Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

La 11e édition de la St.Barth Cata-Cup aura lieu du 14 au 18 novembre prochain.

D’ores et déjà, pas moins de 55 équipages représentant 14 nations ont confirmé leur inscription à l’épreuve réservée aux Formule 18. Parmi eux, il y a bien sûr les fidèles, ceux qui ne manqueraient l’évènement sous aucun prétexte à l’image d’Emmanuel Boulogne, Patrick Demesmaeker, Olivier Gagliani, Pierre Le Clainche, Antoine Joubert, Iordanis Paschalidis ou Kontantinos Trigonis qui comptent bien essayer d’inscrire une nouvelle fois leur nom tout en haut de l’affiche, mais aussi une foule de « petits nouveaux », tous attirés par le concept et l’atmosphère résolument conviviale de la compétition. Une compétition idéalement placée dans le calendrier car elle permet, d’une part, aux régatiers de terminer leur saison au soleil et, d’autre part, de lancer la saison touristique de l’île de la plus belle manière qui soit.

Alors que c’est maintenant dans deux mois et demi que sera donné le coup d’envoi de la 11e édition de la St.Barth Cata-Cup, 55 équipages sont d’ores et déjà engagés, preuve que le succès de l’épreuve destinée aux F18 ne se dément pas. «La St.Barth Cata-Cup est désormais une classique. En ce qui me concerne, lorsque je fais mon planning de courses annuel, c’est la première régate que j’inscris.

De fait, la St.Barth Cata-Cup réuni les meilleurs coureurs de Formule 18 du moment, à commencer par le tandem Iordanis Paschalidis - Kontantinos Trigonis. Récemment sacrés champions d’Europe à Sant Pere Pescador, en Espagne, les Grecs seront de nouveau présents sur l’épreuve, avec, bien évidemment, l’ambition de conserver leur titre. Mais face à eux, de nombreux grands champions du petit multicoque auront à cœur de leur donner du fil à retordre, parmi lesquels, entre autres, Emmanuel Boulogne et les Argentins Cruz Gonzales Smith et Mariano Heuser ou les Belges Patrick Demesmaeker et Olivier Gagliani qui avaient complété le podium lors de la dernière édition.

« L’excellent niveau du plateau de la course est naturellement l’une des choses qui rendent attrayantes cette St.Barth Cata-Cup. En ce qui me concerne, j’ai notamment une petite revanche à prendre face aux Grecs qui nous ont repris le titre européen cette année à moi et Gilles Tas », s’amuse Patrick Demesmaeker, qui envisageait de participer au Mondial de la classe programmé du 12 au 19 octobre à Sarasota, en Floride, mais qui a finalement donné priorité à la St.Barth Cata-Cup.

« Avec mes obligations professionnelles, impossible de tout faire par manque de temps. J’ai donc choisi de venir à Saint-Barth plutôt qu’aux Etats-Unis. L’épreuve est devenue une vraie tradition pour moi. J’aime l’endroit mais aussi l’accueil que l’on y reçoit. On y retrouve les amis. Tous les ingrédients sont réunis pour que l’on ait envie d’y revenir chaque année. C’est aussi simple que ça
», avance le régatier Belge qui apprécie, lui aussi, l’atmosphère unique de l’évènement. tombe bien pour pas mal de coureurs pros, comme moi car elle vient clôturer la saison. C’est un peu la cerise sur le gâteau pour terminer l’année. Le niveau sportif y est excellent et l’ambiance super conviviale. De plus, c’est une régate clés en main. Immanquable ! », assure Gurvan Bontemps qui s’apprête à signer cette année sa 8e participation à l’évènement, avec un nouvel équipier cependant.

En effet, après avoir été associé à Giuseppe Dessi et Benjamin Amiot, le Morbihannais formera cette fois un duo avec Erik Maris, lui aussi un grand habitué de l’épreuve qui ne reviendra évidemment pas à Saint-Barth pour faire de la simple figuration. « On espère évidemment aller chercher une jolie place mais le niveau de la course ne va pas en diminuant d’une année à l’autre », souligne Gurvan.


Saint-Barth
St-Barth Cata Cup
Formule 18
Ajouter un commentaire...

Publicité