Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

25 IMOCA au départ de la Rolex Fastnet Race 2019 : un record de participation

Samedi 3 août à Cowes (Ile de Wight), 25 duos prendront en IMOCA le départ de la 48e Rolex Fastnet Race, une classique de la course au large qui réunit tous les deux ans des centaines de voiliers. Jamais un tel plateau n'avait été réunis en IMOCA sur ce parcours de 608 milles à destination de Plymouth, via le rocher du Fastnet.

Inscrite au calendrier des Globe Series, la Rolex Fastnet Race permettra d'engranger des points au Championnat et de continuer à capitaliser des milles en vue de la sélection au Vendée Globe. Des matchs très serrés sont à prévoir à tous les niveaux de la flotte. Qui succédera à Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet, vainqueurs en 2017 ? Affaire à suivre début août !

4 minutes et 37 secondes. C’est le temps qu’il aura fallu le 7 janvier dernier pour vendre les 340 places disponibles dans la flotte IRC pour la célèbre Rolex Fastnet Race. Une donnée qui montre à quel point cette épreuve bisannuelle créée en 1925 est attractive. La classe IMOCA avait négocié avec le Royal Ocean Racing Club (RORC) une vingtaine de places ainsi que la possibilité pour ses skippers de s’inscrire jusqu’au 15 février. Ce sont finalement 25 duos qui s’élanceront de Cowes le samedi 3 août. Pour respecter l’équité sportive dans le cadre des Globe Series, les bateaux seront jaugés et un système de contrôle des éléments de sécurité mis en place. Pour éviter tout risque de collision, ces machines aux capacités d’accélération très importantes bénéficieront d’un départ spécifique et s’élanceront avant le gros de la flotte.

50 marins, des duos de grande qualité, deux IMOCA neufs…
Quasiment tous les IMOCA qui s’élanceront sur la Transat Jacques Vabre prendront part à la Rolex Fastnet Race. En gros, il ne manquera que certains bateaux neufs. Le nombre d’IMOCA inscrits à la classique britannique est donc assez impressionnant. A titre de comparaison, ils étaient neuf lors de la précédente édition en 2017. Le fait que l’épreuve fasse partie des Globe Series, le Championnat du Monde de la classe, n’est pas étranger à cet engouement. Les vainqueurs de cette course de coefficient 2 engrangeront un joli pactole de 50 points. Les marins concernés par la sélection au Vendée Globe auront à cœur de boucler le parcours pour progresser dans la course aux milles qualificatifs pour le Vendée Globe.

Les performances de deux IMOCA de dernière génération, qui participeront à leur première course, seront aussi regardées à la loupe. Alex Thomson étalonnera son tout nouvel Hugo Boss, que l’on imagine magnifique, tandis que le tandem Sébastien Simon/Vincent Riou s’alignera avec le flambant neuf Arkea-Paprec. La Rolex Fastnet Race marquera aussi le baptême du feu en IMOCA pour Kevin Escoffier (PRB) et Clarisse Crémer (Banque Populaire) qui pourra compter sur le précieux soutien d’Armel Le Cléac’h.
On ne citera pas ici tous les inscrits mais on verra des duos de grande qualité : Sam Davies/Paul Meilhat (Initiatives-Cœur), Jérémie Beyou/Christopher Pratt (Charal), Yannick Bestaven/Roland Jourdain (Maître CoQ), Isabelle Joschke/Morgan Lagravière (MACSF), Alan Roura/Sébastien Audigane (La Fabrique), Fabrice Amedeo/Eric Péron (Newrest-Art & Fenêtres)... Liste non exhaustive.

Rôder les duos sur un parcours exigeant
Dans cette régate au contact, l’issue va se jouer sur des détails. Cette épreuve stratégique imposera de bien négocier les courants et les phénomènes locaux le long des côtes britanniques. Il y aura aussi une phase au large, lorsqu’il faudra aller virer l’emblématique rocher du Fastnet, en Mer d’Irlande où les conditions de vent et surtout de mer peuvent être très dures. Ce sprint océanique ne laissera pas de répit aux concurrents. Il y a deux ans, Paul Meilhat et Gwénolé Gahinet l’avait emporté après 2 jours, 16 heures et 14 minutes d’une lutte acharnée.

Première confrontation en double
La Bermudes 1000 Race se disputant en solitaire, la Rolex Fastnet Race sera la première grande confrontation en double, avant la Transat Jacques Vabre. C’est pourquoi Sylvie Viant, directrice de course de la transatlantique entre Le Havre et Salvador de Bahia, va suivre l’épreuve britannique avec grande attention : « Nous savons que les marins inscrits sont expérimentés mais il faut voir si les duos se supportent et fonctionnent bien ensemble. La Transat Jacques Vabre est une course longue et compliquée. On a déjà vu des tandems ne pas s’entendre et tout arrêter à Brest ! Il est très important d’avoir navigué ensemble auparavant, sur des parcours moins longs et néanmoins exigeants. Pour certains équipages, la Rolex Fastnet Race sera une première course de référence. Ce rendez-vous est important, tout comme le sera le Défi Azimut en septembre. Plus les duos navigueront avant la Transat Jacques Vabre, plus ils auront de chances de performer et plus la course sera belle ! »

IMOCA
Rolex Fastnet Race
Ajouter un commentaire...

A la découverte du voilier #IMOCA. Consultez toutes les caractéristiques du bateau de 18.28 m. construit par le chantier #Multiple.

  • 1 avis

    IMOCA - voilier du chantier Multiple

    Le voilier IMOCA est un monocoque course-croisière, construit par le chantier Multiple. Ce voilier Quille pendulaire, gréé en Sloop, mesure 18.28m de long.