Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Gildas Morvan paré pour sa première course en solitaire sur Niji

Quelques jours après une toute première confrontation en double à bord du nouveau Figaro 3, Gildas Morvan s’apprête à célébrer de belles retrouvailles avec le solitaire, son exercice de prédilection. A partir de lundi 29 avril, Les Sables d’Olonne et les eaux vendéennes seront à nouveau le terrain de jeu des marins pour la quatrième édition de la Solo Maître CoQ. Une épreuve technique et exigeante qui mêlera parcours côtiers et longue distance pour une première mise en jambes idéale à un mois du départ de La Solitaire URGO Le Figaro. Un rendez-vous pour lequel le skipper de Niji est fin prêt et qui va lui permettre d’approfondir encore la connaissance de cette nouvelle monture. Le calendrier de la Classe Figaro Bénéteau le laissait imaginer dès son officialisation, entre mise au point du nouveau monotype, entraînements et participation aux épreuves, la saison 2019 ne laisserait pas de répit aux marins.

Quelques jours après la fin de la Sardinha Cup à Saint-Gilles-Croix de Vie, l’intensité du rythme ne fait que se confirmer. Un timing serré qui n’est pas pour déstabiliser l’expérimenté Gildas Morvan qui n’a jamais caché cette appétence particulière pour le rodage des nouvelles machines. « Nous avons déjà enchaîné pas mal de stages en double pour appréhender ce nouveau Figaro Bénéteau 3, explique le skipper de Niji. C’est clairement un bateau très différent de l’ancien, avec beaucoup de nouveautés à gérer et à intégrer à la navigation. Il faut, en tant que marin, s’adapter à la monture, et adapter les voiles au bateau… tout ceci nécessite beaucoup de recherches mais c’est très enrichissant ». Un apprentissage du bateau que le marin de Landéda a, tout comme ses concurrents, d’ores et déjà une l’occasion d’approfondir en course, en double avec son fils Gaston, il y a peu.

Une première expérience dont on ne retiendra pas le résultat sportif, mais qui aura permis de mettre à jour et de corriger quelques défauts communs à toute la flotte. « Cette première course de la saison, la Sardinha Cup était un rendez-vous pour voir ! précise Gildas. Malheureusement, quelques soucis de jeunesse du bateau, liés en particulier aux barres de flèches, nous ont empêchés de nous battre pleinement, nous obligeant à faire preuve de sagesse et à abandonner sur la deuxième étape. Mais malgré tout, nous avons beaucoup appris et continué à progresser ». « Être placé pour marquer les esprits ! »Après cette première course en double et en famille, Gildas Morvan a pris du temps pour rencontrer et partager avec les équipes Niji à Nantes et à Paris notamment, avant de se remettre en mode course pour un changement de format qui lui sied parfaitement : « Nous abordons maintenant une course en solitaire, la première avec ce Figaro 3.

La donne change encore et forcément l’exercice se complique. Dans cette perspective, nous avons fait le choix, la semaine dernière, d’aller nous entraîner en solo avec Michel Desjoyeaux ou Pierre Leboucher. J’espère que ce sera un petit avantage sur la concurrence. Mais une chose est sûre, la vérité de cette confrontation vendéenne, ne sera pas celle du 2 juin ». Si les concurrents sont convoqués aux Sables d’Olonne à compter de ce vendredi 26 avril, c’est réellement à partir de lundi prochain que débutera, sur l’eau, la Solo Maître CoQ. Au programme, deux journées complètes (lundi et mardi) de parcours côtiers pour réviser ses gammes et affûter les manœuvres, avant de prendre, jeudi, le départ d’une longue étape de 350 milles. Un tracé qui prendra des allures d’étape de Solitaire URGO Le Figaro et qui rapprochera clairement les marins de ce à quoi ils seront confrontés en juin prochain en termes de gestion et de stratégie.

Toujours réservé en matière de pronostics et d’objectifs, le skipper de Niji lâche toutefois un peu ses coups : « En termes d’objectifs, il reste difficile de se projeter, mais cette Solo Maître CoQ aura évidemment pour moi un parfum de revanche par rapport à la Sardinha Cup. J’y vais donc avec l’envie de bien faire et d’être dans le match… d’être placé pour marquer les esprits ! » On ne se refait pas !

Miniji
Ajouter un commentaire...

Publicité