Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

Francis Joyon en Chine ! Parti samedi matin d’Ho Chi Minh Ville, au sud du Vietnam, le maxi-trimaran IDEC SPORT pourrait rallier la ligne d’arrivée de ce nouveau record à Shenzhen (Chine) dès demain matin à l’aube, en heure française. Ce parcours tout à fait inhabituel pour un voilier de course océanique, long de 870 milles théoriques, présente de multiples particularités dont Francis Joyon et son équipage se sont parfaitement accommodés, au point d’envisager une arrivée plus rapide que celle prévue, dès demain matin.

Navigant majoritairement aux allures proches du lit du vent, face à cette mousson de Nord Est virulente, avec son corollaire de vagues courtes et de creux abrupts, au coeur des îles Paracel, objets de nombreuses convoitises politiques, Francis et ses hommes ont remarquablement tiré leur épingle du jeu, afin d’envisager une fin rapide de ce troisième acte de l’IDEC Asian Tour, sur un seul bord direct vers Shenzhen, entre Hong Kong et Macao.Plus vite que prévu !« Oui, nous sommes allés un peu plus vite que prévu! » Francis Joyon avoue volontiers sa satisfaction de s’être tiré sans encombre des premières 36 heures de navigation très périlleuses depuis le départ samedi des rivages Vietnamiens. « Nous avons enchainé plus d’une vingtaine de virement de bords au plus près des côtes » raconte-t-il. « L’idée était d’éviter le vent fort qui sévissait au large. Nous avons malgré toute affronté vent debout des flux à plus de 35 nœuds. Le bateau tapait beaucoup sur une mer très croisée et très creuse. Le ciel était très gris, très couvert et il nous fallait, avec une visibilité très réduite, zigzaguer entre toutes sortes de pièges, innombrables bateaux de pêche, filets dérivants et une multitudes de petites lumières dont on ne sait si elles indiquaient un îlot ou une embarcation. Ce fut un peu stressant. Nous avons pu virer de bord depuis et faire cap vers l’Est, avant de relancer tribord amure cette fois en route directe plein Nord vers la Chine. Le ciel s’est un peu éclairci et nous avons aperçu le soleil aujourd’hui. »Ce troisième des quatre actes qui constituent l'IDEC SPORT ASIAN TOUR, le plus court depuis le départ de Bretagne, est aussi le plus lent et le plus difficile physiquement et nerveusement. « Il nous tarde de partir en direction de l’Europe sur une tentative contre le record de la Route du Thé, Hong Kong-Londres » précise Corentin Joyon. « Le bateau souffre beaucoup au près. Il tape un peu moins aujourd’hui, car le vent et la mer se sont calmés. IDEC SPORT est fait pour la glisse et le record vers Londres nous permettra de retrouver les grandes vitesses que nous avons connues en Atlantique et dans l’Océan Indien. Je découvre des horizons chargés de mystère. Tout ici est différent, la mer, les odeurs, la couleur du ciel. C’est une expérience passionnante que je partage avec un équipage très convivial. La navigation entre les multiples îles qui pavent la route de Shenzhen s’annonce fascinante…»

Francis Joyon
Record à la voile
Ajouter un commentaire...

Publicité