Bateaux.com
Magazine de la plaisance
MENU

PIT-STOP À MINDELO. C’est une panne toute bête, mais dont les conséquences vont peser. Un souci de démarreur a nécessité un arrêt de l’équipage de Primonial, quelques heures à Mindelo dans l’archipel du Cap-Vert. Retour sur la chronologie de l’incident.

C’est hier, dimanche 4 novembre, à huit heures du matin, que Sébastien Rogues et Matthieu Souben, prévenaient l’équipe technique de Primonial d’un souci majeur : le moteur refusait de démarrer, ce qui signifiait l’impossibilité pour l’équipage de pouvoir recharger les batteries du bord. Après avoir tenté d’identifier la panne, Sébastien et Matthieu décidaient finalement de faire escale à Mindelo où mécaniciens et électriciens allaient pouvoir faire un diagnostic plus précis. « Après une inspection approfondie, il est apparu que c’était un petit boitier électronique lié à l'allumage moteur qui provoquait la panne », témoigne Lomano Takasi, le team manager du bateau.
Forcément déçus, Sébastien et Matthieu sont repartis, pied au plancher, suite à cette courte escale. Primonial accuse un retard de plus de 350 milles sur la tête de flotte, soit l’équivalent d’une grosse journée de navigation. S’il est difficile de revenir au contact à la régulière, les deux marins n’oublient pas que tout est encore possible sur une course transatlantique. L’objectif premier est de continuer de naviguer proprement, d’engranger des milles et de l’expérience, bref ... de ne rien avoir à regretter à l’arrivée à Salvador de Bahia.

Primonial
Sébastien Rogues
Multi50
Transat Jacques Vabre
Ajouter un commentaire...

Publicité