe
Transat New York - Vendée
Vendée
Come In Vendée
Arrivée du Vendée Globe

7 Membres sur Yacht-Club.com

Voir toutes les personnes

#Jeanneau lance une nouvelle gamme de #voilier pour la #location de #bateaux #SunLoft47

Jeanneau
Location de bateaux
Sun Loft 47
Ajouter un commentaire...

ARMEL LE CLÉAC’H : « ON REBAT LES CARTES AVEC LE FIGARO 3 »

Retour aux sources pour Armel Le Cléac’h qui retrouve le circuit Figaro, six ans après sa dernière participation à la Solitaire. Depuis deux mois, il multiplie les navigations sur son Figaro 3 aux couleurs de Banque Populaire. Ce jeudi,... - Lire la suite

Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Franck Cammas et Charles Caudrelier, à la barre du Maxi Edmond de Rothschild

Au sein de l'écurie Gitana, le chantier d'hiver entre dans sa dernière ligne droite. Dans un peu moins d'un mois, en effet, le Maxi Edmond de Rothschild quittera son hangar lorientais pour retrouver les pontons de la... - Lire la suite

Franck Cammas
Charles Caudrelier
Gitana Team
Ajouter un commentaire...

Gildas Morvan paré pour sa première course en solitaire sur Niji

Quelques jours après une toute première confrontation en double à bord du nouveau Figaro 3, Gildas Morvan s’apprête à célébrer de belles retrouvailles avec le solitaire, son exercice de prédilection. A partir de lundi 29 avril,... - Lire la suite

Miniji
Ajouter un commentaire...

La transat AG2R 2020 : première transatlantique du Figaro 3

En 14 éditions, la Transat AG2R a vu passer des générations de marins. Les plus grands navigateurs ont un jour tracé leur voie sur le parcours entre la Bretagne et Saint-Barthélemy. Intense, exigeante, variée, elle révèle tous les deux... - Lire la suite

La Transat AG2R La Mondiale
Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Le monocoque Initiatives-Cœur dévoile ses nouveaux foils
Mètre par mètre, avec toutes les précautions du monde, l'IMOCA aux cœurs géants est sorti de son chantier à la BSM de Lorient ce mardi 23 avril. C’est une nouvelle étape dans l’évolution que l’équipe Initiatives-Coeur a souhaité apporter au... - Lire la suite

Samantha Davies
IMOCA
Foil
Ajouter un commentaire...

Yann Quilfen : waterman breton, il pratique les sports de glisse depuis son plus jeune âge après avoir découvert le windsurf lors de la première compétition internationale en Bretagne : la Windsurfing World Cup La Torche en 1986 avec Robbie Naish.

A 19 ans il prend un aller simple pour Hawaii... - Lire la suite

Spot de surf
Planche de surf
François Gabart
Ajouter un commentaire...

Défi Pom’Potes : quand les petits défient les grands !
Confronter des bateaux de la course au large et des engins de vitesse sur un même parcours au plus près du public : tel est le concept du Défi Pom’Potes, assurément l’un des temps forts du Grand Prix Guyader. Une idée originale qui réserve chaque... - Lire la suite

Grand Prix Guyader
IMOCA
Ajouter un commentaire...

Assemblée Générale de l’IMOCA : dynamisme et avenir durable !L’Assemblée Générale annuelle de la classe IMOCA s’est tenue à Lorient mardi 16 avril en présence des skippers et de leurs représentants. L’occasion de faire le point sur les actions engagées, de trancher sur des questions actuelles et de se... - Lire la suite

Assemblée Générale
IMOCA
Ajouter un commentaire...

Le choix des voiles sur le Vendée Globe est stratégique

IMOCA
Voilerie
Voile
Vendée Globe
Vent Réel - 03 Janvier 2017
Arrtez de parler anglais !!
Ajouter un commentaire...

La deuxième campagne d’Alan Roura pour le Vendée Globe est marquée par une nette montée en puissance. Douzième de l’édition 2016-2017 à bord de l’un des plus anciens IMOCA de la flotte, le marin suisse navigue depuis avec un foiler lui permettant d’accroître ses compétences dans tous les domaines de... - Lire la suite

Alan Roura
IMOCA
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Transat Jacques Vabre : Record historique des inscriptions à 7 mois du départ !

Quarante-six concurrents ont d’ores et déjà confirmé leur inscription à la Transat Jacques Vabre à 7 mois du grand départ au Havre. La 14e édition de la Route du Café promet d’être un événement intense, corsé, digne... - Lire la suite

Transat Jacques Vabre
IMOCA
Multi50
Ajouter un commentaire...

25 IMOCA au départ de la Rolex Fastnet Race 2019 : un record de participation

Samedi 3 août à Cowes (Ile de Wight), 25 duos prendront en IMOCA le départ de la 48e Rolex Fastnet Race, une classique de la course au large qui réunit tous les deux ans des centaines de voiliers. Jamais un tel plateau... - Lire la suite

IMOCA
Rolex Fastnet Race
Ajouter un commentaire...

Historique de la Sardinha Cup

Cette course inédite qui se déroulera du 26 mars au 13 avril 2019 est dotée d’un nom au parcours atypique. Le nom est venu du circuit réalisé par les sardines lorsqu’elles remontent nos côtes depuis Lisbonne. Par ailleurs, lors d’une réunion des adhérents de La... - Lire la suite

Sardinha Cup
Figaro 3
Ajouter un commentaire...

Guyot Environnement a coupé en tête la ligne d’arrivée de la deuxième étape de la Sardinha Cup devant Skipper Macif 2017 et Bretagne CMB Performance.17h52 Guyot Environnement fait coup double !

Au terme d’un finish haletant et de 2 jours 1 heure 32 minutes et 16 secondes, le tandem Pierre Leboucher-Erwan... - Lire la suite

Sardinha Cup
Figaro 3
Erwan Tabarly
Ajouter un commentaire...

Région Normandie a remporté dimanche à 7h30’10 le Vendée Warm-up, première étape de la Sardinha Cup, finalement réduite à 70 milles en raison des faibles conditions météo. Alexis Loison et Frédéric Duthil sont parvenus à coiffer sur le fil à Saint-Gilles Croix-de-Vie les locaux de Team Vendée Formation... - Lire la suite

Sardinha Cup
Figaro 3
Ajouter un commentaire...

La plus Britannique des navigatrices Normandes, Miranda Merron, ambitionne de s’aligner au départ de la prochaine édition du Vendée Globe en novembre 2020.... Elle a d’ores et déjà porté son dévolu sur un voilier Imoca solide et qui a fait ses preuves, l’ex « Great American IV », plan Owen-Clarke de... - Lire la suite

Miranda Merron
IMOCA
Ajouter un commentaire...

18 IMOCA au départ de la Bermudes 1000 Race et réouverture de la chasse aux milles

Première épreuve au calendrier des IMOCA Globe Series en 2019, la Bermudes 1000 Race s’élancera de Douarnenez le mercredi 8 mai à 13h. Au programme, un parcours en solitaire de 2000 milles à destination de Brest,... - Lire la suite

Samantha Davies
Manuel Cousin
Arnaud Boissières
Alexia Barrier
Yannick Bestaven
Romain Attanasio
Fabrice Amedeo
Douarnenez
IMOCA
Bermudes
Sébastien Simon
Ajouter un commentaire...
Dominig ar Foll
Suivre

A publié dans le forum Retour expérience southerly 110 rs35 by northshore - s110 - rs35

1) Ma configuration

J'ai acheté mon bateau, un S110 de 2008 il y a 2.5 ans, depuis ce temps j'ai eu l'occasion de le ramener de UK, faire le tour de la Bretagne deux fois, repartir au nord de l'Ecosse et revenir dans le Morbihan en passant par la Vendée, disons plus de 200 jours à bord et plus de 3000mn dont plus de 60% en solitaire.J'ai choisi un S110 avec un gréement en tête et le mat long. C'est personnel, je n'aime pas les focs autovireur.Les voiles d'origines étaient correctes sans plus, je les ai changées pour des voiles en Pentex de chez Sail Concept à Theix. Le reste des équipements d'origine est de première classe, Selden, Lewmar, ...Au niveau des modifications, à part les voiles, un bout dehors, un étais largable et un portiques avec éolienne et panneaux solaires, je n'ai rien changé.Le bateau était équipé d'une hélice 3 pales drapeau et d'un propulseur d'étrave. deux options que je considère indispensables car, si la position de l'hélice est bien optimisée pour échouer, elle reste très mal placée pour les manœuvres de port. Il faut donc manœuvrer assez vite (3 pales drapeaux offre un arrêt presque sur place) et en marche arrière sans le propulseur on va, le plus souvent, seulement tout droit.Toutes les coques des Southerly S110 RS35 sont pré-coupées pour un propulseur et un chauffage à air pulsé, ce n'est donc pas des options compliquées à ajouter si elle ne sont pas présentes.

2) En navigation sous voile

La quille rétractable permet d'avoir les mêmes performances d'un quillard de même taille, c'est un bateau qui remonte très bien au près. Par contre avec son poids il ne partira jamais au planning.En dessous de 5kn de vent vrai, il vaut mieux mettre le moteur sauf si ont veut pécher.Entre 5kn et 10kn, on avance à la moitié de la vitesse vent. Sa zone la plus sympa est entre 10 et 13kn de vent vrai. On se retrouve entre 6 et 6.5kn entre le travers et un près bon plein.A partir de 15kn de vent vrai, il vaut mieux prendre un ris au près car on va aussi vite et c'est plus confortable.Il faut abuser beaucoup avant qu'il parte au lof. Je dirais, avoir 2 ris de trop dehors. C'est bien pratique pour passer les rafales, mais on y perd en confort bien sûr. Les ris se prennent du Cockpit, il n'y a donc pas d’excuse pour ne pas le faire à temps.La vitesse de coque est de 7,41kn, en survitesse avec de la gîte, on peut atteindre 8kn mais pas plus. En pratique je fais 6kn/6,5kn de moyenne.Au portant il est possible de relever la quille (il est homologué en Catégorie A avec quille basse comme relevée). Cette astuce permet de stabiliser le bateau en évitant l'effet croche pied. J'ai traversé la Manche cet été avec 25/30kn de vent arrière à 5 degrés du vent sous pilote (7,5kn de moyenne sur la traversé). Mon équipier Irlandais n'en revenais pas. Il est vrai que le gréement en tête offre une ouverture de voile bien plus sûr au vent arrière qu'un gréement fractionnel avec des barre de flèches poussantes qui bloquent la baume trop en arrière.Pour le petit temps au portant, il faut une voile légère. J'ai un spi Asymétrique assez plat. J'ai hésité avec un Géneker, Je ne sais toujours pas si j'ai fais le bon choix. Ca m'offre en 0,5 et 1kn de plus entre 4 et 10kn de vent vrai.A partir de 18/20kn, je mets ma trinquette (arisable) sur mon étais largable, car je n'aime pas naviguer avec un génois roulé. Je n'ai pas encore eu l'occasion de prendre un ris sur ma trinquette, de sortir mon tourmentin, ni de prendre mon 3ème ris, je pense qu'il faudrait plus 35kn continu de vent vrai pour avoir à la faire.Le mat haut est livré avec un rail d'écoute dans le carré devant la barre. Pratique pour les réglages fins mais pas du tout pour mettre un table pour l'apéro. Le gréement standard se permet d'avoir un rail d'écoute devant la descente. Je pense qu'on pourrait bouger le rail sans problème sur le gréement haut, mais j'aime bien la finesse de réglage offerte par la position reculée de mon rail et je ne suis pas un grand fan de l'apéro.

3) Navigation sous moteur

Le moteur est un Yanmar 30YM, un 3 cylindres de 30CV. Il y a eu quelques unités vendues en 2012 avec un 40CV.Avec mon hélice drapeaux 3 pales Bronton, que j'ai réglée un peu plus courte que d'origine, je monte à 6,5kn par 20kn de vent de face avec des vagues de 1,5/2m à 3400tr/mn, ce qui me permets de sortir du Golfe du Morbihan à presque n'importe quelle heure.En motor-sail à 2500tr/mn j'avance à 5/5,5kn avec un vent de 12kn de face et des vagues de 1m. Dans ce mode je consomme 2,5l/heure.Le réservoir faisant 180l, c'est assez pour traverser le Golfe de Gascogne au moteur si besoin.Le moteur est bien isolé et ne passe pas d'odeur dans la cabine. Sa boite en bois est entièrement démontable, ce qui offre un accès de rêve au moteur par l'avant, l'arrière et les côtés. Mon mécanicien adore.

4) Navigation dans les vagues

Le S110 comme son frère le RS35, passent très bien dans la vague. La position de la barre et la forme du Cockpit offre une protection comparable à un Cockpit central (je navigue de temps en temps avec le HR37 de mon frère jumeau).On reste au sec même par mauvais temps. L'étrave ne plonge pas sous l'eau mais ne rebondi pas non plus et la forme de la coque fait que les brisures de vagues ne viennent pas dans le cockpit.Cet été nous avons passé Lands End à la pointe Ouest de la Cornouaille Anglaise avec 2,5/3m de vagues et 30/35kn de vent réel en restant au sec.Restons honnête, il n'est pas facile de cuisiner ou d'aller aux toilettes dans ces conditions.Par très mauvais temps il est possible de faire la veille de l'intérieur car il y a une vue avant de la table à carte et aussi pour les 110, de la cuisine.La barre est très neutre,ce qui est reposant pour le barreur comme pour le pilote mais il n'y a pas contre quasiment aucune impression de barre. Les RS35 on une roue un peu plus grande (les portes des coffres sont différente) ce qui doit être un peu plus confortable. Utilisant le pilote 90% du temps, c'est pas vraiment mon problème.

5) La quille relevable et échouage

Il faut le dire, c'est génial.Echouer un bateau de 8 tonnes (7,5 lège) demande un peu d'attention aux détails. Il faut bien faire attention à avoir assez d''eau pour repartir le lendemain, car il n'est pas question de venir avec 3 copains pour le porter où il y a de l'eau.Donc, si il y a du courant (rivière) prévoir deux ancres. La semelle en fonte et la protection de quille prendront soin des petits (ou gros) cailloux que vous n'aurez pas vu en arrivant à marée haute. Comme il pose à plat vous ne risquez pas de tomber même si le sol est très en pente (mais la nuit sera tout de même bien moins confortable). Le bateau craque quant il pose, ce qui est logique car les force s'inversent passant de la compression à l’extension mais n'en reste pas moins surprenant.Mais la quille relevable permet bien plus que d'échouer. Elle offre des places dans les ports ou au mouillage quand il sont pleins en été comme à l'île de Man, Groix ou aux Glénan. Elle vous permet aussi de passer les seuils dès leurs ouvertures, vous donnant 1 ou 2 heures d'avance sur les copains pour prendre les bonnes places.Bien sûr pour les petits travaux, pas besoin de grue, une simple cale d’échouage suffit. C'est moins cher dans votre port et la seule solution dans des contrées sans infrastructure mais avec un peu de marnage, comme le nord de l'Ecosse ou de la Norvège.

6) Vie à bord

Ce sont des bateaux prévus pour naviguer en couple avec des visiteurs de temps en temps. Il sont homologués pour 7 adultes en Catégorie A et offrent 7 couchages. Je considère qu'au dessus de 5 à bords on est un peu à l'étroit en particulier dans le cockpit. Le S110, en particulier, est particulièrement bien adapté à la navigation en solitaire.Ici les S110 et le RS35 sont très différents.Le S110 est un Pilot Salon.optimisé pour la navigation avec un vue avant de la table à carte comme de la cuisine. Des toilettes proches de la descente. C'est idéal en navigation solitaire, ce que je pratique beaucoup.Le RS35 avec son Salon de Pont offre un carré avec une vue imprenable mais une cuisine et des toilettes plus difficiles d'accès en mer. La table à carte offre comme sur le S110, une vue avant pour des quarts au chaud.Ce sont des bateaux très lumineux, les vitres sont en vrai verre avec une couche demi teinte. La visibilité vers l'extérieure est parfaite (pas comme avec du plexi) et de dehors, on ne voit pas du tout à l'intérieur (sauf la nuit quand la cabine est éclairée). Les vitres ne sont pas en double vitrage, c'est le seul endroit du bateau où il peut y avoir de la condensation (j'ai des rideaux coulissants).La descente est raide et j'impose à tous mes visiteurs de la prendre en marche arrière (comme avec un échelle) et a une marche de plus que mon précédent bateau (Océanis 31).En suite à bord, il y a des marches pour l'accès au carré, aux toilettes et aux chambres. Il faut s'y faire et être prudent en mer quand il y a des vagues.Sur le S110 la table tourne pour faciliter l'accès, ce qui en mer interdit de l'utiliser comme un point fixe. On tient facilement à 6 autour et avec son extension (cachée dans une penderie de la chambre) on peut aller jusqu'à 9. Du carré on a vue sur l'eau par 4 fenêtres basses (2 sur les modèles à foc auto-vireurs). Sur le RS35 la table est bien plus petite et je dirais que le max est 4/5 personnes autour, avec une sixième sur la table à carte en face.La chambre du propriétaire est à l'arrière. Elle fait toute la largeur du bateau et offre un grand lit, un bureau deux penderies, un grand tiroir, trois petits et autres rangement.Comme le bateau est profond, il y a de la place pour des coffres profonds dans plusieurs endroits, il est facile d'y loger beaucoup de nourriture qui étant près de l'eau reste fraîche. Le compresseur du frigo (lui même est très bien isolé) bénéficie d'une position similaire, ce qui réduit sa consommation électrique.Sur S110, les toilettes sont "en suite", ce qui en anglais veut dire qu'on y accède directement de la chambre. En pratique il y a une double porte. A l'usage c'est bien plus utile que je ne l'aurais pensé car avec des personnes qui dorment dans le carré, ça offre un accès sans les réveiller.Je n'utilise pas la douche à bord plus que les tours dans mon génois, mais le fait qu'il y ai une pompe et une sortie de chauffage, m'offre un séchoir de première classe.

7) L'image pour vos visiteurs

Je n'ai pas vu une seule personne venir à bord et ne pas être favorablement impressionnées. La lumière, les boiseries, les finitions et les détails (comme le bureau dans la chambre) donnent une superbe première impression.Comme en navigation, il avance plutôt bien, certains S110 ont même gagnés des régates dans leur classe, moi même je suis arrivés au tour de Belle Île 20017 au milieux de la flottes des 31.7 au grand dam de mon voisin de ponton qui est arrivé 10mn après moi alors qu'il avait vidé son 31.7 de tout accessoire pour aller plus vite.C'est un bateau qui plaît, il ne vous fera pas honte. Il en impose comme on dit. On vient vous dire bonjour sur les pontons pour papoter.

8) Ce que j'ai changé

J'ai ajouté une batterie moteur de 75A/h pour dédier les 3*110A/h au service. Il y a de la place près de la pompe de cale.J'ai mis un étais largable textile et un bout dehors amovible (copie de celui d'origine).J'ai mis un portique avec des panneaux solaires et une éolienne. L’éolienne est un luxe assez inutile je dois reconnaître mais je ne savais pas à l'époque (sauf si vous aimez les mouillages avec +13kn de vent, ou le près dans +13kn de vent, elle produit moins de courant qu'un simple panneau solaire, a parti de 20kn vous pouvez vendre du courant au voisins).Ayant un inverseur pour avoir du 240V au mouillage, je suis passé au moteur électrique pour mon annexe (contrairement à l’éolienne, une idée géniale).J'ai ajouté deux mini boites à dorade (Plastimo) dans la chambre avant.J'ai mis un anti fouling Copper Coat, avec la possibilité d'échouage c'est super car la ré-activation peut être faite sans problème.

9) Ce que j'aimerai change

a) Le circuit des toilettes et de la boite à eaux noires est long et stupide. Certains propriétaires ont déplacé la boite à eau noire pour la mettre au niveau du placard pour les cirée mouillés dans les toilettes. Une bonne idée mais un vrai travail alors que le système marche sans réel problème depuis 2,5 ans.
b) Un deuxième réservoir de fuel. 180l c'est pas mal mais 250l serait mieux pour traverser l'atlantique. En bougeant la boite à eaux noires c'est possible mais temps que je reste en Europe, ça n'est pas indispensable.
c) Une aération de plus dans le carré. Il y a beaucoup de vitres, c'est bien mais quand le soleil tape, il fait chaud. Pas si simple à faire car il y a peu de zones plates, en clair possible mais compliqué. Ca reste donc à l'état d'idée.Plus simplement, des points d'attache autour des vitres avants avec des protections extérieures serait sans doute indispensables pour aller dans les pays chauds, en Ecosse et en Irlande on peut faire sans.
d) Un propulseur arrière. Les manœuvres en particulier dans les écluses ne sont pas toujours simples car il n'y a, ni 'pas' d'hélice, ni coup de fouet. Un montage pour mon moteur électrique de mon annexe ne tente à chaque fois que je vais dans une écluse puis l'idée disparaît de ma liste de tâches, dès que je suis en mer.

11) Achat

Il y a peu de Southerly à vendre dans l'hexagone, un achat à l'étranger reste donc la solution la plus simple. En particulier en UK et NL qui ne sont pas loin, restent en Europe avec un TVA connue, une homologation commune et une tradition de bon entretient.Acheter un bateau à l'étranger n'est pas compliqué mais il faut parler anglais. Le reste des paperasses, se fait sans grandes difficultés. En cas de doute faite vous aider par un pro.La livre est basse comme le moral de anglais, c'est donc une bonne période.

12) Associations de propriétaires

La Southerly Owner Association (SOA) est assez active. Elle accepte les non propriétaires pour leurs zone "For Sale". Les échanges techniques sont assez efficaces en particuliers pour les bateaux populaires comme le S110.

La deuxième édition du salon Hissez’O aura lieu du 29 au 31 mars 2019 aux Sables d’Olonne, sur le Ponton du Vendée Globe, de 10h à 19h.
Organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Vendée, ce salon du bateau d'occasion est destiné aux particuliers et professionnels qui souhaitent vendre... - Lire la suite

Ajouter un commentaire...

Pas de plan B pour Thomas Ruyant : "je serai au départ du Vendée Globe 2020" En début de semaine, Thomas Ruyant s’est rendu à Bergame (Italie) au chantier Persico, pour constater l’état d’avancement de son futur IMOCA, un plan Verdier qui devrait être transféré à Lorient en juin prochain avant son lancement... - Lire la suite

Thomas Ruyant
IMOCA
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Portrait #marin de #Samantha Davies

Souvenirs iodés
IMOCA
Samantha Davies
Ajouter un commentaire...

Remise à l’eau de PRB aux couleurs d’Arkéa-Paprec : Sébastien Simon en phase de transition

Les choses s’accélèrent pour Sébastien Simon. Mardi 26 février, l’IMOCA PRB a été remis à l’eau paré des couleurs de ses sponsors, Arkéa et Paprec. C’est avec ce foiler que le tenant du titre de la Solitaire... - Lire la suite

Sébastien Simon
IMOCA
Ajouter un commentaire...

Sam Davies choisit Paul Meilhat pour la Transat Jacques Vabre sur Initiatives-Coeur

Tandis que le monocoque aux cœurs géants profite encore de la chaleur du chantier lorientais pour panser ses blessures (ndlr : délaminage du fond de coque sur la Route du Rhum-Destination Guadeloupe) et pour se... - Lire la suite

IMOCA
Paul Meilhat
Samantha Davies
Transat Jacques Vabre
Gérard DARDÉ - 2 mois
La course que les IMOCA ne doivent pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

The Ocean Race : comment marins et organisateurs s’y préparent

C’est en octobre 2021 que sera donné à Alicante le coup d’envoi de The Ocean Race, le tour du monde en équipage avec escales, disputé pour la première fois sur des IMOCA à foils. En coulisses, à un peu plus de deux ans et demi du... - Lire la suite

IMOCA
Volvo Ocean Race
Gérard DARDÉ - 2 mois
La course que les IMOCA ne doivent pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

Fin de collaboration entre Gitana et Sébastien Josse

Après huit saisons qui auront vu naître de fantastiques unités telles que le Multi70 Edmond de Rothschild, l'IMOCA 60 éponyme sans oublier le dernier-né de la saga, le Maxi volant Gitana 17, les armateurs du Gitana Team et le skipper Sébastien... - Lire la suite

Sébastien Josse
Gitana Team
Gérard DARDÉ - 2 mois
La course que les IMOCA ne doivent pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

Transat Jacques Vabre - Bureau Vallée 2

Le skipper de Bureau Vallée 2, Louis Burton poursuit sa préparation physique à l’Alpe d’Huez, dans le cadre d’un partenariat mer/montagne de quatre ans, passé entre la station de sports d’hiver et le projet Louis Burton Autour du Monde - Bureau Vallée.... - Lire la suite

Louis Burton
Transat Jacques Vabre
IMOCA
Gérard DARDÉ - 2 mois
La course que les IMOCA ne doivent pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

Kojiro Shiraishi veut finir le job en 2020 !
Il a été l’un des coups de cœur du Vendée Globe 2016. Premier concurrent asiatique à prendre part à l’épreuve phare du circuit IMOCA, Kojiro Shiraishi avait abandonné sur démâtage. Le marin japonais voulant terminer le travail, il retentera sa chance en... - Lire la suite

Kojiro Shiraishi
IMOCA
Vendée Globe
Gérard DARDÉ - 2 mois
La course que les IMOCA ne doivent pas manquer c'est le Magellan Trophy en 2022.
Ajouter un commentaire...

Grand Prix Guyader : en route pour la 20e édition !

Située dans une baie parmi les plus belles du monde, Douarnenez affiche une histoire intimement liée à la mer. Un atout indiscutable que s’emploient à valoriser les organisateurs du Grand Prix Guyader en s'appuyant sur cet écrin naturel si... - Lire la suite

Grand Prix Guyader
Ajouter un commentaire...

Cinq prétendantes au Vendée Globe 2020 L’indispensable mixité !

Avec l’annonce de Banque Populaire de s’engager aux côtés de Clarisse Crémer, cinq femmes sont désormais en lice pour participer au prochain Vendée Globe avec également Sam Davies, Isabelle Joschke, Alexia Barrier et la britannique... - Lire la suite

Alexia Barrier
Clarisse Cremer
Samantha Davies
Isabelle Joschke
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Interview de #SebastienSimon, portrait de #marin

Souvenirs iodés
Sébastien Simon
Ajouter un commentaire...

Kaïros, nouvelle place forte des projets IMOCA
Roland Jourdain, double vainqueur de la Route du Rhum en IMOCA et 3e du Vendée Globe 2000-2001, est un homme bien occupé. Basée à Concarneau, sa structure Kaïros chapeaute, via des chantiers de refit et des prestations de coaching, les projets IMOCA de... - Lire la suite

IMOCA
Roland Jourdain
Ajouter un commentaire...

Des places à gagner pour aller voir #CommeunSeulHomme au cinéma

Vendée Globe
Eric Bellion
Comme Un Seul Homme
Film
Ajouter un commentaire...

Golden Globe - La tempête gronde autour de Mark #Slats, une pénalité imposée au Hollandais pour avoir enfreint les règles de communication satellite.

Mark Slats, le deuxième skipper de la Golden Globe Race doit supporter une pénalité pour avoir enfreint... - Lire la suite

Mark Slats
Golden Globe Race
Ajouter un commentaire...

Décidément, rien ne sera épargné aux leaders de la #Golden Globe Race. Jean-Luc Van Den #Heede, à l’orée du golfe de Gascogne, a dû subir de longues heures de calme blanc dans la journée de vendredi avant de devoir affronter pour... - Lire la suite

Jean-Luc Van den Heede
Golden Globe Race
Ajouter un commentaire...

Nouveaux projets, objectifs #VendéeGlobe... #IMOCA

Alan Roura
Romain Attanasio
Fabrice Amedeo
Vendée Globe
Arnaud Boissières
Course au large
IMOCA
Ajouter un commentaire...

Nouveaux sponsors, bateaux à vendre, rumeurs... #IMOCA #VendéeGlobe

IMOCA
Vendée Globe
Ajouter un commentaire...

Bénéteau n'est pas qu'une entreprise vendéenne ! #BeneteauGroup #Glastron #Wellcraft #Scarab #FourWinns

Glastron
Wellcraft
Groupe Bénéteau
Four Winns
Scarab
Ajouter un commentaire...

Portrait de #mer de #XavierMacaire

Souvenirs iodés
Xavier Macaire
Ajouter un commentaire...