Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Régates au clair de lune

Après deux journées « blanches » en raison d’un vent fort et d’une mer impraticable à Sour, tout a été mis en œuvre pour permettre aux coureurs de régater sur cette journée initialement dédiée au transfert vers l’île de Masirah. C’est donc aux premières lueurs du jour que les équipes ont pris la route afin de rejoindre le théâtre de cette 3ème étape. Après un périple de 300 km, une traversée en ferry et un programme calé au millimètre, les bateaux sont enfin mis à l’eau en fin d’après-midi pour s’élancer sur une première course dans les lumières du couchant. « Il fallait que les planètes s’alignent, que toute la logistique se mette bien en place » résume Gilles Chiorri, le directeur de course. «
C’est surtout pour les coureurs qu’il fallait faire ça. Le maître mot sur un événement comme ça, c’est la flexibilité. »

Les Suisses à l’aise en mer d’Arabie
Dans les petits airs de la mer d’Arabie, ce sont les Suisses du CER Genève qui réalisent le meilleur parcours. « On a fait le job » sourit Lauranne Nelson. Habituée à ces conditions de vent faible, elle prend d’abord une belle troisième place avant de s’imposer sur la seconde manche. « On a pris deux supers bons départs. Ça nous place devant la flotte et on arrive à rester devant à chaque fois. Ça nous arrive de temps en temps sur le lac de régater au clair de lune mais c’est vrai que c’est assez rare. Ça change ! » explique-t-elle.

L’équipage de Seaflotech peut se vanter du même score. Sofian Bouvet et ses équipiers s’imposent sur la première manche avant de réaliser une place de trois. Il faut donc aller dans les subtilités du règlement pour départager les deux leaders, à l’avantage des Suisses. Qu’importe, Sofian se réjouit de cette seconde place : « Ce qui était intéressant, c’est justement que dans le noir, c’est un peu plus compliqué de voir les pressions. Il fallait donc regarder par rapport aux autres bateaux si l’on était rapide ou pas. »

Régate
Ajouter un commentaire...