Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Golden Globe - Van Den Heede reprend le dessus

L’élastique qui relie Jean-Luc Van Den Heede à Mark Slats s’est étendu en faveur du Français ce week-end, lui permettant d’accroître son avance de 215 milles sur son rival hollandais. Il y a une semaine, l’écart en terme de distance à parcourir n'était que de 28 milles. Les deux skippers ont épuisé ce qui restait de leur 160 litres de carburant dans leur réservoir. Slats a utilisé la dernière goutte pour se frayer un chemin à travers le système anticyclonique situé au-dessus des Açores. Les deux navigateurs sont maintenant dans le même système météorologique.

L’élastique qui relie Jean-Luc Van Den Heede à Mark Slats s’est étendu en faveur du Français ce week-end, lui permettant d’accroître son avance de 215 milles sur son rival hollandais. Il y a une semaine, l’écart en terme de distance à parcourir n'était que de 28 milles. Les deux skippers ont épuisé ce qui restait de leur 160 litres de carburant dans leur réservoir. Slats a utilisé la dernière goutte pour se frayer un chemin à travers le système anticyclonique situé au-dessus des Açores. Les deux navigateurs sont maintenant dans le même système météorologique.
Slats se trouve actuellement à 330 milles au sud de la position au vent de Van Den Heede pour le début de ce qui pourrait être un sprint final. Les prévisions restent un facteur inconnu - en particulier pour ces deux skippers, car ils ont été coupés de la météo diffusée par le réseau de Radio amateur, pour avoir utilisé des indicatifs d'appel sans licences valides, tout au long de la course. Cela a été mis en lumière la semaine dernière lorsque les autorités de la radio néerlandaise et celles de Sainte-Lucie ont émis des avertissements à l’encontre des skippers. Les radio opérateurs agréés qui communiquent avec eux risquent non seulement de perdre leur licence, mais risquent également une lourde amende et une possible peine d’emprisonnement!

Les prévisions sont particulièrement critiques pour Van Den Heede, dont le Rustler 36 Matmut semble se diriger tout droit vers un autre système de haute pression qui devrait se former au nord-est, d’ici mercredi. Cela pourrait également affecter Slats, mais pas avant que son voilier, Ophen Maverick, n’ai gagné du terrain.
La question qui se pose alors pour Jean-Luc est de savoir s’il doit pousser fort vers l’arrivée et courir le risque de casser le mât endommagé de Matmut, ou se contenter de la deuxième place. Le fait que l'Estonien Uku Randmaa, qui occupe la 3e place, soit à plus de 3 350 milles derrière, pourrait bien persuader le Français de tout faire pour gagner, sachant que si le pire se produisait, il pourrait tout de même réussir à se classer 2d en arrivant sous gréement de fortune

Golden Globe Race
Jean-Luc Van den Heede
Mark Slats
Ajouter un commentaire...

Publicité