Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Golden Globe - La journée la plus longue dans l'océan Austral

21 décembre c’est le jour le plus long de l'année dans l'hémisphère sud, et le soleil a la plus grande déclinaison au sud pour tous ceux utilisant un sextant pour naviguer. Parfois à cette période, la météo est instable, mais tout semble aller pour le moment pour la flotte de la GGR. Les participants pensent tous à Noël en même temps qu’à leur détermination à finir la course.

À la troisième place, Uku Randmaa, a franchi le Cap Horn à 04h00 UTC le mercredi 19 décembre. L'estonien de 55 ans est déjà passé par là lors d'une précédente circumnavigation en 2011/12, mais l'émotion était tout aussi intense, ses messages texte parlent d’eux-même : "C'est incroyable que je puisse voir le Horn. Je remercie mes Dieux."

"Merci à Sir Robin pour les empreintes laissées et pour le gâteau ST MAWES SC ..."
En référence bien sûr à Sir Robin Knox-Johnston, vainqueur de la première course du Golden Globe du Sunday Times il y a 50 ans, et au cake aux fruits 'Aunt Eileen' qui avait revigoré Sir Robin ce jour-là. Fidèlement répliqué par un boulanger de Cornouailles celui-ci a été offert à chaque skipper GGR par des membres du club de voile de St Mawes en Cornouailles, à ouvrir au passage du Horn.

Uku Randmaa profite de conditions plus tranquilles dans l'Atlantique Sud, après son passage du Cap Horn en toutes sécurité.

Uku et son Rustler 36 One and All sont restés encalminés pendant quelques temps, mais profitent maintenant pleinement de vents d'ouest pour se diriger à l'est des îles Falkland, espérant peut-être passer à côté du pire des vents contraires que subit Mark Slats. En cette période de l'année, il n'y a pas de météo stable en prévision, ni pour les deux prochaines semaines de son parcours. Il n'y a donc pas de bonne ou de mauvaise façon de se rendre au nord. Une chose est sûre, c’est qu’il profite pleinement de l’opportunité d’avoir peu de vent et une mer assez calme après des mois passés dans le véritable océan Austral.

Son message de Noël est le suivant: "Beaucoup se demande ce que je ferais pour noël? je navigue.:)".."Joyeux Noël à tous les fans de la GGR de la part de One and All!!!:)"; "J'ai du Coq au vin de Bergerac. Pas de décorations. Juste des vents contraires.:)"

2163 milles plus loin, Mark Slats, qui navigue à bord d’Ohpen Maverick le deuxième Rustler 36, continue de surprendre tout le monde avec ses vitesses élevées en remontant au vent régulièrement à 6 nœuds. Les prévisions font état de vents contraires qui dureront encore de nombreux jours. Dans un SMS, le Néerlandais a admis hier: “Tout va bien. La vie est un peu ennuyante ici face au vent!”

Lorsque vous vivez ainsi constamment, tout devient difficile, manger, dormir ou tout autre chose à faire sur un pont détrempé. Mark est également trop occupé à essayer de rattraper Van Den Heede pour se préoccuper de Noël. Aussi, avec le stress du départ, il a rapporté cette semaine qu'il avait oublié d'emporter ses cadeaux!

Jean-Luc, qui navigue aussi sur un autre Rustler 36 - Matmut - voit peut-être Slats réduire son avance petit à petit, mais il sait que son angle de vent s'améliore chaque jour en se déplaçant plus au nord à 5-6 nœuds. Il doit rêver de choquer ses voiles et d’arrondir la trajectoire autour du virage sud-américain pour profiter des alizés des Caraïbes. Cela aura été un travail difficile, en particulier avec un mât endommagé, mais il progresse bien. Son cadeau de Noël sera de voir Matmut reprendre une partie de son avance sur Ohpen Maverick depuis son passage du Cap Horn, mais il surveille son mât de prêt tout le temps et sait que la route est encore longue!

Le message de Noël de Jean-Luc à tous ses fidèles est le suivant: “Il vous souhaite un joyeux Noël et une très bonne année 2019".

Le 4e, Istvan Kopar américano-hongrois, se trouve actuellement entre deux zones de gros temps, l’une au nord l'autre au sud. Hier, Il a bien traversé sa dernière tempête et il navigue maintenant vers l’Est aussi vite que possible avec son Tradewind 35 Puffin à 1,300 milles à l’ouest du Cap. Il est très heureux à bord maintenant qu’il a récolté de l’eau de pluie, et même s'il va vivre une expérience intense dans l'océan Austral dans les prochaines semaines, il attend avec impatience Noël et, espérons-le, célèbrera l'Atlantique pour la nouvelle année.

Son message de Noël est : “Joyeux Noël, à mes amis des Etat-Unis, du Canada, de la Hongrie, d'Allemagne, d'Autriche, de France et d'Australie" / "Je n'ai jamais été très riche, mais riche en amis en nombre et en qualité énormément! “
Dans un appel sécuritaire adressé au QG de la course, Istvan a ajouté: «Aucune décoration, mais je vais changer de sous-vêtements et me raser le jour de Noël. J’ai également réparé mon lecteur cassettes afin d’écouter quelques chansons de Noël en buvant un vin spécial que j’ai à bord. Ce sera un Noël très solitaire… le plus difficile de tous… je penserai à ma famille et ils vont me manquer”.

Le skipper finlandais Tapio Lehtinen, classé 5e, à bord du Gaia 36 Asteria, a des projets avant Noël: avait l'intention de nettoyer les bernacles de sa coque sans se mettre à l’eau mais en se balançant sur la drisse de spinnaker, puis en utilisant la gaffe du bateau avec un racleur fixé au bout, comme un alpiniste en rappel. Il est toujours inquiet pour les requins et le temps est presque calme, nous espérons qu'il réussira. Tapio veut rejoindre Les Sables d'Olonne d'ici le 22 avril pour la soirée de remise des prix!

Message de Noël de Tapio: "Joyeux Noël et IMAGINE/J LENNON-71, 2 années pour 1 GGR"; "Osez être idéaliste, ensemble nous pouvons encore faire un monde meilleur!

Au menu : "Une part de Sir Robin, une part de cake aux fruits et une gorgée de JALLU”.

Le skipper russe Igor Zaretskiy est rentré à Moscou aujourd'hui pour un bilan de santé. Si tout se passe bien, il retrouvera son Endurance 35 Esmeralda dans une semaine et repartira d'Albany, en Australie occidentale, pour poursuivre la GGR, en catégorie Chichester. Sinon, il aura jusqu'au 14 janvier prochain pour reprendre la course ou devra attendre que la saison hivernale passe dans l'océan Austral, pour repartir après le 14 novembre.

Don McIntyre, président de la course, a déclaré aujourd'hui ! «Pour des raisons de sécurité et réduire les risques, il est important pour nous de savoir qu'Igor passera le cap Horn au plus tard à la fin du mois de mars, avant que les tempêtes hivernales de l'océan Austral commencent à se renforcer. Nous avons utilisé les données de progressions de navigation d’Istvan Kopar relevées depuis le Cap Leeuwin en ajoutant 3 jours supplémentaires pour calculer le temps total de navigation estimé à 78 jours pour se rendre jusqu’au Cap Horn. Si Igor est opéré, il devra subir un autre examen médical GGR pour prouver qu'il est apte à naviguer. Nous souhaitons bonne chance à Igor pour les prochains jours et espérons le revoir très prochainement dans la course. "

Sir Robin Knox-Johnston
Golden Globe Race
Ajouter un commentaire...