Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Un nouveau podium pour le team Cheminées Poujoulat !

Après leur deuxième et leur première places décrochées à l’EGF Sailing Arabian – The Tour puis au Grand Prix de la Grande-Motte, les hommes de Cheminées Poujoulat ont signé un nouveau podium, ce week-end, dans le cadre du Grand Prix Atlantique. Robin Follin, Gaulthier Germain et Antoine Rucard, managés par Bernard Stamm, ont en effet terminé 3e à Pornichet, après s’être livrés une remarquable bagarre avec les équipages de Beijaflore et Golfe du Morbihan Breizh Cola.

Trois courses, trois podiums : le parcours du team Cheminées Poujoulat en ce début de saison 2019 frôle le sans-faute. « On est content parce que le match a été très serré. On a bataillé pour la victoire jusqu’au bout », explique Robin Follin qui a fait preuve d’une belle régularité lors de ces trois jours de compétition.
Trois jours durant lesquels lui et ses 17 adversaires ont enchaîné un raid côtier et deux courses en stade nautique. « La régate a vraiment été très intéressante car on a eu des conditions très variées avec entre 5 et 16 nœuds de vent, un raid compliqué, des courants et un plan d’eau tantôt plat, tantôt houleux. En résumé : quelque-chose de cossu. On a ainsi pu voir tout ce qu’on voulait en termes de préparation tout au long du week-end. Le bilan est très positif », détaille le jeune skipper de Cheminées Poujoulat qui a donc signé une jolie 3e place dans la baie du Pouliguen, derrière Beijaflore de Valentin Bellet et Golfe du Morbihan Breizh Cola de Solune Robert et Riwan Perron.

« Entre nous le match a été très serré. On termine dans un mouchoir de cinq points tandis que derrière, il y a un gros trou », précise le régatier qui pointait encore en deuxième position, ce matin. « Les gars de Golfe du Morbihan ont fait une journée de dingue ce dimanche, en remportant 100% des cinq manches disputées. Là-dessus, il n’y a rien à dire. En ce qui nous concerne, on a eu un peu plus de mal que les deux jours précédents. La journée n’a pas été facile d’autant qu’en flotte Or, la flotte est naturellement plus dense. Quoi qu’il en soit, il y a eu de la belle bataille avec les deux copains de devant. On s’est rendu coup pour coup mais c’est vrai qu’on s’est senti plus à l’aise sur plan d’eau plat. Il faut qu’on travaille encore certaines conditions pour être encore plus constants même si on est globalement super content. Il y a une vraie belle dynamique dans la classe », assure Robin Follin qui a maintenant rendez-vous pour un nouveau stage d’entraînement à l’ENV de Quiberon avant d’enchaîner avec le Spi Ouest-France, au 18 au 22 avril, à la Trinité-sur-Mer.

Cheminées Poujoulat
Ajouter un commentaire...

Publicité