Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Golden Globe Race : Are Wiig est arrivé à bon port à Cape Town

Are Wiig, le skipper norvégien de la GGR qui a dû se retirer de la course il y a 8 jours après que son OE 32 Olleanna ait roulé à 360° dans l’Océan Austral, est arrivé dimanche au Cap à 21h06 UTC, sans assistance extérieure.

Peter Muller, l’un des nombreux Capetoniens à avoir attendu pour accueillir Wiig quand il s’est amarré au Royal Cape YC, rapporte: «Son bateau était un véritable champ de bataille : Le mât s'était brisé à au moins deux endroits et les pièces avaient été arrachées sur le pont. Il avait un pont fissuré et un hublot brisé. Are explique que les fissures et les dommages à tribord ont traversé le bateau. Il n'avait vu ce type de dommages auparavant que dans son travail (en tant qu’ingénieur maritime) lorsque des bateaux étaient tombés sur le béton lorsqu'ils étaient entreposés à terre.

En racontant cet épisode fatidique, Wiig a déclaré qu’il avait mis le bateau en travers et qu’il venait de commencer à réparer son régulateur d’allure pour la deuxième fois en deux jours. Il se tenait dans la descente pour réparer une pièce dans la montée sur la descente. Il n'y a pas eu d'avertissement. Le bateau a été soulevé par une grosse vague puis est retombé. Olleanna a également subi des dommages sur le tableau arrière et n'avait plus qu'une direction partielle en état. Wiig a réussi à régler le problème de son régulateur d’allure et l'a fait fonctionner avec son système de gréement de fortune pour qu'il puisse réussir à dormir. Son réservoir principal d’eau était contaminé et il n’avait plus que 15 litres de diesel dans son moteur, ce qui lui permettait 20 heures de conduite lente.

Cependant, Are a bien navigué, sans se plaindre, en étant très factuel et amical. Quel personnage!

Wiig a aussi déclaré qu'il était très heureux d'avoir monté et testé avant le départ, son système de gréement de fortune en utilisant deux tangons de spinnaker, une exigence du règlement de course pour tous les concurrents. Il a aussi fait l'éloge du système de repérage par satellite Yellow Brick qui a permis de transmettre sa position au PC course à chaque heure et qu’il a utilisé pour envoyer des messages texte aux officiels. «C'était bien de savoir que tout le monde me surveillait», a-t-il déclaré.

Un autre élément utile du kit obligatoire était le réflecteur radar gonflable Echomax, qu’Are Wiig a installé à l’arrière du bateau après le démâtage. Cela a aidé un navire qui passait à localiser Olleanna quelques jours avant son arrivée au Cap. Wiig a poliment refusé l’offre de soutien du commandant de bord et a poursuivi sa route sans assistance extérieure.

Don McIntyre, le président de la course, a déclaré: «Le capitaine du port, Steve Bentley, a été extrêmement utile pour surveiller la progression et l’arrivée de Are, et le Royal Cape Yacht Club a été très accueillant. Beaucoup de personnes ont hâte d’entendre le rapport complet d’Are sur cette expérience.»

Golden Globe Race
Are Wiig
Ajouter un commentaire...

Publicité